Aucune wild-card en 2020 : mauvaise nouvelle pour Lorenzo et Guintoli

C'est désormais acté : le MotoGP n'acceptera pas de wild-cards pour la saison 2020, fortement impactée par la crise du coronavirus. Une décision qui chamboule les plans de plusieurs constructeurs.

Aucune wild-card en 2020 : mauvaise nouvelle pour Lorenzo et Guintoli

Un compte-rendu de la Commission Grand Prix a officiellement confirmé ce vendredi une mesure qui va mettre à mal les plans des équipes de tests des constructeurs : le MotoGP ne fera courir cette année que ses 22 machines régulières et refusera exceptionnellement l'inscription de wild-cards. Cette décision est motivée par les circonstances très particulières dans lesquelles se déroulera la saison, à la fois fortement retardée et compactée mais aussi soumise à des contraintes très strictes en raison d'une situation sanitaire toujours délicate à cause de la pandémie de COVID-19.

On le sait, le championnat ne pourra débuter qu'à la condition de respecter un protocole minutieusement préparé par les organisateurs et devant être validé par les autorités de chaque pays où le MotoGP souhaite se rendre, or la forte limitation du nombre de personnes présentes en est un point essentiel. Le public sera interdit, de même que les invités ou encore les médias, et les équipes devront s'en tenir à des effectifs réduits : 40 personnes pour une équipe officielle MotoGP, 25 pour une structure satellite, 20 pour un team Moto2 et 15 pour un team Moto3.

Lire aussi :

Dans ces circonstances, l'inscription d'un pilote supplémentaire et la venue d'un staff technique avec lui ont été considérées comme devant être évitées. En début de semaine, Davide Brivio estimait à dix le nombre de personnes devant être présentes sur un Grand Prix lors de l'inscription d'une wild-card. "Compte tenu de l'intention de réduire le nombre de personnes dans le paddock, cela aurait du sens de ne pas avoir de wild-cards, car cela augmente le nombre de personnes", admettait le directeur de l'équipe Suzuki, qui aurait pourtant souhaité aligner son pilote d'essais, Sylvain Guintoli, au Grand Prix du Japon.

"La probabilité que toute épreuve doive se dérouler à huis clos en 2020 fait qu'il est nécessaire de maintenir le nombre de participants au niveau minimum absolu. Il est également important de permettre l'utilisation optimale de l'espace des stands pour les équipes sous contrat", indique un communiqué de la Commission Grand Prix. "La Commission a donc décidé que les inscriptions de wild-cards seront suspendues pour la saison 2020, et ce dans toutes les catégories. Cette décision s'inscrit également dans la lignée des politiques de réduction des coûts pour les constructeurs de la catégorie MotoGP. L'intention est de rétablir les inscriptions de wild-cards en 2021, mais cette décision sera réévaluée avant la saison 2021."

Guintoli, Lorenzo, Pirro privés de GP

Au cours des dernières saisons, Suzuki a systématiquement profité des trois jokers consentis par le règlement (six sont permis pour les équipes bénéficiant des concessions réglementaires). Hamamatsu ne disposant pas d'équipe satellite, Sylvain Guintoli a ainsi pu compléter son travail de pilote d'essai par des tests grandeur nature afin d'évaluer d'importantes évolutions sur la GSX-RR, la plupart du temps entourées par le plus grand secret. On se souvent même que le Français avait participé l'an dernier aux premiers essais de Motegi avec le moteur destiné à la saison 2020, une erreur née d'une mauvaise interprétation du règlement et qui avait conduit à son exclusion de la première journée d'essais.

Suzuki ne sera pas la seule équipe à être touchée par cette mesure, et l'on pense notamment à Yamaha qui cette année s'était employé à constituer un test team plus solide grâce au recrutement de Jorge Lorenzo. Le triple Champion du monde MotoGP avait rapidement annoncé sa participation au Grand Prix de Catalogne en tant que wild-card, avant que l'épreuve ne soit déprogrammée. Lorenzo pouvait encore espérer la disputer plus tard, puisque l'Espagne est au cœur du calendrier que concocte actuellement la Dorna, et son retour en course au guidon d'une M1 aurait assurément constitué l'une des plus grandes attractions de ce championnat.

Chez Ducati aussi, le système des wild-cards est utilisé de façon régulière, Michele Pirro participant chaque année aux Grands Prix italiens (Mugello et Misano) et à celui de Valence afin de compléter son travail de test.

Lire aussi :

partages
commentaires
Márquez : "Je n’attends pas beaucoup de surprises" en 2020

Article précédent

Márquez : "Je n’attends pas beaucoup de surprises" en 2020

Article suivant

L'homologation des moteurs Aprilia et KTM est reportée

L'homologation des moteurs Aprilia et KTM est reportée
Charger les commentaires
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021