Márquez a pris un choc de 26g à Buriram

Les données de l'accident impressionnant dont il a été victime en Thaïlande ont révélé que le pilote espagnol avait subi un choc de plus de 26g et que sa chute avait duré 4,81 secondes.

Charger le lecteur audio

Alors qu'il entamait le week-end du Grand Prix de Thaïlande avec une première balle de match au championnat, Marc Márquez a été vertement rappelé à l'ordre lors de la première journée d'essais, avec une impressionnante chute lors des EL1. Désarçonné par sa Honda dans un tour de sortie des stands, le pilote espagnol s'est relevé difficilement, laissant la RC213V en miettes dans la voie de dégagement. Il en a été quitte pour un passage par l'hôpital, avant de pouvoir reprendre le cours normal de son week-end et, accessoirement, remporter le titre mondial deux jours plus tard.

Lire aussi :

Pour expliquer sa chute, Márquez a indiqué avoir commis une erreur en coupant complètement son accélérateur, ce qui a enclenché le frein moteur et bloqué sa roue arrière, provoquant un highside face auquel il était impuissant. Les données rendues publiques par la suite par Alpinestars ont fait la lumière sur le déroulement de l'accident et en ont révélé la violence par le biais d'un graphique et de quelques chiffres qui parlent d'eux-mêmes.

Infographie pour Marc Marquez, Repsol Honda Team,

Le fournisseur de combinaison montre une perte de contrôle soudaine, indiquée par la ligne grise représentant le capteur situé dans la combinaison. La brève baisse des lignes colorées indique le moment où le pneu arrière a repris de l'adhérence après sa glissade initiale, puis les capteurs ont détecté un problème au moment du highside. Les données enregistrent ensuite un pic considérable au moment où le pilote est éjecté dans les airs.

Une fois le problème détecté, l'airbag s'est déployé : ainsi, deux secondes se sont écoulées avant que le pilote ne heurte le sol et son airbag s'est activé 585 millièmes de secondes avant l'impact. Une protection pour le moins essentielle, à en juger par la force du choc subi par la suite. Lorsque le pilote a atterri au sol, sur le côté droit du corps, les capteurs ont enregistré un premier impact de 26,14g. En comparaison, on se souvient que dans la chute colossale subie par Loris Baz à Sepang en 2016, le choc initial encaissé par le Français avait été de 29,9g.

L'airbag, bel et bien actif, a en tout cas pu encaisser le choc et Márquez a ensuite continué à glisser sur le bitume de la voie de dégagement. Entre le moment où il a touché le sol et le moment où sa chute s'est arrêtée, 4,81 secondes ont passé. Et il s'en est relevé avec seulement quelques contusions.

Avec Oriol Puigdemont

1/7

Photo de: Chang International Circuit

2/7

Photo de: HRC / CormacGP

3/7

Photo de: Chang International Circuit

4/7

Photo de: Chang International Circuit

5/7

Photo de: Chang International Circuit

6/7

Photo de: Chang International Circuit

7/7

Photo de: Chang International Circuit

partages
commentaires
Espargaró : Difficile d'avoir l'Aprilia 2020 avant février
Article précédent

Espargaró : Difficile d'avoir l'Aprilia 2020 avant février

Article suivant

Des restrictions de tests mises en place dès 2020

Des restrictions de tests mises en place dès 2020
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021