Leopard souhaite remplacer Suzuki et engager des Aprilia

Leopard Racing se positionne déjà pour prendre la place que Suzuki devrait libérer en MotoGP. L'équipe actuellement présente en Moto3 a le désir d'engager des Aprilia, qui n'a pas d'équipe satellite pour le moment.

Dennis Foggia, Leopard Racing

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Suzuki n'a pas encore officiellement communiqué sur son départ du MotoGP mais sa place sur la grille est déjà convoitée. Révélé par Motorsport.com en début de semaine, ce retrait attendu de la catégorie reine a vite poussé la Dorna à réagir, pour souligner qu'une décision unilatérale n'était pas possible en raison des accords en vigueur jusqu'en 2026, tout en précisant que des constructeurs et des équipes indépendantes frappaient à la porte.

Il n'est matériellement pas possible pour une marque de lancer le développement d'une moto à temps pour la saison 2023 mais une formation indépendante pourrait monter un programme et sans surprise, le nom de Leopard Racing est vite apparu. L'équipe actuellement présente en Moto3 a depuis longtemps le désir de faire le saut vers le MotoGP et Christian Lundberg, son directeur technique, a confirmé qu'elle étudiait déjà l'idée de prendre la succession de Suzuki, des échanges avec la Dorna s'étant même déjà tenus ces derniers jours.

"Nous allons voir l'évolution de la situation, les contacts sont pris et je ne pense pas que Suzuki pourra quitter [le MotoGP] comme ça, parce qu'ils ont signé un contrat", a déclaré Lundberg à Motorsport.com. "Tout le paddock sait que nous sommes totalement intéressés et que nous aimerions faire cette montée, mais il y a un long chemin à parcourir avant qu'elle se concrétise."

"Nous avons déjà dit clairement il y a un certain temps que nous voulions rejoindre le MotoGP et la balle est maintenant dans le camp de la Dorna, nous verrons si les éléments pourront s'assembler", a-t-il ajouté. "Le problème est que je ne sais pas si nous sommes en tête de la liste ou quatrièmes, parce que nous avons discuté [avec le promoteur du MotoGP] mais peut-être qu'il y en a d'autres qui, sans rien dire [publiquement], ont exprimé en privé leur désir d'être là, d'après ce que nous allons lu dans le communiqué de la Dorna, donc le dernier mot leur reviendra."

Aprilia, le choix naturel

Ironiquement, Tatsuki Suzuki porte les couleurs de Leopard en Moto3

Ironiquement, Tatsuki Suzuki porte les couleurs de Leopard en Moto3

Leopard a déjà une idée en tête concernant la moto à utiliser. Suzuki et Aprilia sont actuellement les deux seules marques sans team satellite et avec le départ de la première, utiliser les motos de la seconde représente donc l'option évidente. Le constructeur de Noale était lié à Gresini jusqu'à l'an passé et il dispose désormais de sa propre structure, mais il espérait conserver la formation italienne dans son giron avant que cette dernière s'associe à Ducati. 

"La Dorna pourrait avoir l'envie d'augmenter le nombre de marques mais je ne pense pas que ce soit le cas, je pense qu'il faut donner des chances égales aux constructeurs actuels. Au final, une équipe qui n'a que deux motos a un désavantage. Aprilia est très intéressé par l'idée d'avoir quatre motos, KTM les a déjà, Ducati en a beaucoup [huit], Honda en a quatre... L'étape la plus logique serait de permettre au constructeur qui a deux motos actuellement, à savoir Aprilia, d'en avoir deux de plus. Ça serait le plus logique."

"Je pense que la seule option serait de le faire avec Aprilia parce que, selon moi, la Dorna doit récompenser d'une façon ou d'une autre le seul constructeur de la grille qui a deux motos, et actuellement toutes les motos sont très performantes", a précisé Lundberg. "Ça serait très bon pour nous de travailler avec Aprilia, d'autant plus que nous sommes une équipe à moitié italienne [et à moitié luxembourgeoise] et que ça serait plus facile que travailler avec des Japonais. Je pense que ça serait la meilleure option."

Présent en Moto3 depuis la saison 2015, Leopard a mené Danny Kent, Joan Mir et Lorenzo Dalla Porta à la couronne mondiale, et son pilote Dennis Foggia est actuellement deuxième du championnat. Cette équipe a également fait rouler Fabio Quartararo au cours de sa deuxième saison en Championnat du monde, en 2016.

Propos recueillis par Germán Garcia Casanova

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Une course de "survie" et quelques points pour Oliveira
Article suivant Bagnaia a lancé sa saison : "On commence à montrer notre potentiel"

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France