Morbidelli a progressé grâce à un amortisseur dont Viñales ne voulait pas

Franco Morbidelli attribue en partie sa victoire au Grand Prix de Teruel à un nouvel amortisseur, une pièce pourtant testée et jugée inefficace par Maverick Viñales quelques semaines auparavant.

Morbidelli a progressé grâce à un amortisseur dont Viñales ne voulait pas

Franco Morbidelli reste sur une victoire au Grand Prix de Teruel, où les deux autres pilotes Yamaha engagés, Maverick Viñales et Fabio Quartararo, ont été plus en difficulté. Ces deux derniers disposent pourtant de la Yamaha 2020, tandis que l'Italien roule avec la M1 version 2019 et qu'il dispose des nouveautés après les autres pilotes de la marque. Viñales rencontre des difficultés avec la moto 2020 mais au MotorLand Aragón, c'est peut-être un choix technique qui a fait la différence.

Ohlins, fournisseur des amortisseurs de la majorité du plateau en MotoGP, a proposé un nouveau modèle cette année, déjà adopté par plusieurs équipes. Morbidelli n'a pu le découvrir que pendant le Grand Prix de Teruel et, dès les premiers essais, le gain en performance a été évident.

"On a essayé un amortisseur ce week-end et il a semblé que l'on avait plus de grip sur l'angle, qui est ce qui nous manquait [dans la première course au MotorLand Aragón]", a déclaré le pilote du team SRT après sa victoire. "On a réussi à très vite adapter les réglages à cet amortisseur différent, et je pense que ça a été la clé. Ensuite, on a fait une très bonne course en ayant super bien réglé la moto en si peu de temps avec cette nouvelle pièce."

Lire aussi :

Cet amortisseur est utilisé par Suzuki depuis le début de la saison. Honda et Yamaha l'ont évalué aux tests de Misano, entre les deux courses sur le circuit italien, ce qui a mené à des résultats très différents. Álex Márquez et Cal Crutchlow ont noté des progrès mais Maverick Viñales n'a pas souhaité l'utiliser en course.

"Nous n'avons intégré aucune [pièce testée à Misano]", a confié l'Espagnol à Motorsport.com. "C'est toujours la même chose, on teste des pièces pendant les essais et tout se passe bien, il y a beaucoup de grip. Puis, on le teste le vendredi d'un Grand Prix et cela ne se passe pas bien, c'est dur de faire de [bons] chronos. Nous sommes repassés sur la moto standard."

La démarche a été différente dans le team Petronas, curieux de tester l'amortisseur puis d'approfondir le travail de réglages autour de cet élément. "Sur la base des informations apportées par les pilotes officiels et des problèmes rencontrés la semaine précédente [au MotorLand Aragón], nous avons demandé à Yamaha de le tester", a expliqué Ramón Forcada, le chef mécanicien de Morbidelli, à Motorsport.com. "On l'a testé en EL2 et ça ne s'est pas très bien passé au début, ce qui est normal. Mais on a vu vu du positif et du négatif et, surtout, on a vu que cela pouvait corriger des faiblesses. Donc on l'a conservé pour toutes les séances d'essais et la course."

Lire aussi :

Trois épreuves ont été disputées entre les tests de Misano et le Grand Prix de Teruel, où Morbidelli a enfin pu tester ce nouvel amortisseur. "Nous n'étions pas aux essais de Misano [Morbidelli étant souffrant] et je ne sais pas si [l'amortisseur était proposé au team SRT] parce qu'en général, quand des nouveautés arrivent, elles sont d'abord évaluées par les pilotes d'usine", a précisé Forcada. "Un amortisseur est une pièce qui coûte très cher [son prix est d'environ 6000 euros en WorldSBK] et Yamaha ne va pas en acheter 10 sans savoir si elle fonctionne. Je ne sais pas si Maverick l'a testée à Misano, je sais que Valentino [Rossi] a roulé avec, mais je ne sais pas si c'est une pièce vraiment nouvelle parce que Suzuki l'utilise depuis longtemps."

Forcada comprend pourtant que Yamaha ait attendu avant de proposer la pièce à Morbidelli : "C'est un problème avec la décision de Yamaha et le traitement de l'équipe satellite, [mais] il est normal de ne pas faire un lourd investissement dans une pièce si personne n'a confirmé son fonctionnement", justifie l'ingénieur.

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Lorenzo pense que Yamaha doute de lui à cause du test de Portimão
Article précédent

Lorenzo pense que Yamaha doute de lui à cause du test de Portimão

Article suivant

Le COVID-19 force Iker Lecuona à manquer le GP d'Europe

Le COVID-19 force Iker Lecuona à manquer le GP d'Europe
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021