MotoGP GP de Catalogne

Fracture du poignet pour Rins, incertain pour le Sachsenring

Álex Rins souffre d'une fracture du poignet qui le contraindra à manquer le test prévu lundi à Barcelone et met sa participation au GP d'Allemagne en doute. Takaaki Nakagami n'a de son côté aucune fracture mais va passer la nuit à l'hôpital.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP

Álex Rins est le pilote qui a le plus chèrement payé le spectaculaire accident provoqué par Takaaki Nakagami au premier virage au GP de Catalogne. Immédiatement contraint à l'abandon, comme le Japonais et Pecco Bagnaia, le pilote Suzuki se tenait le poignet gauche quand il a regagné son garage et s'est par sa propre initiative rendu au centre médical, où une fracture a été détectée. Des examens complémentaires ont confirmé le premier verdict, avec une fracture sans déplacement.

Rins a été plâtré et fera naturellement l'impasse sur le test post-course prévu lundi à Barcelone, tandis que sa participation au GP d'Allemagne, dans deux semaines, reste incertaine. Il sera traité avec des anti-inflammatoires, de la glace et de l'électrothérapie. Le Catalan se plaignait également d'une douleur à la cheville gauche mais seule une inflammation a été détectée.

"Álex Rins souffrait d'un traumatisme sur son poignet gauche", a déclaré le Dr Xavier Mir, chirurgien du CHU Dexeus de Barcelone et habitué à prendre en charge les pilotes du MotoGP. "Nous avons pratiqué des examens cliniques, radiologiques, un scanner et une IRM qui ont confirmé une fracture de l'os pyramidal du carpe gauche, avec un œdème significatif. Nous pensons qu'il est nécessaire de le traiter avec une immobilisation et avec une thérapie électromagnétique pour une durée de dix jours, et nous pratiquerons de nouveaux examens après cette échéance."

 

Pas de fracture pour Nakagami, qui reste hospitalisé

Takaaki Nakagami, très critiqué pour son rôle dans l'accident, a lui aussi passé différents examens. Dans la chute, sa tête est venue percuter la roue arrière de Pecco Bagnaia et il est lourdement tombé au sol. Resté conscient, il se plaignait de douleurs au niveau de l'épaule droite mais aucune fracture n'a été détectée. 

"Un scanner de l'ensemble du corps n'a révélé aucune fracture mais Nakagami va passer la nuit à l'hôpital", a annoncé l'équipe LCR, pour laquelle roule le pilote. Il ne prendra pas non plus part au test de lundi : "Il devrait être en mesure de sortir demain mais ne disputera pas le test officiel sur le Circuit de Barcelona-Catalunya."

 
Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Morbidelli pointe le "cynisme" du MotoGP face aux accidents
Article suivant Martín renoue avec le podium "après un mois très dur"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France