Viñales espère surtout "prendre du plaisir" au GP d'Aragón

Maverick Viñales se fixe pour seul objectif de retrouver le plaisir pour ses débuts avec Aprilia au GP d'Aragón, course qui marque la fin de longs mois difficiles pour lui.

Viñales espère surtout "prendre du plaisir" au GP d'Aragón

C'est sans véritable objectif de résultat que Maverick Viñales aborde son premier Grand Prix avec Aprilia. Le #12 est toujours dans le rythme de la compétition puisqu'il était encore au guidon de la Yamaha il y a moins d'un mois mais il n'a qu'une connaissance sommaire de sa nouvelle machine après seulement deux jours passés à son guidon à Misano. Sur le MotorLand Aragón, son objectif sera donc d'accumuler de l'expérience et de retrouver une joie de vivre qu'il avait perdue chez Yamaha.

"Je me suis fixé pour objectif de prendre du plaisir sur la moto", a expliqué l'Espagnol au micro de Sky Sport Italie. "Ça fait longtemps que je n'en ai pas eu et que je n'ai plus ressenti la passion de piloter des motos. Je ne veux pas me fixer de limites, on verra notre niveau en Aragón. C'est sûr que ce sera difficile, parce que ce n'est pas un circuit facile. J'ai été très à l'aise [au cours des essais effectués à Misano] mais on verra en Aragón. Mais je pense qu'Aprilia a fait son travail et qu'on est sur la bonne voie."

"Je veux aborder ce week-end l'esprit ouvert, et surtout récolter beaucoup d'informations", a ajouté Viñales sur le site officiel du Championnat du monde. "J'ai besoin d'accumuler les tours et de comprendre le style de pilotage [de l'Aprilia]. Ce n'est pas facile de changer, mais je pense que je peux faire quelque chose de bien."

Lire aussi :

Maverick Viñales n'aura donc manqué que deux courses, le GP d'Autriche et celui de Grande-Bretagne, et il portait encore les couleurs de Yamaha en bord de piste en marge des essais du premier. De son propre aveu, il ne s'attendait pas à retrouver si vite la compétition quand la dégradation de sa relation avec son ancienne équipe a précipité son départ.

"Sincèrement, je m'attendais à rester chez moi jusqu'en novembre, à attendre de rouler au test", a précisé Viñales aux journalistes par visioconférence à l'issue de ses deux jours à Misano. "Mais cette opportunité est d'abord arrivée parce que j'ai quitté [Yamaha], ensuite parce qu'Aprilia m'a offert cette chance."

"En fait, ce qui me réjouit c'est que les mecs travaillent vraiment dur, ils sont très enthousiastes. Et ils sortent d'un podium, c'est le meilleur moment pour rejoindre l'équipe, pour leur donner mon feedback. C'est sur qu'Aleix [Espargaró] et [Lorenzo] Savadori ont fait un travail incroyable parce qu'ils étaient très rapides et que la moto fonctionne bien. J'ai été assez surpris que mon adaptation à la moto soit si rapide."

Viñales a néanmoins confié son besoin de gagner en expérience avec le V4 de l'Aprilia, très différent du quatre cylindres en ligne de l'Aprilia, et de s'adapter aux besoins de la RS-GP au freinage. La participation aux dernières courses de la saison lui permettra d'entamer la campagne 2022 avec l'expérience nécessaire.

"C'est la meilleure façon de préparer l'année prochaine, même si je ne serai peut-être pas prêt [au GP d'Aragón]. C'est difficile dans le pilotage, parce que j'étais habitué à des motos totalement différentes. Mais je pense que je comprendrai un peu mieux la situation en Aragón, en roulant avec Aleix. Il est rapide, donc je peux rapidement comprendre comment ça fonctionne. Mais je sens que je suis fort et c'est positif."

J'ai réalisé que j'étais entouré par beaucoup de personnes importantes et c'est ce que je retiens de cette période difficile. Je pense que j'en suis ressorti plus fort humainement et sportivement.

Maverick Viñales

Cette course va également marquer la fin d'une période de doutes pour Maverick Viñales, qui s'est néanmoins senti très épaulé par ses proches : "[J'ai appris] que j'avais une famille merveilleuse, parce qu'ils m'ont toujours tenu à l'écart du chaos. Je n'ai jamais renoncé. Mais au cours de la dernière année, j'ai réalisé que j'étais entouré par beaucoup de personnes importantes et c'est ce que je retiens de cette période difficile. Je pense que j'en suis ressorti plus fort humainement et sportivement."

Après sa suspension par Yamaha pour son utilisation agressive de l'accélérateur de la M1 au GP d'Autriche, Viñales s'est dit touché par les messages de soutien de plusieurs pilotes, au premier rang desquels figure Aleix Espargaró, avec qui il s'apprête à reformer le duo vu durant les saisons 2015 et 2016 chez Suzuki.

"Il m'a beaucoup protégé. On a beaucoup parlé, parce qu'on a aussi piloté ensemble, et il comprenait ce que je vivais. Il m'a protégé et je ne l'oublierai jamais. Même dans les médias, il a toujours eu un message pour que je ne renonce pas. Puis il a tout fait pour me convaincre de rejoindre Aprilia."

Lire aussi :

Avec Matteo Nugnes

partages
commentaires
Quartararo devra progresser en Aragón : "Je ne m'y sens pas bien"

Article précédent

Quartararo devra progresser en Aragón : "Je ne m'y sens pas bien"

Article suivant

Marc Márquez prêt à dire adieu au titre 2021

Marc Márquez prêt à dire adieu au titre 2021
Charger les commentaires
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021