Márquez : "Physiquement je vais bien, je suis prêt"

Un nerf touché pendant son opération de l'épaule au mois de novembre a fortement pesé sur la récupération du Champion du monde et, en conséquence, sur la préparation de Honda. Mais les problèmes, ceux du pilote et de la moto, semblent avoir été identifiés à temps.

Márquez : "Physiquement je vais bien, je suis prêt"

À une semaine du début du championnat avec le Grand Prix du Qatar, la condition physique de Marc Márquez concentre encore une grande partie de l'attention, après une intersaison fortement impactée par son opération de l'épaule et la longue convalescence qui y a fait suite. Alberto Puig lui-même admettait cette semaine que les tests hivernaux de Honda avaient été impactés par la forme du pilote espagnol : "Franchement oui, il n'est pas aussi en forme qu'il aimerait l'être. Mais c'est quelque chose que nous savons, c'est un fait, et nous ne pouvons rien y faire."

"Le championnat ne se termine pas au Qatar, il y débute", rappelait aussi le team manager, désireux de ne pas s'affoler. "Ce sera peut-être difficile au début pour lui, ou il ne sera pas à 100%, mais tant qu'on le sait et qu'on le comprend, ça va. Il n'y a pas de raison qu'il fasse des choses qu'il n'est pas encore prêt à faire. On verra comment cela va évoluer avec son épaule."

"Physiquement, je vais bien", a quant à lui rassuré le Champion du monde, qui participait hier à une conférence de presse au siège de Repsol à Madrid. Opéré dès le lendemain des derniers essais de novembre, il a eu plus de mal à s'en remettre qu'un an plus tôt et a mis du temps avant de comprendre pourquoi. "Mon épaule m'a posé plus de problèmes que d'habitude. Un nerf a été touché pendant l'opération et il s'est enflammé, ce qui a rallongé tous les délais", explique-t-il.

Lire aussi :

"Petit à petit je me sens mieux et je suis prêt à commencer le championnat", assure-t-il. "La différence avec l'année dernière, c'est que ça s'était alors amélioré dès le premier jour. Cette année, par contre, pendant le premier mois de rééducation la situation s'est détériorée, jusqu'à ce que l'on identifie le problème, que l'on modifie le programme et que cela commence à s'améliorer. C'était frustrant de travailler dur et de voir que ça n'avançait pas, c'était étrange et très dur, jusqu'à ce que l'on se rende compte que le problème venait du nerf et que l'on change notre façon de travailler."

Une pré-saison difficile

Les problèmes physiques n'ont pas été le seul frein dans la pré-saison de Honda. Avec une version 2020 de sa moto qui a d'emblée semblé accentuer les points faibles de la RC213V, le constructeur est apparu perdu jusqu'à l'avant-dernier jour des tests menés au Qatar et c'est à la dernière minute que la voie à suivre semble avoir été trouvée. "La pré-saison a été difficile, certains points sur la moto nous échappaient. À Sepang, ça n'était pas mal, mais cela a empiré au Qatar. Mais c'est à ça que sert la pré-saison, à travailler et à trouver des solutions", rassure le pilote espagnol.

Tandis que Honda semblait bloqué avec sa nouvelle moto, ses adversaires ont affiché une progression parfois spectaculaire, en particulier Yamaha et Suzuki. "La moto la plus complète actuellement est la Yamaha, mais il n'est pas dit que ce sera le cas toute l'année : la pré-saison, ce n'est pas pareil qu'un Grand Prix. Ils ont gagné en vitesse de pointe et ils ont gardent leurs points forts, le passage des virages, l'agilité et le fait qu'il s'agit d'une moto docile", observe Márquez.

"Ducati a également gagné en vitesse de pointe, mais je n'ai pas pu rouler avec eux en piste pour me faire une idée", poursuit-il. "Chez Suzuki, la rivalité entre les deux pilotes s'est beaucoup renforcée et cela va beaucoup augmenter leur niveau, tout comme le fait que la moto conserve une grande agilité, ce qui est son point fort."

Lire aussi :

Quant à la Honda, c'est bien la version de 2020 qui sera menée en course, bien que l'on ait observé lors du dernier jour de tests un retour à la machine de 2019. Ces évaluations s'avéraient nécessaires pour identifier le problème, ce qui a été réussi selon le Champion du monde. "Cette année, nous nous sommes perdus, mais contrairement à 2015, où nous avons commencé la saison en étant perdus, nous avons pu localiser et isoler le problème. Essayer la moto de 2019 nous a permis de faire des comparaisons en partant de zéro, comme si c'était le premier jour de la pré-saison, et de partir de là."

"L'un des doutes que nous avions portait sur les nouveaux pneus, mais quand nous les avons testés avec la moto de 2019, nous avons vu que ce n'était pas le problème, cela ne changeait pas. Ce qu'ils ont, c'est plus d'adhérence et on peut incliner davantage la moto. A priori cela bénéficie à Suzuki et Yamaha, mais sur le long terme ce sera bon pour tout le monde, c'est un pneu plus constant", souligne le pilote en faisant référence à la durée de la course. Et de confirmer : "Nous allons continuer avec la base de la moto de 2020. Cela va nous coûter un peu dans la première course, mais nous sommes prêts à affronter cette année."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique

Article précédent

Le coronavirus impose prudence et casse-tête logistique

Article suivant

Honda en crise ? Ducati rappelle qu'ils ont un atout nommé Márquez

Honda en crise ? Ducati rappelle qu'ils ont un atout nommé Márquez
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021