Zarco ravi d'être proche du podium après un week-end "difficile"

Johann Zarco se satisfait de sa quatrième place au GP des Pays-Bas, au terme d'un week-end mal entamé. Des erreurs en fin de course l'ont empêché d'attaquer Joan Mir.

Zarco ravi d'être proche du podium après un week-end "difficile"

C'est avec le sourire que Johann Zarco entame la pause estivale, satisfait de la quatrième place conquise sur le circuit d'Assen. En difficulté en début de week-end et contraint de passer par la Q1, le pilote du team Pramac a réussi à accrocher la deuxième ligne samedi et à rester dans le groupe des poursuivants de Fabio Quartararo ce dimanche, malgré une Ducati difficile à manier.

"Une belle quatrième place, une belle course aussi", a résumé Zarco. "J'étais content de sentir que je pouvais avoir la vitesse. Mais clairement, pour avoir la vitesse il fallait aussi des compensations et il y a eu un moment dans la course où je me suis dit 'Comment je peux voir l'arrivée ?' parce que je donnais beaucoup. Mais j'ai pu trouver plus de confiance"

Lire aussi :

"Il faut dire que ce n'était pas la meilleure piste pour nous et j'ai le sourire après cette belle position au terme d'un week-end difficile, j'ai même pu penser au podium", a ajouté un Zarco qui a en effet dû se battre pour décrocher ce résultat. Cinquième sur la grille, le Français a été doublé par Álex Rins mais il a repris l'avantage dès la deuxième boucle, avec un contact vite classé comme incident de course par les commissaires.

Longtemps resté cinquième, Zarco a profité de la dégringolade dans la hiérarchie de Takaaki Nakagami puis du long lap infligé à Pecco Bagnaia pour remonter au troisième rang. Il a alors tenté de suivre Maverick Viñales pendant quelques tours, sans réel espoir de revenir sur Fabio Quartararo, déjà large leader de la course.

"C'était pas mal quand Bagnaia arrivait à lutter avec [Quartararo, en début de course] pour essayer de le bloquer un peu", a précisé le deuxième du championnat sur Canal +. "Mais à partir du moment où il a pris la tête, j'ai vu qu'il s'échappait. Mon but était de rester dans ce groupe pour la deuxième place, et quand Bagnaia a fait le long lap, je me suis retrouvé derrière Maverick et je savais qu'il allait prendre un bon rythme. J'ai essayé de le suivre, parce que c'était le rythme pour prendre le podium, mais pareil, encore un poil trop limite. J'ai vraiment cru que je n'allais pas terminer la course. Donc [je suis] plutôt content."

Zarco a été doublé par Joan Mir et ses efforts pour reprendre l'avantage n'ont pas été couronnés de succès, plusieurs erreurs en fin d'épreuve le privant même d'une opportunité de dépassement : "Sur la fin, j'ai vraiment fait un bon dernier tour. J'ai espéré être un peu plus rapide dans le virage 15 pour attaquer au freinage de la chicane. Mir freinait tard mais prenait à chaque fois un peu d'espace et peut-être qu'il y avait la place. Mais à essayer de passer très vite dans le 15 pour rester au contact, j'ai perdu l'arrière et même à deux tours de la fin, j'ai perdu l'arrière dans le [virage] 8, [...] donc c'était difficile. Il a fallu se battre toute la course mais je suis très content de prendre cette quatrième place. Ça fait de bons points."

Lire aussi :

Zarco veut rester dans la course au titre

Zarco est à 34 points de Quartararo au championnat après ce neuvième rendez-vous de la saison mais sa quatrième place lui permet d'augmenter son avance sur Bagnaia et différents rivaux, en particulier Jack Miller, victime d'une chute : "Je perds quelques points sur Fabio mais j'en gagne sur mes poursuivants au championnat et j'espère revenir plus fort dans la deuxième moitié pour être un vrai prétendant au titre."

Le prochain Grand Prix n'est prévu que dans six semaines, sur le Red Bull Ring, et Zarco se prépare à une pause estivale studieuse avec pour objectif de décrocher enfin son premier succès en MotoGP après la reprise : "Je vais rester à la maison. Il y aura un entraînement à Misano avec la Panigale, ce qui sera pas mal du tout, autour du 20 juillet. Sinon, je vais me reposer et bien m'entraîner physiquement pour être fort sur la deuxième moitié."

"Je pense avoir appris beaucoup de choses sur cette première moitié. Les podiums ont été vraiment bons, ça fait vraiment de super points à prendre. À force de donner toute cette énergie et de bien rester concentré, tout va se mettre bout à bout pour gagner. Tout ce que j'ai appris, j'essaierai de l'appliquer sur la deuxième partie de saison pour être un vrai prétendant au titre."

partages
commentaires
Troisième au forceps, Mir s'excuse d'avoir dû faire des block-pass

Article précédent

Troisième au forceps, Mir s'excuse d'avoir dû faire des block-pass

Article suivant

Photos - Le triomphe de Fabio Quartararo à Assen

Photos - Le triomphe de Fabio Quartararo à Assen
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021