Lorenzo : La Yamaha est "encore idéale" pour mon style

Le pilote espagnol ne cachait pas son impatience à l'idée de reprendre le guidon de la Yamaha. C'est désormais chose faite et la M1 ne l'a pas déçu : elle a conservé le caractère qui lui plait tant.

Lorenzo : La Yamaha est "encore idéale" pour mon style

Les vacances sont finies, y compris pour le néo-retraité qu'est Jorge Lorenzo. Retiré de la compétition depuis le mois de novembre, le triple Champion du monde MotoGP a bien vite été titillé par l'envie de reprendre du service, dans un rôle désormais différent, et le suspense a été levé la semaine dernière lorsqu'il a été officialisé en tant que pilote d'essais de Yamaha.

Ce mardi marquait les retrouvailles officielles entre le pilote au #99 et le constructeur avec lequel il a couru neuf ans, puisque Lorenzo a repris la piste à l'occasion de la fin du shakedown organisé en prévision du test de Sepang. Après avoir pris ses marques lundi avec son équipe, et notamment Silvano Galbusera qui n'est plus le chef mécanicien de Valentino Rossi mais prend en charge l'équipe de test, le Majorquin s’est mêlé à la dizaine d'autres pilotes déjà actifs en piste.

"Les premiers tours ont été très émouvants", admet-il auprès du site officiel du MotoGP. Au cours de cette journée, il a bouclé au total 46 tours et signé un meilleur chrono de 2'00"506, qui lui a valu la huitième place au classement. L'essentiel pour lui était toutefois d'évaluer ses sensations avec cette M1, trois ans et demi après avoir disputé sa dernière course au guidon de la machine d'Iwata.

"J'attendais beaucoup de cette journée, j'avais très envie", explique Jorge Lorenzo. Et le pilote a très vite retrouvé la M1 qui lui convenait si bien lorsqu'il l'a menée 44 fois à la victoire : "J'étais un peu nerveux, car je voulais comprendre plusieurs choses : si la moto avait beaucoup changé en trois ans, si elle avait perdu certaines de ses forces. J'ai vu que non, les caractéristiques de la moto restent les mêmes. Elle a beaucoup de forces et quelques faiblesses que nous avons déjà analysées pour les améliorer à l'avenir. J'ai tout de suite vu que la moto était encore docile, son moteur très doux pour le pilote. Elle n'est pas très physique et pour mon style de pilotage elle est idéale – elle l'est encore."

Lire aussi :

"Trois mois sans être monté sur une moto et trois ans sans l'avoir fait sur une Yamaha, ce n'est pas rien, alors j'ai dû y aller petit à petit. J'ai commencé lentement, mais à chaque run je me suis amélioré et j'ai gagné une seconde. À la fin, je n'étais plus qu'à une seconde du premier, un temps tout à fait acceptable pour une première journée et en ayant bouclé si peu de tours", se félicite le pilote espagnol. "Je suis heureux, l'équipe est parfaite, la moto est toujours très compétitive et je suis sûr qu'avec le travail de chacun, nous allons l'améliorer encore plus."

Le contrat de Jorge Lorenzo avec Yamaha prévoit qu'il participe à d'autres essais officiels, sans que l'on en connaisse le nombre, "dans le seul but d'aider les ingénieurs Yamaha dans le développement de la MotoGP 2020". Il n'a pas été annoncé pour le moment s'il serait en piste en fin de semaine, lorsque l'ensemble du plateau sera réuni de vendredi à dimanche pour le premier des deux tests officiels de cette pré-saison. Quant à la suite, elle risque elle aussi de faire naître bien des rumeurs, puisque le constructeur ne prévoit pour le moment pas de wild-cards mais se réserve le droit d'en mettre en place si Lorenzo en émet le souhait.

Jorge Lorenzo
partages
commentaires
Shakedown, J3 - KTM maintient le cap alors que Lorenzo fait son retour
Article précédent

Shakedown, J3 - KTM maintient le cap alors que Lorenzo fait son retour

Article suivant

Toutes les Honda aux couleurs Repsol et leurs pilotes

Toutes les Honda aux couleurs Repsol et leurs pilotes
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021