MotoGP
14 août
Événement terminé
21 août
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
18 sept.
Événement terminé
25 sept.
Événement terminé
11 oct.
Warm-up dans
11 jours
16 oct.
Prochain événement dans
16 jours
C
GP du Teruel
23 oct.
Prochain événement dans
23 jours
C
GP d'Europe
06 nov.
Prochain événement dans
37 jours
13 nov.
Prochain événement dans
44 jours
20 nov.
Prochain événement dans
51 jours

Ezpeleta : Si le MotoGP reste dans sa bulle, les GP ne sont pas en danger

partages
commentaires
Ezpeleta : Si le MotoGP reste dans sa bulle, les GP ne sont pas en danger
Par :

Malgré une inquiétude grandissante face à la circulation du COVID-19 en Espagne, notamment, le PDG de Dorna Sports reste confiant quant à la bonne tenue des Grands Prix restants au calendrier MotoGP.

Le MotoGP poursuit son tour d'Europe avec prochainement deux Grands Prix organisés sur la côte adriatique italienne, deux épreuves qui se préparent dans des conditions plutôt favorables, avec pour la première fois un accès autorisé à un petit nombre de spectateurs. La suite du championnat doit se partager entre la France (un Grand Prix en octobre), le Portugal (un Grand Prix en novembre) et l'Espagne, où cinq Grands Prix sont prévus de fin septembre à mi-novembre.

Lire aussi :

Si l'Italie se trouve actuellement dans une situation relativement bonne en matière de circulation du virus par rapport à certains de ses voisins, l'Espagne a vu ses cas de COVID-19 augmenter fortement pendant l'été, ce qui n'est pas sans inquiéter à l'approche de ses prochaines manches. Placé au cœur du dispositif de reprise du MotoGP, le pays a déjà accueilli deux épreuves en juillet et doit voir le paddock revenir dans trois semaines pour une course à Barcelone, avant quatre autres Grands Prix au programme en Aragón et à Valence entre la mi-octobre et la mi-novembre.

Carmelo Ezpeleta, lui, se veut confiant grâce au protocole suivi par le MotoGP depuis sa reprise. Les personnes constituant le paddock réduit de ce nouveau format de Grands Prix (sans autres médias que les télévisions et les photographes, sans invités, ni fans) sont appelées à la plus grande responsabilité afin de limiter les contacts extérieurs et elles sont soumises à de nombreux tests, avant et pendant les épreuves. À ce jour, deux cas positifs ont été détectés et immédiatement isolés, sans que d'autres infections aient été identifiées à leur contact.

"Si notre bulle continue à fonctionner comme prévu et que personne dans le paddock n'est infecté, nous pourrons nous rendre dans tous les pays prévus", assure Carmelo Ezpeleta, confiant, à Speedweek. "Si les 1400 membres du paddock continuent à suivre consciencieusement le protocole, je ne vois aucun danger pour le championnat en cours."

Comme lors de la définition du calendrier au printemps, les instances dirigeantes du championnat sont en contact permanent avec les autorités locales concernées par les prochains Grands Prix et suivent leurs directives. "En Espagne, je parle avec les autorités de toutes les régions où nous organisons les Grands Prix", explique le PDG de Dorna Sports, qui veut maintenir la plus grande vigilance avant la prochaine manche espagnole. "En Catalogne, il n'y a aucun problème. Mais, naturellement, la ville de Barcelone se trouve tout près du circuit, c'est pourquoi nous allons continuer à exiger de façon très stricte que les équipes ne se déplacent qu'entre les hôtels et le circuit."

Après Misano, Le Mans et Magny-Cours comptent sur la présence de public

Article précédent

Après Misano, Le Mans et Magny-Cours comptent sur la présence de public

Article suivant

Pol Espargaró lui-même surpris par les résultats de KTM

Pol Espargaró lui-même surpris par les résultats de KTM
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa