Guintoli dispute le Grand Prix avec des côtes cassées

"Maintenant je sais pourquoi j'ai mal", observe placidement le pilote Suzuki après avoir découvert qu'il s'était blessé la semaine dernière. Pas de quoi contrecarrer ses plans pour ce week-end, cependant !

Guintoli dispute le Grand Prix avec des côtes cassées
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP
Sylvain Guintoli, Team Suzuki MotoGP

Sylvain Guintoli dispute ce week-end sa deuxième wild-card de la saison, mais pas tout à fait dans les conditions où il l'aurait souhaité. Le pilote Suzuki a en effet découvert aujourd'hui qu'il s'est blessé lors de sa participation la semaine dernière aux 8 Heures de Suzuka et il va lui falloir serrer les dents pour aller au bout de son Grand Prix.

"Malheureusement, je suis tombé aux 8H de Suzuka, le week-end dernier, et la douleur est assez forte. J'ai fait une radio ce midi et j'ai deux côtes cassées, alors maintenant je sais pourquoi j'ai mal", explique Guintoli, qui le prend avec le sourire. "Ça empire, donc on essaye de gérer ça mais ça n'est pas génial. Je ne recommande à personne de piloter une MotoGP avec des côtes cassées ! Quand la moto commence à te secouer, il faut t'agripper et tu n'as pas le choix, car si tu ne t'agrippes pas tu es par terre."

Lire aussi :

"Ce sera douloureux, c'est sûr, je le sais. On a essayé des antidouleurs pour la Q1 et ça fonctionne mais ça ne fait qu'atténuer et ça reste assez douloureux. Ceci dit, il n'y a pas grand-chose à faire avec les côtes, il faut juste se reposer et attendre. C'est ce que je ferai après lundi", pressent le pilote français, qui participera lundi au test post-course afin de poursuivre le travail de développement auquel il prend une part active.

Vingt-et-unième sur la grille

Malgré ces difficultés évidentes, le Français est en effet présent ce week-end en République Tchèque afin de réaliser un test grandeur nature tel qu'il l'a fait précédemment à Barcelone, dans le cadre de son rôle de pilote d'essais.

"Il teste un nouveau set-up électronique, si ça fonctionne nous l'utiliserons lundi et peut-être pourrons-nous l'utiliser la prochaine fois [en Autriche, ndlr]. Il a aussi un châssis légèrement modifié, une sorte d’évolution. Nous verrons comment ça se passe et nous évaluerons l'éventualité de peut-être l'utiliser d'ici la fin de la saison", explique Davide Brivio team manager, auprès du site officiel du MotoGP.

À titre plus personnel, il tentera d'accrocher un résultat à la hauteur de ses ambitions en course, alors que sa première épreuve de l'année, en Catalogne, s'était soldée par un abandon dès les premières minutes. "Je suis content du week-end jusqu'ici. On a eu un bon week-end, on a progressé tout au long. En qualifs, il y a cinq ou six pilotes derrière moi, ce qui est plutôt bon sachant que je ne fais que des wild-cards", se félicite Guintoli, 11e de la Q1.

Lire aussi :

partages
commentaires
Forcada : "Pas un mot" de Viñales sur son remplacement
Article précédent

Forcada : "Pas un mot" de Viñales sur son remplacement

Article suivant

Zarco espère lutter pour le podium en course

Zarco espère lutter pour le podium en course
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021