Mir ressent une "grosse pression" et pourrait rester prudent en course

Joan Mir espère devenir Champion du monde dès ce dimanche à Valence, pour ne plus avoir à subir la pression du titre. Après des qualifications "étranges", le pilote Suzuki n'est pas certain de l'approche qu'il adoptera pour la course.

Mir ressent une "grosse pression" et pourrait rester prudent en course

Joan Mir va tenter de devenir Champion du monde MotoGP pour la première fois de sa carrière au Grand Prix de Valence, ce dimanche. Celui qui a pris la tête du championnat pour la première fois il y a moins d'un mois, au Grand Prix d'Aragón, se disait hermétique à la pression du titre il y a quelques jours encore, mais il reconnaît que la situation a changé ce week-end, à tel point qu'il espère le dénouement le plus rapide possible.

"C’est difficile, évidemment", concède Mir. "C’est un week-end différent, avec une grosse pression médiatique. C’est un week-end différent. J’essaie de garder mon calme, On ressent tous la pression, tout ceux qui jouent le titre, parce que cela va se décider rapidement. Ce sera fini demain ou le week-end prochain. Donc on peut sentir la pression. Ce n’est pas mauvais, ce n’est pas négatif, mais j’espère que ça va vite se terminer !"

Lire aussi:

Malgré une modeste 12e place sur la grille, Joan Mir reste dans une position favorable pour devenir Champion du monde ce dimanche. Ses deux plus proches rivaux, Fabio Quartararo et Álex Rins, sont également absents des trois premières lignes, respectivement à la 11e et à la 14e position, tandis que Franco Morbidelli, auteur de la pole et redouté par de nombreux pilotes ce week-end, accuse un retard plus important au championnat. Mir assure qu'il "ne pense pas trop" à ces calculs et que son principal objectif reste de décrocher un bon résultat en course, misant sur un rythme proche de celui affiché par Morbidelli.

"Franco est très fort, en rythme de course aussi, il a montré un excellent potentiel en EL3 et en EL4. Il a fait un très bon tour en qualifications. Je suis peut-être l’un des rares pilotes qui peuvent peut-être se battre avec Franco, si tout se passe normalement, mais je pars loin. C’est sûr que c’est un problème pour essayer de jouer la victoire. Mais je vais essayer de donner 100%, et ensuite, en course, on verra où on sera. Je penserai au championnat après, à mes sensations. Mes sensations me diront si je préfère rester dans le top 10 sans faire mieux, ou si je veux jouer le podium."

"Les premiers tours seront très important", a ajouté Mir. "Il sera important de savoir à quelle position nous sommes, pour décider quoi faire. Mais d’abord, je dois gagner beaucoup de places." 

Lire aussi :

Le pilote Suzuki peine en revanche à comprendre pourquoi il a été en difficulté dans l'exercice des qualifications ce samedi. Mir a souvent été distancé sur le time attack cette année mais il restait sur une cinquième place sur la grille la semaine dernière, lors de la première course sur le circuit de Valence.

"En fait, ma journée n’a pas été mauvaise, parce que j’ai amélioré mon rythme et mon potentiel [pour la course], donc je suis plutôt content de ça", précise le pilote espagnol. "Nous sommes au niveau que je souhaite. Mais en qualifications, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, sincèrement. Je sens que c’est un peu comme hier. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé en EL2, on a vécu la même chose. Je ne comprends pas. Je n’ai pas les bonnes sensations pour attaquer, et pour faire un bon chrono. C’est dommage, mais ce qui est important, c’est qu'on a le rythme [pour la course]. On est déjà parti de cette positions plusieurs fois, donc je n’aime pas cette place, mais ce n’est pas la fin du monde."

La Suzuki manquait d'adhérence en qualifications, ce qui reste un mystère pour Mir : "C’est étrange. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, parce que mes sensations étaient très bonnes sur la moto, mais ensuite, en qualifications, quelque chose a changé. Je n’avais pas autant de grip. On a vu la moto glisser beaucoup plus. On sait que les conditions étaient difficiles, et les autres ont pu faire un bon chrono, donc ça veut dire que les conditions de piste étaient bonnes. Pour nous, c’est étrange, je ne sais pas."

partages
commentaires
Morbidelli conservera l'ancienne Yamaha en 2021

Article précédent

Morbidelli conservera l'ancienne Yamaha en 2021

Article suivant

Touché à la main, Álex Márquez est incertain pour le GP de Valence

Touché à la main, Álex Márquez est incertain pour le GP de Valence
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021