MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
28 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
36 jours
16 avr.
Prochain événement dans
50 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
91 jours
03 juin
Prochain événement dans
98 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
112 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
119 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
133 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
168 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
182 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
196 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
203 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
217 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
224 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
238 jours
28 oct.
Prochain événement dans
245 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
259 jours

Joan Mir heureux d'avoir géré intelligemment sa course

À trois manches de la fin de la saison MotoGP, Joan Mir admet avoir opté pour la prudence lorsqu'il a compris que la victoire serait trop difficile à atteindre au Grand Prix de Teruel.

partages
commentaires
Joan Mir heureux d'avoir géré intelligemment sa course

Joan Mir quitte Aragón avec un statut de leader du championnat renforcé, son avance sur son dauphin étant à présent de 14 points. Et pourtant, le pilote espagnol n'a toujours pas réussi à trouver la voie du succès en course, le Grand Prix de Teruel ne lui ayant pas lui non plus permis d'atteindre ce qu'il a annoncé comme étant son objectif principal depuis plusieurs semaines.

Mais n'allez pas croire qu'il ne pense pas malgré tout à ce championnat qui, peu à peu, semble tourner à son avantage. Car c'est bien en ayant en tête les gros points en jeu qu'il a décidé ce dimanche d'assagir sa course, lorsqu'il a compris qu'il aurait dû prendre trop de risques pour tenter de se rapprocher des leaders.

Lire aussi :

Parti de la 12e position sur la grille, Mir devait avant toute chose s'extraire du peloton pour s'approcher des places qui l'intéressaient. Cinquième à l'issue du premier tour, il a gagné une position de plus dans le sixième tour, puis a pris un avantage décisif sur Johann Zarco cinq boucles plus tard. On approchait alors de la mi-course et, s'il faisait alors son entrée dans le trio de tête avec un rythme supérieur à celui des pilotes dont il venait de se défaire, Mir comptait deux secondes et demie de retard sur les deux hommes de tête et il a vite compris qu'il n'avait pas suffisamment de marge pour les rattraper sans tenter le diable.

"Ça a été une course difficile", admet-il au micro du site officiel du MotoGP. "Ça n'est jamais facile de partir de la 12e place, mais j'ai pu prendre un bon départ et faire du super boulot au début. J'ai perdu un peu de temps avec Zarco, il était assez fort sur les freins, et c'était difficile de le passer. Et puis, la puissance de la Ducati c'est toujours quelque chose ! Une fois que je l'ai passé, j'ai pu maintenir la même vitesse que les leaders mais je n'ai pas réussi à faire mieux."

"J'ai essayé de ne pas perdre trop de temps au début de la course et de dépasser tout le monde aussi vite que possible, puis quand j'ai vu que je n'avais plus qu'eux [Rins et Morbidelli] devant moi, je me suis dit que j'allais essayer de combler cet écart. Mais, franchement, je n'avais rien de plus, ma vitesse était similaire à la leur mais pas meilleure. Je m'attendais à un peu mieux finir la course aujourd'hui, mais je n'avais rien de plus. Alors bravo à eux, ils ont fait du super boulot !"

Joan Mir, Team Suzuki MotoGP

"Avant le départ, j'aurais signé des deux mains pour un podium, parce que c'était assez difficile de partir de cette position. Étant donné qu'il s'agissait du deuxième week-end ici, beaucoup de pilotes étaient super rapides sur le papier, alors, franchement, la tâche était difficile aujourd'hui", observe le pilote Suzuki, qui admet avoir changé d'approche en cours de route après un début de course décomplexé.

Pourquoi aurais-je dû continuer à pousser et risquer de tomber si je savais déjà que je n'arriverais pas gagner cette course ?

Joan Mir

"Dans les premiers tours, je ne pensais pas du tout au championnat, juste à me donner à 100%. Mais, ensuite, quand j'ai vu que j'étais très en difficulté avec l'avant dans les derniers tours, je me suis dit que ça n'était peut-être pas une bonne idée d'essayer de rattraper [les deux leaders]. C'était une façon intelligente de gérer la course aujourd'hui", se félicite-t-il. "À un moment donné, j'ai pensé pouvoir les rattraper, mais j'ai ensuite vu que ça n'était pas le cas, alors pourquoi aurais-je dû continuer à pousser et risquer de tomber si je savais déjà que je n'arriverais pas gagner cette course ?"

"Quand j'ai vu que mes sensations sur la moto n'étaient pas les meilleures et que je n'arrivais pas à combler ces dixièmes de retard sur Rins et Franco, je me suis dit que je m'étais fait de grosses chaleurs et qu'il valait peut-être mieux que je reste là où j'étais. J'ai vu que le quatrième était deux ou trois secondes derrière, voire plus, alors je me suis dit que cette position n'était peut-être pas mauvaise pour aujourd'hui."

Joan Mir n'a véritablement coupé son effort que dans les trois derniers tours, jusqu'à rallier l'arrivée à 3"1 de son coéquipier, Álex Rins, et à 5"3 du vainqueur, un Franco Morbidelli supérieur aujourd'hui. "Le week-end dernier j'avais eu une meilleure performance sur le pneu arrière. Aujourd'hui sa baisse a été plus rapide pour moi. Le fait est aussi que le rythme était plus élevé, alors ça a du sens", explique-t-il. "Je n'ai donc pas pu faire la différence à la fin, comme ça avait été le cas à Barcelone par exemple. Et puis Franco a super bien géré le pneu. Je m'attendais à ce qu'il connaisse une petite baisse, mais il n'en a pas eu. Quant à Álex, j'ai vu que lui aussi était en difficulté avec ses pneus à la fin de la course."

"Dans les derniers tours, mes sensations sur la moto n'étaient pas les meilleures. C'est dommage, mais on va essayer de faire mieux à Valence", promet le pilote Suzuki, tout sourire et finalement "très content de la course d'aujourd'hui", qui lui vaut son sixième podium de la saison.

Quartararo ne comprend pas pourquoi il a "tout perdu"

Article précédent

Quartararo ne comprend pas pourquoi il a "tout perdu"

Article suivant

Brad Binder pénalisé pour son accrochage avec Jack Miller

Brad Binder pénalisé pour son accrochage avec Jack Miller
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Teruel
Catégorie Course
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020