Lorenzo : "Ankylosé" et avec "beaucoup de douleur" mais satisfait !

Pour sa première course en deux mois et demis, le pilote Honda a bravé la douleur en venant à bout de la distance totale du Grand Prix de Grande-Bretagne, ce qui a été récompensé par une arrivée dans les points, sa première en six rendez-vous.

Lorenzo : "Ankylosé" et avec "beaucoup de douleur" mais satisfait !

S'il lui avait été dit après les EL1 du Grand Prix de Grande-Bretagne qu'il inscrirait des points au terme de la course, Jorge Lorenzo aurait sans doute signé des deux mains. Celui qui admettait douter après les qualifications de sa capacité physique à arriver au bout des 20 tours (118 kilomètres) de Grand Prix − sans même parler de tenir un rythme permettant d'envisager une arrivée dans le top 15 − a finalement rallié le drapeau à damier en 14e position, à deux secondes de Hafizh Syahrin mais tout de même presque une minute du vainqueur Álex Rins.

Lire aussi :

"Bien évidemment, avec ma condition physique, je n'ai jamais vraiment poussé la moto aux limites que nous savons qu'elle peut atteindre", expliquait immédiatement le Majorquin, qui ne visait tellement pas la performance ce week-end qu'il avait même dit ne pas avoir fait de travail de fond sur l'optimisation des réglages avec son équipe. "J'ai essayé de faire de mon mieux en course sans rencontrer trop de complications dans le premier tour, et comme vous avez pu le voir, il y a eu un gros accident au premier virage. C'était bien de ne pas être impliqué dans ma situation !"

"Petit à petit, j'ai pris le rythme et sur les deux ou trois premiers tours, j'ai eu un peu de mal à arrêter la moto avec le réservoir plein. Mais alors qu'il a commencé à se vider, j'ai commencé à freiner plus fort que durant tout le reste du week-end et les temps au tour se sont améliorés", poursuivait celui qui a signé comme meilleure référence de course le 19e chrono en 2'02"692, à 2"746 du meilleur tour établi par Marc Márquez, et à peine moins de deux secondes plus rapide que le meilleur tour en course réalisé par les pilotes Moto2.

"En entamant le week-end, je savais que ce serait difficile et je pensais que je finirais peut-être à une minute du vainqueur ou plus, car pendant tout le week-end, je me suis trouvé à environ trois secondes du meilleur temps. Terminer dans la même minute que le vainqueur et prendre deux points est une bonne récompense pour une course exigeante. J'ai été en mesure d'en apprendre plus sur la conservation des pneus, tout en testant ma forme physique donc je suis satisfait."

Lire aussi :

"Maintenant, je suis ankylosé au niveau du dos, encore plus que vendredi et samedi, car j'ai fait 20 tours d'affilée. J'ai pas mal poussé et 45 minutes dans cette position n'aident pas la blessure : là, je ressens juste beaucoup l'inflammation et beaucoup de douleur !" admettait le #99 après ce qu'il a décrit sur les réseaux sociaux comme une "course de survie" mais une "mission accomplie". "Je suppose que ça ira mieux [lundi] et encore mieux [mardi]. Mais je serai plus fort pour le test de Misano et de nouveau en meilleure condition physique pour la course là-bas."

 
partages
commentaires
Dovizioso sain et sauf, "juste en colère"

Article précédent

Dovizioso sain et sauf, "juste en colère"

Article suivant

Viñales, 3e : "le maximum que peut donner la moto"

Viñales, 3e : "le maximum que peut donner la moto"
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021