Márquez et Espargaró réunis huit ans après leur clash en Moto2

Alors qu'ils deviendront coéquipiers en MotoGP en 2021, un affrontement remontant à 2012 laisse présager que les tensions entre Pol Espargaró et Marc Márquez pourraient reprendre de plus belle l'année prochaine.

Márquez et Espargaró réunis huit ans après leur clash en Moto2

Comme l'avait rapporté Motorsport.com, Pol Espargaró va bel et bien quitter KTM à la fin de la saison pour rejoindre l'équipe d'usine Honda pour la saison 2021. Il y sera associé au sextuple Champion du monde MotoGP Marc Márquez. Cette décision a engendré une onde de choc dans le paddock, jetant le trouble sur les futurs plans de KTM tout ouvrant la porte au doute quant à l'avenir de Cal Crutchlow chez LCR ou celui d'Andrea Dovizioso avec Ducati. Toutes les pièces du puzzle trouveront leur place avec le temps, mais pour le moment on ne peut s'empêcher de s'interroger sur ce que sera la dynamique dans l'équipe officielle Honda en 2021 alors que Márquez y sera rejoint par un vieil ennemi.

Lire aussi :

Il ne fait aucun doute que Márquez est le numéro un incontesté chez Honda. Mais supposer qu'Espargaró sera simplement son porteur d'eau serait de la folie, et cela ne fait que souligner l'audace de la décision prise par HRC, car le risque de voir les tensions grimper est bien réel. La controverse entre les deux pilotes a éclaté en 2012, alors que le paddock se trouvait à Barcelone pour le Grand Prix de Catalogne, leur course maison à tous les deux et cinquième manche d'une saison Moto2 jusqu'alors passionnante.

Marc Marquez

Bien qu'il n'ait remporté qu'une seule victoire contre deux pour son rival à ce moment-là, une chute du pilote du team Monlau lors de la manche précédente en France permettait à Espargaró d'arriver à Barcelone en tant que leader du championnat avec un point d'avance. Márquez avait affiché un rythme élevé tout au long des essais et avait décroché la pole, tandis qu'Espargaró avait pris la troisième place sur la grille de départ. En course, le pilote Pons a eu du mal à suivre le rythme du groupe de tête − emmené par Andrea Iannone − et dans les premiers tours il est descendu jusqu'à la septième place. Mais il n'avait pas dit son dernier mot : dans le sixième tour, Espargaró s'est frayé un chemin vers la quatrième place, peu avant que Márquez ne prenne la tête pour la première fois, avec alors plus d'une seconde d'avance sur son rival pour le titre.

Alors que Márquez, Iannone et Lüthi se battaient pour la première place, Espargaró est parvenu à réduire son retard et à raccrocher avec le groupe de tête à 11 tours de l'arrivée. Pourtant il s'est rapidement heurté à un mur et a perdu de son rythme, si bien que l'écart devant lui s'est à nouveau creusé jusqu'à atteindre la seconde à l'approche de la phase finale de la course. À sept boucles de l'arrivée, la bataille entre les trois premiers s'est intensifiée et, dans les deux tours suivants, la confrontation entre Márquez et Iannone a plusieurs fois fait des étincelles. Espargaró, lui, a repris du poil de la bête et, après avoir dépassé Lüthi pour la troisième place, à cinq tours de l'arrivée, il s'est fixé pour objectif de revenir sur son principal rival pour le titre.

Lire aussi :

Lüthi n'allait toutefois pas se rendre aussi facilement et peu après il revenait sur Espargaró. Le pilote suisse a ensuite dépassé Márquez dans le long virage 10 de la piste catalane, obligeant le #93 à élargir quelque peu sa trajectoire. Márquez a alors bloqué l'avant de sa Suter, mais il a réussi à réaliser l'un de ses sauvetages emblématiques et à rester sur ses roues. Tout ceci a permis à Espargaró d'avoir une chance et il a alors fait plonger sa Kalex à l'intérieur, serrant la ligne de course coûte que coûte pendant que Márquez essayait de récupérer sa propre trajectoire. Seulement, celui-ci s'est repris et, sans le voir, il a heurté Espargaró. Éjecté de sa moto, le pilote Pons reçu un bon coup à la cheville.

Quelques minutes plus tard, Márquez franchissait la ligne d'arrivée en troisième position, mais une pénalité d'une minute pour cet incident allait ensuite le faire rétrograder à la 23e place. Le paddock était toutefois divisé, et des pilotes tels que Casey Stoner et Valentino Rossi ont pris la défense du jeune Espagnol. Après un appel de son équipe, la pénalité de Márquez a été annulée par la direction de course.

Podium: second place Thomas Luthi, Race winner Andrea Iannone, third place Marc Marquez

Le podium du Grand Prix de Catalogne Moto2 en 2012, avec Andrea Iannone, Thomas Lüthi et Marc Márquez

Cependant, cette décision a provoqué la colère du team Pons, qui a déposé un autre appel au nom d'Espargaró pour que la pénalité initiale soit rétablie. Dans une déclaration cinglante publiée à l'époque, Pons accusait : "Il est inquiétant qu'il [Márquez] ne l'ait pas vu [Espargaró] lorsqu'il l'a percuté et qu'il n'ait pas été au courant de la chute d'Espargaró, et il est encore plus inquiétant qu'il oublie l'obligation absolue de regarder en piste après en être sorti afin de ne pas percuter un autre pilote, augmentant ainsi la possibilité de blessure dans un sport qui implique intrinsèquement un risque pour le bien-être de ses participants."

Le résultat de la course catalane est donc resté provisoire tandis que la procédure était en cours et c'est pendant le week-end du Grand Prix des Pays-Bas, fin juin, soit un mois plus tard, que la Cour d'appel de la FIM a traité l'affaire, se prononçant en faveur de Marc Márquez, au grand dam du team Pons et de Pol Espargaró. Après en avoir étudié la possibilité, Pons a décidé en août de ne pas porter l'affaire devant le Tribunal arbitral du sport afin de permettre à son pilote de se concentrer pleinement sur le titre Moto2, qu'il était désormais en train de perdre.

Lire aussi :

Marc Márquez a remporté ce championnat, mais il a continué à faire l'objet de controverses à la suite de plusieurs chutes liées à sa témérité lors des essais des Grands Prix d'Australie et de Valence. La saison suivante, il allait passer en MotoGP avec Repsol Honda et Pol Espargaró battre Scott Redding pour le titre de la catégorie intermédiaire avant de rejoindre lui aussi l'échelon supérieur avec Tech3. Arrivé chez KTM en 2017, Espargaró a dû s'adapter au cadre non conventionnel de la machine autrichienne, en acier, et à ses suspensions. Il a en quelque sorte dû piloter la KTM comme Márquez pilote la Honda, si bien qu'il s'annonce aujourd'hui comme pouvant être le coéquipier le plus redoutable que le #93 ait connu à ce jour. Leurs parcours différents ont mis en sommeil leur rivalité depuis cette confrontation de 2012, mais on peut s'attendre à ce que cela change en 2021...

Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing, Marc Marquez, Repsol Honda Team, Pol Espargaro, Red Bull KTM Factory Racing
partages
commentaires
Officiel - Pol Espargaró rejoint Repsol Honda, Álex Márquez chez LCR

Article précédent

Officiel - Pol Espargaró rejoint Repsol Honda, Álex Márquez chez LCR

Article suivant

Tous les pilotes Repsol Honda en MotoGP

Tous les pilotes Repsol Honda en MotoGP
Charger les commentaires
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021