Ce geste de ses adversaires qui a touché Márquez cette saison

Lorsqu'il a décidé, en plein Grand Prix d'Italie, de s'éloigner plusieurs mois pour une nouvelle opération du bras, Marc Márquez a été touché et quelque peu surpris par le soutien que lui ont témoigné ses adversaires.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

C'est peu dire que Marc Márquez a connu trois années éprouvantes. Après sa saison record de 2019, l'Espagnol était la star incontestée du MotoGP lorsque le championnat suivant a enfin pu débuter, en juillet 2020, repoussé par l'explosion du COVID-19. Exit les courses outre-mer, c'est à Jerez, dans le cagnard de l'été andalou, que la première course a eu lieu et, après des mois d'attente incertaine, le #93 a vite prouvé qu'il était bien décidé à poursuivre sur la lancée de ses prouesses de l'année précédente. Seulement une erreur commise dans le cinquième tour, alors qu'il était en tête depuis quelques minutes, allait entraîner un enchaînement désastreux.

Ce qui était d'abord un superbe sauvetage, le coude gauche au sol et la cheville droite en l'air pour éviter la correctionnelle dans le virage 4, a relégué le pilote en fond de peloton après un passage mouvementé dans le gravier. Toujours capable d'afficher un rythme très élevé en attaquant le couteau entre les dents, Márquez allait alors commettre l'erreur de trop. Remonté à la troisième place, il fondait sur Maverick Viñales pour grimper encore d'un cran lorsque, dans le même virage que précédemment, il a cette fois été éjecté par sa moto.

La suite, on la connaît. Un humérus droit fracturé et, malgré tout, une volonté inébranlable de faire son retour au plus vite, poussé en cela par un caractère de compétiteur hors pair autant que par un calendrier resserré qui ne laissait que peu de marge de manœuvre. Seulement, en tentant de reprendre la compétition dès le week-end suivant, alors qu'il venait d'être opéré, Márquez a soumis son bras convalescent à un effort démesuré et un simple geste domestique, quelques jours plus tard, allait suffire à faire céder la plaque en titane qui fixait la fracture. S'en sont ensuivies une deuxième opération, une longue convalescence, puis une troisième intervention en fin d'année et la découverte d'une infection ; Marc Márquez devait apprendre la patience tout en craignant tout bonnement pour la suite de sa carrière.

Finalement autorisé à reprendre les courses début 2021, lors du troisième Grand Prix, il a mis à profit cette deuxième saison amputée pour retrouver ses sensations et une certaine capacité à livrer bataille face à ses adversaires. Des efforts récompensés par trois victoires avant qu'un autre mal ne vienne troubler encore un peu plus le parcours du champion espagnol, cette fois au niveau de sa vue. Ses épisodes de diplopie, fin 2021 et début 2022, ont pu être soignés relativement vite, mais il perdurait néanmoins un inconfort sur son bras droit.

C'est alors qu'en plein week-end du Grand Prix d'Italie il a été décidé d'intervenir une nouvelle fois : une quatrième opération, celle de la dernière chance selon ses dires, pouvait être pratiquée aux États-Unis. Informé entre les deux premières séances d'essais libres, le pilote a rapidement donné son accord, décidant de simplement disputer cette dernière course en Toscane avant de s'envoler pour la réputée Clinique Mayo.

C'est donc dans un contexte très singulier que le pilote Honda a pris le départ de cette course, y empochant les points de la dixième place. Dans le tour d'honneur qui a suivi, ses adversaires lui ont témoigné de leur soutien et l'Espagnol l'avoue, cela l'a profondément touché.

 

"C'était évidemment un très beau tour, un tour émouvant. Quand c'est la quatrième opération, on ne sait jamais comment se passera le retour ni quand il aura lieu. C'était émouvant parce que j'ai senti le respect de la plupart des pilotes et c'était génial", a-t-il eu l'occasion d'expliquer par la suite. "Évidemment, de la part de certains d'entre eux c'était surprenant. On l'attend de la part de quelques-uns parce qu'on a une bonne relation, mais de la part de certains autres j'étais surpris."

"On peut détester quelqu'un, on peut se battre contre un concurrent mais on ne souhaite jamais une blessure à ce concurrent. Une blessure, ce n'est pas un changement que dans la vie professionnelle, mais aussi dans la vie personnelle. On connaît tous les risques que l'on prend en pilotant les motos et naturellement, on ne souhaite pas le meilleur à son concurrent, mais on ne lui souhaite pas non plus une blessure. C'était donc important."

Finalement, cette lourde intervention visant à replacer l'os dans le bon axe a été un succès et Marc Márquez a pu faire son retour moins de quatre mois plus tard. Estimant avoir atteint un objectif "primordial" sur son bras, il a ensuite concentré toute son attention sur la préparation de la RC213V en vue de la prochaine saison. Celle de son véritable retour au premier plan ?

Avec Vincent Lalanne-Sicaud

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Enea Bastianini a pensé arrêter la moto en 2017
Article suivant Malgré son titre, Bagnaia considère toujours Quartararo plus complet

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France