Fabio Quartararo bien décidé à jouer la victoire à Assen

Fabio Quartararo a le sentiment d'avoir limité les dégâts en marquant 16 précieux points en Allemagne, mais il a la ferme intention de repartir en quête d'une nouvelle victoire dès le week-end prochain.

Fabio Quartararo bien décidé à jouer la victoire à Assen

Au terme d'un week-end qu'il a jugé difficile, et qui l'a incontestablement été pour le groupe Yamaha, Fabio Quartararo a marqué les points de la troisième place au Grand Prix d'Allemagne. Une manière idéale de limiter les dégâts, qui lui permet de constater une nouvelle fois la maturité qu'il a acquise dans sa gestion des écueils pouvant se présenter à lui au cours de la saison.

"On était en difficulté, mais je prends chaque fois plus d'expérience", se félicitait-il à sa descente du podium. "Je pense que j'apprends car quand j'étais cinquième et que je voyais que Marc [Márquez] s'échappait et que Miguel [Oliveira] était deuxième, par le passé j'aurais poussé comme un dingue pour dépasser Aleix [Espargaró] et Jack [Miller] et essayer de les suivre, au moins Miguel. Mais je savais que c'était très difficile alors je pense que j'arrive à un peu plus réfléchir sur la moto. Être rapide, c'est une chose, mais être rapide tout en réfléchissant c'est différent, et je pense que cette année je le fais mieux."

Sur le plan comptable, l'opération est juteuse, puisque Quartararo a conforté sa place de leader du championnat et creusé son avance sur Johann Zarco, deuxième du classement général. Avec désormais 22 points de marge, le pilote Yamaha savoure la bonne opération réalisée au Sachsenring, mais en se gardant bien de changer d'un iota son approche.

"J'ai un assez bon exemple sur ce point. Je me souviens de Marc [Márquez] en Thaïlande [en 2019] : il n'avait besoin que de finir devant Dovi pour gagner le championnat et pourtant on s'est battu jusqu’au dernier virage, jusqu'au dernier moment", a-t-il rappelé. "Actuellement pour gagner le titre, je pense qu'il faut gagner des courses et faire des podiums. Alors je suis bien sûr extrêmement heureux d'être [sur le podium] et d'augmenter mon avance, mais j'irai à Assen pour me battre pour la victoire, pas pour regarder où est Zarco. Je pense que c'est très important, car on n'en est même pas à la moitié du championnat, alors la bonne chose à faire est d'aller à Assen et de se battre pour ce que l'on veut obtenir."

J'irai à Assen pour me battre pour la victoire, pas pour regarder où est Zarco.

Fabio Quartararo

De son point de vue, ces 16 points empochés en Allemagne sont une belle façon de limiter les dommages, avant de se tourner vers un Grand Prix de Pays-Bas qui, effectivement, s'annonce bien plus serein pour lui. "Ce qui nous a manqué l'année dernière, ce n'était pas la vitesse, c'était la régularité", a rappelé le pilote Yamaha auprès du site officiel, "et cette année on a les deux : quand on est dans un mauvais moment − pas mauvais peut-être, mais un moment de difficulté en tout cas −, on termine à la troisième place. Assen est l'une de mes pistes préférées et elle correspond très bien à la Yamaha, alors je serais très heureux si les EL1 pouvaient commencer dès demain !"

Lire aussi :

Mais Quartararo le sait, ce sont aussi les performances de ses adversaires qui influent sur la tournure que prend le championnat pour lui, et à l'arrivée de la course allemande il n'était pas mécontent de voir Marc Márquez chiper quelques précieux points à un Miguel Oliveira de plus en plus menaçant, revenu à 57 points au classement.

"Je suis content parce que Miguel n'est pas très loin et [Marc] lui enlève quelques points. Il a dit qu'à Assen il serait à nouveau en difficulté, mais peut-être qu'il y pleuvra ou qu'il trouvera quelque chose de plus, et il va de toute façon trouver sa confiance pour l'avenir. Ce qu'il a fait [dimanche] a été incroyable."

"Gros respect ! Il vient juste d'une autre planète", a salué le Français au sujet de la performance livrée par Márquez. "Marc est pour moi, en ce moment, l'un des meilleurs de l'Histoire. Quand on a été absent un an, avec une grosse blessure et beaucoup d'opérations, c'est incroyable ce qu'il a réalisé et je lui adresse un grand bravo car il a fait une course incroyable. Il a été devant toute la course et Miguel était derrière, mais il ne s'est pas mis de pression et il a gagné, alors vraiment, félicitations."

Avec Chloé Millois

partages
commentaires
Brad Binder a fait un bond de 9 places en course

Article précédent

Brad Binder a fait un bond de 9 places en course

Article suivant

Márquez prévient : "À Assen, on sera à nouveau en difficulté"

Márquez prévient : "À Assen, on sera à nouveau en difficulté"
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021