Lorenzo : La Yamaha n'a que peu changé en quatre ans

Le pilote espagnol estime que l'évolution connue par la Yamaha après son départ fin 2016 a été trop limitée, expliquant que Honda et Ducati ait pris l'avantage côté moteur.

Lorenzo : La Yamaha n'a que peu changé en quatre ans

Le 9 février, Jorge Lorenzo a repris le guidon de la M1 pour la première fois depuis son dernier Grand Prix avec l'équipe d'Iwata, qu'il avait remporté, à Valence en 2016. Appelé à prendre la piste à Sepang au guidon de la version 2019 de la machine, le triple Champion du monde MotoGP a retrouvé une moto avec laquelle il s'est d'emblée trouvé en terrain connu, lui qui a entre-temps dédié trois saisons à Ducati et Honda sans avoir retrouvé le succès qu'il avait connu avec sa moto fétiche.

Aux yeux du Majorquin, justement, la M1 n'a que peu évolué depuis son départ, signe que les turbulences connues par le constructeur japonais en interne ont fait stagner son niveau et creusé l'écart avec les autres marques. "Le fait que la Yamaha n'ait pas beaucoup changé en quatre ans, c'est positif d'un côté mais négatif de l'autre", juge-t-il sur le site officiel du championnat. "C'est positif car c'était une super moto quand je me battais pour le titre, mais c'est négatif car quatre ans c'est long et elle n'a pas tellement changé."

Lire aussi :

Le pilote espagnol n'a ressenti qu'une légère amélioration dans le comportement de la machine, insuffisante à ses yeux pour que Yamaha ne se soit pas fait distancer par Honda et Ducati ces dernières années. "Elle a un petit peu changé, par exemple dans les sensations au freinage, où l'on peut un peu plus jouer avec la moto. Elle est moins statique, moins rigide, et je pense que c'est une bonne chose. Mais, par exemple, le moteur n'a pas beaucoup progressé et en comparant la télémétrie avec celle de ma moto de 2016 il n'y avait pas tellement de différence", souligne-t-il.

"Je crois que c'est la raison pour laquelle en 2018 il y avait une trop grande différence entre d'un côté la Ducati, qui était la moto la plus rapide, et la Honda, qui était un peu derrière mais avec des performances similaires, et de l'autre la Yamaha. Entre 8 et 10 km/h, c'est un peu trop. Je pense donc que la marge était grande."

"Ils ont beaucoup progressé avec la moto de 2020 en termes de puissance", ajoute toutefois Jorge Lorenzo, "et c'est pour ça que je dis que c'est à la fois bon et mauvais que la moto soit très similaire à ce qu'elle était il y a quatre ans." S'il n'a pas encore pu prendre le guidon de la version 2020 de la M1, son programme ayant été stoppé par la crise du coronavirus, il s'est trouvé aux premières loges durant le test de Sepang pour observer les progrès les plus récents.

Il a aussi roulé avec Maverick Viñalesa noté de nouvelles choses et a tenté de partager son expertise. "J'ai vu que la nouvelle moto avait des problèmes pour s'arrêter. Quand je suis rentré au stand, j'ai dit ce que j'avais vu, et à la suite de ce commentaire, ils semblent avoir pu progresser un peu dans ce domaine durant le dernier jour et demi, puis ils étaient bien meilleurs au Qatar. Je pense donc avoir fait un commentaire positif et cela aide un peu", juge-t-il.

Lire aussi :

Le pilote espagnol a effectivement changé son approche du travail à mener en tests et il assure se mettre à présent au service de succès destinés à d'autres que lui. "À chaque fois que je suis allé sur un test en tant que pilote professionnel, j'ai toujours eu le sentiment de devoir démontrer quelque chose. Je devais toujours être aussi au top que possible, aux premières places, avec cette pression", se souvient-il. "Cette fois, en Malaisie, c'était complètement différent. J'étais juste là pour prendre du plaisir, aider l'équipe et ressentir les choses. Quand j'étais pilote officiel Yamaha, ma priorité était de gagner le championnat. Maintenant, j'ai un rôle complètement différent et mon objectif est qu'un pilote Yamaha gagne le championnat."

partages
commentaires
Pol Espargaró va quitter KTM et rejoindre Repsol Honda en 2021

Article précédent

Pol Espargaró va quitter KTM et rejoindre Repsol Honda en 2021

Article suivant

Biaggi nostalgique de sa rivalité avec Rossi

Biaggi nostalgique de sa rivalité avec Rossi
Charger les commentaires
Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi Prime

Pourquoi Yamaha risque de perdre Valentino Rossi

En sa qualité de patron d'équipe, Valentino Rossi va entrer de façon imminente dans une nouvelle ère dans sa carrière, et celle-ci aura une influence considérable sur un certain nombre de pilotes et d'équipes du championnat. Mais c'est précisément chez Yamaha que se fera sentir l'un des plus gros impacts car la marque joue un rôle central dans cet épisode et pourrait en conséquence perdre ses liens avec le Docteur.

MotoGP
23 juin 2021
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021