Réactions
MotoGP GP des Amériques

Marc Márquez va "essayer d'arriver frais" dimanche

De retour après près de trois semaines de convalescence, Marc Márquez s'est ménagé vendredi lors des essais du Grand Prix des Amériques, afin de ne pas entamer son capital de forme avant la journée de dimanche.

Marc Marquez, Repsol Honda Team

Marc Márquez s'est invité dans le top 10 des deux séances disputées ce vendredi à Austin, pour son retour sur la Honda après la spectaculaire chute de Mandalika qui a provoqué un nouvel épisode de diplopie. Débarrassé de toute gêne visuelle, l'Espagnol a surtout voulu retrouver ses sensations sur sa moto, sans viser la performance pure.

"C'était une journée difficile pour commencer", a reconnu Márquez. "J'ai essayé d'être agressif au début, parce que c'est la meilleure façon d'oublier le passé, la dernière chute et les deux dernières semaines. C'est ce que j'ai fait et quand j'ai vu que j'étais rapide, je me suis détendu, j'ai essayé de bien rouler."

"On n'a pas trop touché à la moto, on a roulé avec les réglages habituels. Demain, on commencera à préparer le Grand Prix mais aujourd'hui, c'était ma journée et l'équipe s'est juste concentrée sur moi, pour que je sois à nouveau en confiance sur la moto."

Comme il l'avait fait en revenant après son blessure au bras, Marc Márquez a tenté de faire abstraction de ses semaines de convalescence, ne souhaitant pas évoquer sa vue avec l'équipe : "On a juste parlé de la moto. Je leur ai dit 'je suis là pour courir, pas [juste] pour faire des tours.' Évidemment, si mes yeux ou ma vision n'allaient pas, je ne pourrais pas être rapide. Mais je leur ai dit 'ne posez pas de questions, si j'ai un problème je vous le dirai'. Je suis là pour être performant, pas pour aligner des tours. Pour être performant, il faut travailler comme d'habitude, sur les réglages et toutes ces choses."

Lire aussi :

Le cinquième temps de Márquez en EL1 et le sixième en EL2 sont des performances en trompe-l'œil puisque le #93 n'a fait que quelques time attacks, souhaitant se préserver pour être en forme dimanche : "Regardez mon rythme ! J'ai roulé en 2'06 et j'ai fait un seul tour rapide. C'est la seule façon de survivre tout le week-end. Aujourd'hui, j'ai roulé lentement et j'ai fait un seul tour [rapide]. Demain, dans l'après-midi il faudra que je travaille sur mon rythme de course [et] c'est difficile d'être très lent puis d'attaquer sur un seul tour. Mais c'est la seule façon de bien finir le week-end."

"Je ne sais pas [si j'y parviendrai], mais je vais essayer d'arriver frais [dimanche]", a-t-il ajouté. "C'est pour ça que l'approche pour le vendredi était juste de comprendre [la situation], d'avoir des sensations, et demain je devrai attaquer."

Marc Márquez

Marc Márquez

Marc Márquez n'a pris le départ que d'une seule des trois courses disputées cette saison et il n'a donc pas suivi les évolutions sur les réglages de la Honda ces dernières semaines. Il a néanmoins préféré repartir d'une référence qui lui était familière et attendre samedi pour apporter des changements à sa machine.

"J'ai les réglages avec lesquels je suis tombé en Indonésie, les mêmes. C'étaient ceux de base, ceux avec lesquels on a fait la pré-saison, avec lesquels on a fait la course au Qatar. Il n'y avait pas de raison de changer. On est partis de cette base et demain, on essaiera de trouver une bonne direction. On a déjà identifié des problèmes et il faudra essayer de progresser. Sur un circuit où j'ai de bonnes sensations, c'est important parce qu'après, on est plus sensible pour essayer des choses."

Márquez a remporté sept des huit courses disputées par le MotoGP à Austin mais rien ne garantit qu'il pourra se battre pour la victoire ce week-end, entre la nécessité de retrouver ses sensations et,  également, la forte concurrence. Le #93 doute de sa capacité à rester dans le top 10 samedi matin face aux nombreux pilotes Ducati.

"L'an dernier, c'était déjà difficile. J'étais en première ligne mais c'était dur sur un tour rapide, Ducati roulait très bien. Ça sera difficile d'entrer directement en Q2. On verra demain mais je pense que tout le monde va améliorer son chrono. Les qualifications ne sont pas notre point fort mais l'objectif sera d'être sur les deux premières lignes. Mais ça sera difficile."

Comme depuis les tests de pré-saison, Márquez a du mal à appliquer le pilotage sur l'avant qui a fait sa force avec la nouvelle moto mais des pistes de progrès ont été identifiées : "L'avant de la moto 2022 est l'un des points faibles pour mon style de pilotage. C'est ce qui me pose le plus de difficultés. J'ai eu quelques alertes que je n'ai pas bien comprises aujourd'hui donc pour demain, je sais que l'équipe a quelques idées. On va aller dans cette direction. Je crois en l'équipe et on va comprendre. Honda travaille aussi pour améliorer l'avant de la moto pour les prochaines courses."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Fabio Quartararo dans le coup malgré "une petite erreur"
Article suivant Álex Rins affiche son potentiel avec une stratégie décalée

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France