Quartararo en délicatesse avec les pneus malgré son bon chrono

Auteur d'un bon deuxième temps, Fabio Quartararo juge la montée en température des pneus désastreuse au Mans. Le pilote Yamaha a eu des sensations "étranges" au niveau du bras, sans ressentir de véritable gêne.

Quartararo en délicatesse avec les pneus malgré son bon chrono

Fabio Quartararo a débuté le week-end du Grand Prix de France du bon pied. Seulement 17e de la première séance d'essais, disputée sur une piste humide, le Français a signé le deuxième temps dans l'après-midi, une performance qui lui a probablement assuré son accession directe à la Q2 puisque de nouvelles averses sont attendues samedi matin, ce qui devrait compliquer toute amélioration des chronos. Malgré ce bon résultat, à moins d'un dixième du leader Johann Zarco, Quartararo voit des pistes de progrès, en particulier dans l'exploitation des pneus, qu'il s'agisse de les faire chauffer ou de trouver le bon niveau d'agressivité.

"Les conditions sèches étaient très bonnes, mais je pense que la montée en température du pneu est un désastre complet pour tout le monde", analyse le pilote Yamaha. "Normalement je suis plutôt bon pour ça, mais je n'ai pas pu bien le faire. Ce n'est pas facile, mais sur le mouillé, on a de bonnes sensations. Mais il nous manque de la vitesse. Je pense que j'ai trop préservé les pneus par rapport aux autres Yamaha. Donc il va falloir vérifier ça mais on a un déficit, pas tant dans les sensations, plutôt dans la vitesse."

Les difficultés de Fabio Quartararo pour faire chauffer les pneus sont à l'origine de sa chute à la chicane Dunlop, une portion du circuit qui a piégé de nombreux concurrents en EL2. Il estime que les pilotes réaccélèrent trop tard à la sortie des stands, ce qui complique la montée en température des gommes : "Je pense que la [zone de] limitation de vitesse dans les stands va beaucoup trop loin par rapport à là où nous partons. Je pense que ce n'est pas bien, il faudrait la rapprocher. C'est très dur de faire chauffer le pneu, mais juste après [la chute], mon rythme était bon."

Lire aussi :

Quartararo est en tout cas ravi de son rythme et il aurait même pu réaliser le meilleur temps de la journée : "Dans mon meilleur tour, j'ai eu des drapeaux jaunes, il était plus rapide que mon 1'38"8, je crois que j'étais en 1'35"5 ou quelque chose comme ça."

Pour la suite du week-end, le Niçois devra surtout progresser sur une piste séchante et dans des conditions mixtes identiques à celles rencontrées dans la matinée, qui l'a vu se classer hors du top 15. Quartararo sent néanmoins que la Yamaha peut être performante si le circuit est plus humide.

"Dans des conditions de pluie, je me sens mieux que dans les conditions de ce matin, plus sèches que mouillées. Ce sont des conditions où je ne me suis jamais vraiment bien senti. Ce matin, le feeling était bon et il manquait juste de la vitesse. Je pense que c'était difficile mais qu'on sait ce qu'il faut faire pour demain. En général, le feeling est bon avec la nouvelle moto."

Des sensations "étranges" sur le bras opéré

Avant d'entamer les essais, Fabio Quartararo s'attendait à ne pas être limité par son bras droit, opéré il y a dix jours pour l'arm-pump qui l'a fait dégringoler dans le classement au GP d'Espagne. Évoquant des sensations étonnantes mais pas de véritable gêne, le pilote Yamaha a surtout craint le rythme soutenu de la séance de l'après-midi, qui n'a finalement pas été un problème.

"Les sensations sont différentes, un peu étranges, mais je n'étais pas vraiment anxieux. J'étais un peu anxieux en EL2 parce que tout le monde a roulé avec des pneus neufs, a attaqué immédiatement parce qu'il allait peut-être pleuvoir, et les chronos étaient bons, mais ce n'était pas un time attack, j'avais juste un pneu neuf et du carburant. J'étais assez impressionné par mon chrono, donc je suis content parce que mon bras va bien. C'est un peu étrange, mais ça va."

Lire aussi :

"On sent qu'il y a quelque chose de bizarre, que j'ai eu une opération", a-t-il ajouté. "Je le ressens, parce que je sens les points. J'ai ressenti la cicatrice qui tirait un peu, un petit peu plus de douleur. Aujourd'hui, je n'ai pris aucun médicament. J'ai roulé vraiment 'à jeun' et je pense que c'est un avantage pour être vraiment prêt pour la course dimanche."

Satisfait que son bras ne lui ait pas posé de problème après sa chute, Quartararo ne prévoit pas de changement majeur dans le traitement de la blessure dans la suite du week-end, si ce n'est la prise d'antalgiques. "Mon bras ne sera pas bandé, j'aurai juste des protections sur les deux cicatrices et je pense que je prendrai quelques médicaments pour la douleur."

partages
commentaires

Voir aussi :

EL2 - Doublé français et festival de chutes !

Article précédent

EL2 - Doublé français et festival de chutes !

Article suivant

Zarco leader et à l'aise : "Tout s’aligne depuis un moment"

Zarco leader et à l'aise : "Tout s’aligne depuis un moment"
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021