MotoGP
17 juil.
Événement terminé
24 juil.
Événement terminé
07 août
EL1 dans
17 Heures
:
47 Minutes
:
09 Secondes
C
GP d'Autriche
13 août
Prochain événement dans
6 jours
C
GP de Styrie
21 août
Prochain événement dans
14 jours
10 sept.
Prochain événement dans
34 jours
C
GP d'Émilie-Romagne
18 sept.
Prochain événement dans
42 jours
25 sept.
Prochain événement dans
49 jours
09 oct.
Prochain événement dans
63 jours
16 oct.
Prochain événement dans
70 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
91 jours
13 nov.
Prochain événement dans
98 jours

Aleix Espargaró déçu : il est tombé en tentant de suivre les Ducati

partages
commentaires
Aleix Espargaró déçu : il est tombé en tentant de suivre les Ducati
Par :
30 juil. 2020 à 09:30

Aleix Espargaró a entamé la saison par deux abandons. Si le premier était dû à son empressement dans les premiers tours de la course, il explique sa seconde chute par la nécessité de compenser les limites moteur de son Aprilia.

Après une première chute en course lors du Grand Prix d'Espagne, Aleix Espargaró a mordu la poussière pas moins de quatre fois lors du second week-end de compétition de la saison MotoGP. Trois accidents ont plombé sa journée de samedi, avant un second abandon en course qui fait de lui l'un des rares pilotes à n'avoir marqué aucun point à ce stade − avec Marc Márquez, blessé, et le jeune Iker Lecuona.

"Je suis très déçu de cette chute, vraiment désolé pour l'équipe", pestait-il dimanche, à l'issue du Grand Prix d'Andalousie. "Hier, on a eu un petit problème et mes gars ont fini à presque une heure du matin. Aujourd'hui, je voulais faire une bonne course pour eux, mais…"

Comme depuis le début des Grands Prix cette saison, le pilote Aprilia a eu le sentiment de devoir dépasser la limite pour avoir une chance de rivaliser avec les autres machines. Car si la RS-GP 2020 le ravit d'une manière générale, son moteur encore fragile a nécessité une baisse de régime qui pénalise le pilote dans les confrontations.

"J'ai pris un bon départ", notait-il, 16e sur la grille et déjà 11e à la fin du premier tour, derrière Dovizioso et Petrucci, "mais je sens que je suis au-delà de la limite avec cette moto pour essayer de suivre les Ducati et les Suzuki. J'étais sur le même rythme qu'eux, je n'ai rien fait d'étrange mais pour rester avec eux il a fallu que je pilote plus à la limite qu'ils ne le font et je l'ai payé."

"Avec une piste aussi glissante, il faut arrêter la moto plus fort et ensuite accélérer, or je n'ai pas la puissance pour faire ça alors il fallait que je sois un peu plus rapide dans les virages et j'ai perdu l'avant", expliquait-il. "Je ne peux pas avoir le même style de pilotage qu'eux, je ne peux pas stopper la moto puis utiliser toute la puissance parce que je n'en ai pas autant qu'eux alors je dois relâcher un peu moins les freins et avoir un peu plus de vitesse dans les virages et sur une journée comme celle-ci, ça se paye."

Lire aussi :

Pendant le week-end, déjà, Aleix Espargaró sentait que cette infériorité de son moteur lui posait problème dans cette phase bien précisément. "On cherche encore de la puissance sur le moteur, parce qu'il nous manque beaucoup d'accélération, et en particulier quand il fait plus chaud et que ça glisse plus, je ne peux pas accélérer aussi tôt que je le voudrais. Il faut que j'attende un peu et je perds donc quelques dixièmes à chaque grosse accélération", expliquait-il en marge des essais libres.

Il essayait alors de compenser cette limite de sa moto, et espérait pouvoir se montrer sous son meilleur jour sur la distance de la course plus que sur le tour lancé, alors que toutes ses tentatives d'entrer dans le top 10 se sont soldées par des chutes. "J'ai essayé vraiment beaucoup de choses, mais à chaque fois que je veux prendre des risques, aller sous les 1'37 et me rapprocher des leaders, je tombe", pestait-il après ces deuxièmes qualifications de la saison.

En course, il aura finalement tenu quelques tours de plus que la semaine précédente, mais au bout de huit boucles il a vu s'échapper sa 11e place provisoire (quatre pilotes qui le devançaient alors allaient abandonner par la suite).

"Je sais que c'est stupide à dire, mais je pense que si je n'avais eu personne devant moi j'aurais pu tourner en 1'39"0 à chaque tour", regrettait-il. "Je me sentais bien, la moto était bien. J'ai dépassé Dovizioso et Petrucci, une fois, mais dès que j'ai redressé la moto ils m'ont redépassé en 55 m. C'était donc frustrant, mais compte tenu de l'erreur que j'avais faite la semaine précédente j'ai décidé de rester simplement derrière les Ducati, je tournais sur un rythme très similaire au leur, très relax, mais j'ai perdu l'avant."

"Encore une fois je suis vraiment désolé. Ça ne m'était jamais arrivé durant ma carrière en MotoGP de tomber sur deux courses de suite alors je suis vraiment déçu", concluait Aleix Espargaró.

Ses rivaux saluent le courage de Márquez : "Il mérite une médaille"

Article précédent

Ses rivaux saluent le courage de Márquez : "Il mérite une médaille"

Article suivant

Dovizioso bloqué en course par un problème qui l'a surpris

Dovizioso bloqué en course par un problème qui l'a surpris
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Andalousie
Catégorie Course
Lieu Circuito de Jerez
Pilotes Aleix Espargaró
Équipes Aprilia Racing Team
Auteur Léna Buffa