EL3 - Morbidelli et les deux Français dans un mouchoir de poche !

Franco Morbidelli a signé le meilleur temps des Essais Libres 3 du Grand Prix de République Tchèque, séance déterminante pour l'accession directe à la Q2. Andrea Dovizioso, lui, a manqué le coche.

EL3 - Morbidelli et les deux Français dans un mouchoir de poche !

Le team Petronas a confirmé sa mainmise sur les essais libres de Brno, avec un meilleur temps établi ce matin par Franco Morbidelli. Mais entre l'Italien et son coéquipier, Fabio Quartararo, un candidat surprise est venu s'immiscer. C'était la conclusion d'une séance qui aura été aussi intense qu'attendu, puisqu'elle mettait en jeu les dix premières places de la Q2.

Lire aussi :

Le top 10 du classement combiné constituait la cible de l'ensemble du plateau, alors que la hiérarchie depuis le début du week-end se veut particulièrement serrée. Placé hors de cette zone de sécurité hier, Valentino Rossi y a fait son entrée dès ses premiers tours, en se portant en tête de cette séance matinale avec le premier chrono de 1'56, à trois dixièmes alors de la meilleure performance d'hier établie par Quartararo. Ce fut ensuite au tour de Cal Crutchlow d'entrer dans ce top 10 en améliorant sa performance avec un temps de 1'57"067, encore loin du niveau qui serait nécessaire à la conclusion de ces 45 minutes.

Après l'avoir délaissé hier, Andrea Dovizioso a sorti le pneu soft du placard dès le début de cette séance, commençant à se préparer pour les qualifications. Seulement, le pilote Ducati a roulé au centième près sur des temps comparables à ce qui avait été sa meilleure performance d'hier, en 1'57"6 : ce n'était que l'avertissement de ce qu'allait être cette séance frustrante pour lui.

Deux dixièmes et demi d'écart dans le top 10

Le classement a commencé à fortement s'animer à l'entrée dans les 20 dernières minutes. C'est alors une autre Ducati, celle de Johann Zarco, qui a exploité le pneu soft pour se porter en tête avec un temps de 1'56"631. Dans la foulée, Aleix Espargaró battait lui aussi le chrono de référence de Rossi en 1'56"728. Pol Espargaró s'élançait à son tour, obtenant un chrono de 1'57"003 synonyme de quatrième place provisoire, avant d'améliorer en 1'56"683. Entre-temps, et bien qu'ayant opté pour un pneu arrière medium, Brad Binder avait imité son chef de file en postant un temps de 1'56"730.

Dans la foulée, Joan Mir s'est porté en tête en 1'56"565, à 63 millièmes seulement de la performance réalisée hier par Quartararo, qui résistait toujours. Mais au classement combiné, le top 10 ne tenait désormais plus qu'en trois dixièmes, rendant la qualification toujours plus délicate. Descendu au 13e rang, Crutchlow a porté une attaque qui, à cet instant, l'a certes fait remonter à 0"331 du temps de référence, mais ça ne suffisait pas encore à le faire entrer dans la zone de sécurité, preuve de la complexité de l'exercice.

Lire aussi :

Comme hier, Franco Morbidelli est celui qui a pu aller chercher une amélioration très nette, d'une demi-seconde, lui permettant alors de prendre les commandes : avec un tour bouclé en 1'56"037, il était désormais l'homme le plus rapide du week-end. Dans la foulée, Álex Rins s'est propulsé à la deuxième position, puis Miller a cru sauver sa place à son tour, deux améliorations qui ont fait sortir Binder et Rossi du top 10, alors qu'il restait dix minutes pour sceller le classement. Pour les uns comme pour les autres, tout restait à faire cependant.

Reparti à l'attaque après un long passage par les stands, Dovizioso a enfin amélioré son temps d'hier en entrant pour la première fois, de peu, dans la fenêtre des 1'56, toutefois c'était encore insuffisant : il était 15e au classement combiné à cet instant. Il parviendra à gagner encore deux places mais avec un meilleur temps de 1'56"521 le pilote Ducati n'allait pas parvenir à se qualifier pour la Q2.

Zarco se propulse à la 2e place

À ce stade, Oliveira, Viñales et Quartararo n'avaient tourné qu'en 1'57"0 (le Portugais et l'Espagnol) et 1'57"4 (pour le Français) pendant cette séance et ne conservaient leur place dans le top 10 combiné qu'à la faveur de leur performance d'hier. Mais Quartararo s'est lancé dans les dernières minutes, avec la ferme intention de se mettre définitivement à l'abri. Ce fut chose faite avec un temps de 1'56"353, le plaçant au troisième rang.

Puis Viñales est venu compléter ce qui était alors un quarté Yamaha, sur la feuille des temps de cette séance comme au classement combiné. Une hiérarchie encore très provisoire puisque, très vite, l'Aprilia d'Aleix Espargaró est venue s'immiscer dans ce petit groupe en se portant à la deuxième position. Puis Joan Mir et Pol Espargaró sont remontés à leur tour. Quartararo, pour sa part, a confirmé et s'est rapproché de Morbidelli, à moins d'un dixième désormais.

Nous en étions aux dernières secondes de la séance et Zarco était l'un des deux seuls pilotes à ne pas encore amélioré son temps d'hier. Il y est finalement parvenu in extremis en postant un chrono de 1'56"053 qui l'a placé à seulement 16 millièmes du temps de référence de Franco Morbidelli ! Le pilote Petronas allait rester invaincu et dominer un classement qui ne voit que 0"257 séparer les dix pilotes les plus rapides.

 

Capable d'améliorations successives dans les dernières minutes, Rossi en termine cinquième, entre les frères Espargaró. Mir, Crutchlow et Viñales sont saufs, tout comme Petrucci, qualifié de justesse. En revanche, Rins échoue à la 11e place devant Nakagami et Dovizioso : tous devront en passer par la Q1 cet après-midi, de même que Miller, 15e à ce stade.

Brillant troisième hier, Miguel Oliveira était le seul à la toute fin de la séance à ne pas avoir amélioré son temps. Lancé dans un très bon tour alors qu'il avait rétrogradé dans le classement, le pilote Tech3 est tombé sur les freins, piégé par l'insidieux virage 13. Lui aussi ira en Q1.

Czech Republic GP de République Tchèque - EL3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 Italy Franco Morbidelli Yamaha 15 1'56.037  
2 France Johann Zarco Ducati 18 1'56.053 0.016
3 France Fabio Quartararo Yamaha 18 1'56.134 0.097
4 Spain Pol Espargaró KTM 13 1'56.140 0.103
5 Italy Valentino Rossi Yamaha 19 1'56.150 0.113
6 Spain Aleix Espargaró Aprilia 15 1'56.183 0.146
7 Spain Joan Mir Suzuki 15 1'56.261 0.224
8 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 16 1'56.263 0.226
9 Spain Maverick Viñales Yamaha 16 1'56.282 0.245
10 Italy Danilo Petrucci Ducati 15 1'56.294 0.257
11 Spain Álex Rins Suzuki 16 1'56.355 0.318
12 Japan Takaaki Nakagami Honda 17 1'56.457 0.420
13 Italy Andrea Dovizioso Ducati 17 1'56.521 0.484
14 Australia Jack Miller Ducati 17 1'56.590 0.553
15 South Africa Brad Binder KTM 15 1'56.730 0.693
16 Spain Tito Rabat Ducati 16 1'57.031 0.994
17 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 17 1'57.052 1.015
18 Portugal Miguel Oliveira KTM 14 1'57.071 1.034
19 Spain Álex Márquez Honda 18 1'57.335 1.298
20 Germany Stefan Bradl Honda 16 1'57.509 1.472
21 Spain Iker Lecuona KTM 16 1'57.569 1.532

partages
commentaires
Resurfacer Brno ? "Il faut plusieurs millions d'euros : qui les met ?"

Article précédent

Resurfacer Brno ? "Il faut plusieurs millions d'euros : qui les met ?"

Article suivant

Le niveau de Ducati reste un mystère pour les pilotes factory

Le niveau de Ducati reste un mystère pour les pilotes factory
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021