Márquez a senti la plaque casser en ouvrant une fenêtre

Alors que le Grand Prix de République Tchèque débute sans Marc Márquez, le team manager de l'équipe Repsol Honda a expliqué ce qui a mené le Champion du monde à l'hôpital pour la deuxième fois en deux semaines.

Márquez a senti la plaque casser en ouvrant une fenêtre

Opéré le 21 juillet pour une fracture de l'humérus droit, Marc Márquez a dû subir une seconde intervention deux semaines plus tard afin de remplacer la plaque qui avait été posée pour fixer l'os blessé, celle-ci ayant soudainement cédé. On en sait plus à présent sur les circonstances de cet incident, Alberto Puig décrivant un "accident domestique" engendré par une accumulation de stress dans la zone blessée.

"Lundi, Marc a subi une autre opération de l'humérus, à la suite de sa chute à Jerez", explique le team manager Repsol Honda à Canal+. "Il s'agissait cette fois d'un accident domestique, car il essayait d'ouvrir une fenêtre [il mime l'ouverture de ce qui semble être une porte fenêtre, ndlr] et il a soudain eu très mal. On a ensuite pu voir que la plaque était cassée."

Lire aussi :

Si le stress ayant endommagé la plaque a pu être engendré par la tentative de retour du pilote espagnol, quatre jours après la première intervention, et par le programme de récupération adapté qu'il suivait pour tenter cette fois de reprendre la compétition cette semaine, Alberto Puig assure que les risques n'étaient pas précisément connus par son équipe.

"C'est probablement dû à tout le stress qu'il a eu dans le bras, mais nous étions allés à Jerez avec la conviction que nous pouvions le faire. Les médecins étaient d'accord avec cela et ils ne nous ont jamais informés que la plaque pourrait casser. Si nous avions eu cette information, nous ne serions probablement pas allés à Jerez, Honda ne l'aurait pas laissé rouler."

"Les médecins ne se seraient jamais attendus à ce que la plaque cède, et c'est l'information qu'ils ont donnée au pilote et à l'équipe, car s'ils avaient pensé cela, Marc n'aurait jamais tenté", précise-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Les médecins ne nous ont jamais informés que la plaque pourrait casser. Si nous avions eu cette information, nous ne serions probablement pas allés à Jerez.

Alberto Puig

"Quand vous êtes un champion vous devez essayer tant que c'est dans la limite du règlement", assure l'ancien pilote à DAZN. "Marc avait passé les tests physiques et nous nous étions mis d'accord quant à jusqu'où il irait, et quand il a vu qu'il ne pouvait pas en faire plus, il s'est arrêté. Après tout ça, c'est très facile de parler, mais c'est une attitude de perdant."

"Ce qui est clair, c'est que le pilote ne pouvait pas imaginer que la plaque pouvait se casser, on ne nous avait pas dit cela. Je pense que même les médecins sont surpris", poursuit-il, ne souhaitant ni chercher d'excuses ni porter d'accusations. "Tout le monde a fait de son mieux, tout a été fait de la meilleure façon possible et ça ne s'est pas bien passé, mais ce n'est pas une raison pour commencer maintenant à créer de la polémique."

"Le point positif, c'est que cela s'est passé chez lui, pas en étant sur la moto à Brno ou en Autriche, ce qui aurait pu avoir des conséquences très graves s'il avait subi un autre accident. Désormais, nous allons devoir continuer à suivre l'évolution de sa fracture et seul le temps nous dira s'il est prêt à reprendre la compétition."

Alberto Puig estime malgré tout que Marc Márquez n'a pas pris de risques inconsidérés en reprenant la piste si vite, lui qui avait bouclé une petite trentaine de tours le samedi du Grand Prix d'Andalousie avant de renoncer, ayant senti une perte de force après un run un peu plus long pendant les EL4 de cette seconde épreuve à Jerez.

"La course est un sport dangereux et cela ne s'est pas passé à Jerez, mais à la maison", souligne le responsable de l'équipe. "Mais il est vrai que lorsque l'on est opéré et que l'on stresse les zones blessées, c'est clairement plus stressant que de ne rien faire du tout. Cependant, lorsque l'on est sportif professionnel, on vous paye pour performer. C'est donc ce qu'il a essayé de faire."

partages
commentaires
Miller : Sans Márquez, les jeunes sont comme des requins
Article précédent

Miller : Sans Márquez, les jeunes sont comme des requins

Article suivant

Honda ne fixe pas de date pour le retour de Marc Márquez

Honda ne fixe pas de date pour le retour de Marc Márquez
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021