L'ingénieur de Márquez ne voit pas l'option Dovizioso d'un bon œil

Fervent défenseur du bilan de Stefan Bradl après son remplacement de Marc Márquez en 2020, l'ingénieur de l'Espagnol ne voit pas pourquoi Honda devrait faire appel à Andrea Dovizioso cette saison si le #93 manquait encore des courses.

L'ingénieur de Márquez ne voit pas l'option Dovizioso d'un bon œil

Santi Hernández, qui a rejoint les Grands Prix en 1996, est indissociable des succès de la légende qu'est devenue Marc Márquez au fil des saisons. Associé au phénomène catalan depuis dix ans, il a partagé avec lui sept titres et été témoin durant cette période des performances aussi époustouflantes que le sont les records déjà affichés au palmarès du #93.

La saison 2020 a toutefois confronté les deux hommes à une situation inédite, avec la blessure qui a mis Marc Márquez sur la touche pour l'intégralité du championnat. Opéré pour la troisième fois le mois dernier, le pilote espagnol reste à ce jour incertain quant à la durée de sa convalescence et Honda se garde bien de définir une date, échaudé par les attentes vaines de 2020. À moins de deux mois des essais de pré-saison et deux mois et demi du premier Grand Prix que prévoit le calendrier, l'hypothèse qu'il faille à nouveau remplacer le pilote Honda pendant les premières manches du championnat ne s'efface donc pas.

En ce sens, le nom d'Andrea Dovizioso circule, lui qui n'est engagé avec aucune équipe pour la saison à venir. Déjà en contact avec Honda il y a quelques mois pour envisager un rôle de pilote d'essais, l'Italien a beau avoir prévenu qu'il ne courrait pas sans ambitions, la tentation est forte de chercher à l'aligner dès le Grand Prix du Qatar, dans un contexte où tous les doutes ne sont pas levés quant à ce que réservera cette blessure à Márquez dans les semaines et mois à venir.

Lire aussi :

Santi Hernández n'est toutefois pas convaincu par l'éventualité de choisir celui qui durant trois ans a été le dauphin de son pilote au championnat. "Je ne trouverais pas normal que Honda recrute Dovizioso pour remplacer Marc", explique-t-il à Motorsport.com. "Entre autres parce que s'il a été évalué au cours de l'année de le prendre comme pilote de tests et qu'en fin de compte cela a été exclu notamment car Stefan [Bradl] a fait un excellent travail, je ne comprendrais pas qu'ensuite on prenne ce pilote pour trois courses."

"Il serait beaucoup plus logique que ce remplaçant soit Bradl, parce que c'est lui qui a les meilleures sensations avec la moto, c'est lui qui a compris certaines choses qui se passent en course et qui ne peuvent être comprises que pendant un Grand Prix, parce qu'il a la vitesse et qu'il est le pilote essayeur qui teste des choses pour améliorer la moto. Qui mieux que lui peut remplacer Marc ?"

Si l'ingénieur défend ainsi la candidature de Stefan Bradl, ce n'est pas uniquement pour garantir la stabilité de l'équipe, mais aussi car il a été séduit par celui qui a assuré l'intérim en 2020. "Ça n'a pas été facile pour Stefan. Nous parlons d'un pilote qui a été appelé pour être essayeur et qui, tout à coup, devient titulaire et qui, en plus, doit effectuer tous les tests qui étaient prévus", rappelle-t-il. "Nous avons essayé d'aider Bradl partout où nous le pouvions afin qu'il puisse donner le meilleur de lui-même. L'objectif était qu'il puisse entrer dans le top 10 lors des dernières courses et c'est ce que nous avons fait. À la dernière [où il a terminé septième, ndlr], il s'est directement qualifié pour la Q2. Stefan a fini par gagner en rythme et en vitesse, et l'équipe est aussi en partie responsable de cela."

Lire aussi :

"En vérité, il nous a tous surpris, de manière positive. Il s'est très bien adapté à l'équipe", poursuit Santi Hernández. "J'ai été surpris par son honnêteté. Compte tenu des circonstances et de son rôle de pilote d'essais, il aurait été facile pour lui, à certains moments, de dire que les problèmes venaient de la moto. Mais il a été très sincère en ce sens, et souvent il m'a remercié d'essayer de l'aider avec la moto mais en me disant que le problème c'était lui. Il sortait d'un test et me disait que le problème venait de lui, pas de la moto, et qu'il avait besoin d'une certaine marge pour reprendre ses marques. J'apprécie beaucoup cette honnêteté. Il a montré qu'il était un excellent pilote d'essais et il a géré une situation qui n'était pas du tout facile."

Après une année compliquée à gérer pour l'ensemble du groupe technique, Santi Hernández veut aller de l'avant et se projeter sur le championnat à venir quelles que soient les circonstances. L'avenir lui dira ensuite ce que sera la donne de ce championnat pour lui. "Cela ne nous apportera rien de nous demander quand Marc va revenir. Nous devrons être prêts pour la guerre quand on nous appellera. Celui qui doit être prêt en février, c'est moi, car si pour une raison quelconque Marc ne revient pas à temps, on mettra un autre pilote à mes côtés. C'est ça, la mentalité."

Propos recueillis par Oriol Puigdemont 

partages
commentaires

Voir aussi :

Pol Espargaró : "Je ne rejoins pas Honda pour jouer le top 6"

Article précédent

Pol Espargaró : "Je ne rejoins pas Honda pour jouer le top 6"

Article suivant

Ducati prolonge avec le MotoGP jusqu'en 2026

Ducati prolonge avec le MotoGP jusqu'en 2026
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso , Stefan Bradl , Marc Márquez
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021