Zarco compte sur la puissance de la Ducati à Silverstone

Deux semaines après une chute qu'il espère riche d'enseignements, Johann Zarco aborde le GP de Grande-Bretagne avec la conviction qu'un bon résultat est dans ses cordes.

Zarco compte sur la puissance de la Ducati à Silverstone

Après deux week-ends difficiles en Autriche et une seconde course conclue sur une chute, Johann Zarco veut se relancer au Grand Prix de Grande-Bretagne. Le Provençal s'attend à ce que Fabio Quartararo soit redoutable ce week-end mais il compte sur la puissance de sa Ducati pour briller dans les longues lignes droites de Silverstone, où Andrea Dovizioso s'est imposé avec la Desmosedici en 2017.

"Je suis content d'être de retour à Silverstone", a déclaré Zarco ce jeudi. "C'est un bel endroit pour rouler et je pense que ça sera intéressant de voir comment la moto a progressé après deux ans. Je pense qu'on sera assez rapides. On a eu un nouvel asphalte il y a deux ans. Ce sera un peu différent mais je pense qu'on roulera plus vite. Fabio est assez fort ici, mais on a aussi de très bonnes références de Dovizioso, qui était toujours bon ici, ce qui veut dire que la moto fonctionne bien. Il y a beaucoup d'éléments positifs et j'essaie de commencer en étant le plus neutre possible."

"J'ai une bonne expérience ici et j'ai de bons souvenirs", a ajouté le Français, monté sur le podium en 125cc en 2011 et vainqueur en Moto2 quatre ans plus tard. "Je n'ai pas décroché de très bons résultats en MotoGP à Silverstone, mais j'ai plus d'expérience et de connaissance de la catégorie, et de bonnes sensations sur la moto et avec l'équipe. C'est une piste longue donc notre moteur peut beaucoup aider ici."

Zarco espère passer un cap après la chute de Spielberg

Un bon résultat aiderait Johann Zarco à tirer définitivement un trait sur la chute du GP d'Autriche. Ces dernières semaines, il s'est longuement exprimé sur son manque de relâchement sur la Ducati, selon lui source de ses difficultés lors des deux dernières courses. Parfois trop cérébral, le pilote Pramac hésite à prendre les risques nécessaires et ressent le besoin de mieux identifier la limite. L'erreur qui a mis fin à sa course fait donc partie d'un apprentissage qu'il juge inévitable.

"En Autriche, j'étais triste après la chute mais après une bonne analyse, c'était une chose qui pouvait arriver. je n'ai rien tenté de fou, j'étais juste pas mal à la limite avec le pneu avant. J'ai chuté pour presque rien. Sur le moment, c'était dur à avaler, mais dans la semaine j'ai réalisé que ça fait partie du boulot. Je veux encore progresser, je suis très proche de quelque chose de vraiment bon. Je sais qu'en débloquant toutes les petites étapes dans mes sensations, je peux être vraiment bon. C'est positif. Ducati et l'équipe pensent la même chose. C'est pour ça que ça peut prendre un peu de temps mais c'est toujours un bon défi."

"Il y avait un petit grain de folie [et] moi, j'étais un peu trop dans le contrôle", a-t-il ajouté. "C'est beau que déjà mon contrôle m'ait fait rouler très vite. On a vu sur le deuxième week-end que j'ai rarement fait un week-end en étant à l'attaque [dès] le dimanche matin aussi aussi fort, aussi vite. Donc c'est sûr qu'il y a vraiment eu beaucoup de positif, le négatif est arrivé en course. Sur l'Autriche, quand je parle de ce feeling sur l'avant, il faut aussi relâcher un peu de contrôle pour passer ces caps."

La chute de Zarco lui a fait aussi perdre deux positions au championnat, au profit de Pecco Bagnaia et Joan Mir, mais il ne perd pas espoir de revenir sur Fabio Quartararo malgré ses 49 points de retard : "C'est sûr que ça fait un bel avantage pour Fabio, mais tout peut arriver et il faut continuer à être fort, à progresser à chaque fois, pour essayer de devenir le plus fort. Actuellement, c'est lui qui arrive à mener le rythme sur chaque séance, il faut réussir à faire pareil. De cette manière-là, ça se concrétisera en course et je reprendrai l'avantage, on verra. Mais tout se passe bien".

"Il ne faut pas oublier qu'en début d'année, [briller au championnat] était un souhait, mais pas l'objectif du départ. C'est pour ça que d'y arriver, d'être devant tout de suite et d'y rester jusqu'à mi-saison, au fond de soi, c'est une sorte de pression qui peut monter, et les journalistes vous la mettent aussi ! C'est toujours possible, il faut y croire, mais il faut surtout progresser."

Les deux courses en Autriche ont peut-être aussi éloigné Johann Zarco d'une promotion dans l'équipe Ducati officielle. Les deux poles et surtout le succès de Jorge Martín ont permis au Madrilène de changer de dimension et Motorsport.com a appris qu'une clause dans son contrat aurait pu lui permettre de prendre la place de Jack Miller dès la saison 2022. Déjà confirmé dans le team Pramac pour la saison prochaine, Zarco ne souhaite pas se projeter à plus long terme.

"Je n'ai vraiment pas songé à ça ces deux dernières semaines. Ma situation est bonne chez Pramac. Si Martín est un prétendant pour l'avenir parce qu'il est plus jeune, tant que je pourrai rouler et me battre pour le titre, je serai heureux. Ce genre de réflexion est très loin de mes pensées."

Lire aussi :

Avec Margaux Levanto

partages
commentaires

Voir aussi :

Ce que le team SRT doit faire pour convaincre Dovizioso
Article précédent

Ce que le team SRT doit faire pour convaincre Dovizioso

Article suivant

Lorenzo Savadori reçoit le feu vert pour rouler à Silverstone

Lorenzo Savadori reçoit le feu vert pour rouler à Silverstone
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021