KTM pourrait perdre ses concessions : "Nous serons prêts"

Une première victoire a confirmé la forte progression de KTM. Si le constructeur devait s'imposer à nouveau, il perdrait les privilèges qui lui sont accordés par le règlement technique, ce qui n'est toutefois jamais perçu comme une mauvaise nouvelle par les marques concernées !

KTM pourrait perdre ses concessions : "Nous serons prêts"
Charger le lecteur audio

En rejoignant le clan des vainqueurs en MotoGP, KTM a franchi un cap qui, si cette progression se confirme, pourrait mener ses équipes à perdre les avantages qui leur sont actuellement alloués par le règlement technique.

Le système de concessions réglementaires du MotoGP prévoit que des privilèges soient accordés aux équipes qui n'ont pas encore gagné sur le sec depuis 2013, à savoir un plus grand nombre de moteurs à utiliser au cours de la saison, la possibilité de développer le moteur en question, une plus grande liberté de tests et l'autorisation d'aligner plus de wild-cards. Même si le règlement a été revu pour 2020 sous l'effet de la crise sanitaire, les deux marques qui en bénéficient actuellement gardent une plus grande liberté d'action que les autres.

Lire aussi :

La différence de traitement se base sur le gain de points de concessions par les constructeurs et valables deux ans. Ces points sont cumulés au fur et à mesure des résultats obtenus, selon un barème qui veut qu'une troisième place vaille un point, une deuxième place deux points et une victoire trois points. KTM a donc gagné dimanche trois de ces points de concessions, avec la victoire remportée par Brad Binder, un autre ayant été acquis en 2018 avec le podium de Pol Espargaró à Valence.

Si une autre victoire ou plusieurs podiums sont obtenus par l'une des RC16 au cours des 11 Grands Prix restant à disputer cette saison, cela entraînera la perte de ces largesses réglementaires, qui s'appliquent à toutes les motos d'un même constructeur et concernent donc aussi bien l'équipe officielle que le team Tech3.

"Perdre les concessions, c'est clairement la dernière chose à laquelle nous pensions la semaine dernière, même si aujourd'hui la situation est différente", souligne Pit Beirer, responsable du projet, qui donnait cet après-midi une conférence de presse à distance. "Quoi qu'il arrive, nous le prendrons comme ça vient, car cela représenterait un énorme accomplissement dans cette catégorie. Peu importe quand ça arrivera, nous serons prêts à faire cette bascule."

Depuis l'introduction de ce système, visant à relancer le championnat après la crise de 2008 et à attirer de nouveaux constructeurs, Ducati a été la première marque à perdre ses concessions, en 2016, après avoir obtenu huit podiums l'année précédente. Dès lors, l'équipe italienne a confirmé sa progression et systématiquement joué le titre entre 2017 et 2019.

En 2017, c'est Suzuki qui a perdu ses concessions, après la victoire de Maverick Viñales et plusieurs podiums. Une erreur dans le choix du moteur a toutefois condamné la saison de l'équipe et permis le retour des concessions perdues, avant que celles-ci soient à nouveau perdues un an plus tard grâce aux podiums obtenus par Álex Rins et Andrea Iannone en 2018. Le constructeur de Hamamatsu est aujourd'hui parmi les plus en vue du championnat.

Brad Binder, Red Bull KTM Factory Racing

Seules deux marques jouissent donc toujours d'une plus grande liberté, les deux plus récemment arrivées dans le championnat. Aprilia a, semble-t-il, encore un peu de chemin à faire avant de s'en défaire, mais KTM a prouvé en ce début de championnat avoir accompli des progrès qui augurent d'un avenir brillant pour ses machines. Si cela devait se confirmer, la marque perdrait ses privilèges et opérerait dans le même cadre réglementaire que Honda, Yamaha, Ducati et Suzuki à partir de la saison prochaine.

"Cela ne nous affectera pas beaucoup", assure Pit Beirer, "car, en tant que nouveaux arrivants, nous avons eu les bénéfices dont nous avions besoin, avec des jours de tests supplémentaires et un plus grand nombre de moteurs. Cela nous a clairement aidés au début du projet, mais on a toujours pour objectif de pouvoir vivre sans cela, nous y sommes donc préparés. Si on me disait que ça arrivera bientôt, j'en serais heureux et je signerais immédiatement ! Cela voudrait dire que nous aurions obtenu d'autres podiums. Tout va bien, nous serons prêts."

Pour le responsable allemand, ce qui prévaut aujourd'hui, c'est la récompense de cinq années de travail. "C'est une grande émotion, car nous nous sommes beaucoup battus. Au début du projet on part d'une feuille blanche, et quand on veut aller en MotoGP on veut voir une moto, mais il n'y en a pas, il n'y a juste rien !" se remémore-t-il. "Être aujourd'hui en position de dire que nous avons remporté notre première victoire MotoGP, c'est vraiment un moment exceptionnel. Je suis très heureux que cela ait été possible pour l'équipe, qui a travaillé tellement dur."

Il faut préciser que, face à un championnat exceptionnel réduit cette année sous l'impact de la pandémie de COVID-19, la Commission Grand Prix a acté que les concessions ne pouvaient qu'être perdues et non gagnées cette saison. Cela signifie, par exemple, que si Honda poursuit la saison avec une courbe de performance aussi faible, cela n'impactera pas son statut pour 2021.

Avec Germán Garcia Casanova

partages
commentaires
Dovizioso : "Trouvez-moi une personne qui comprend ce qui se passe !"
Article précédent

Dovizioso : "Trouvez-moi une personne qui comprend ce qui se passe !"

Article suivant

Pour Quartararo, une 7e place "ça ramène les pieds sur terre"

Pour Quartararo, une 7e place "ça ramène les pieds sur terre"
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021