Plus de typhon attendu en Thaïlande mais la pluie sera bien là

Si la Thaïlande n'est plus menacée par un typhon, le pays va quand même être touché par de fortes pluies. Les pilotes MotoGP sont d'ores et déjà prêts à rouler sur le mouillé, sur un circuit qu'ils estiment meilleur que Motegi pour ces conditions.

Plus de typhon attendu en Thaïlande mais la pluie sera bien là
Charger le lecteur audio

Après le GP du Japon la semaine dernière, c'est au tour de celui de Thaïlande de subir les conséquences du passage d'un typhon dans sa région. Cette fois, néanmoins, le programme ne devrait pas être perturbé puisque les conditions météorologiques annoncées sont moins mauvaises que prévu.

Le typhon Noru était en effet attendu aujourd'hui au Vietnam et devait ensuite prolonger sa route vers le Laos et la Thaïlande. Il a finalement perdu en intensité et arrivera sous forme de tempête tropicale dans la région de Buriram à compter de ce soir. De fortes pluies sont attendues, et c'est donc un week-end disputé entièrement sur le mouillé qui se profile à l'horizon pour le MotoGP.

Pas de quoi inquiéter outre mesure les pilotes, déjà habitués à ces conditions le week-end passé à Motegi et qui estiment que la situation devrait être moins mauvaise, notamment en raison d'une meilleure absorption par l'asphalte. "Quand il a cessé de pleuvoir une heure aujourd'hui, la piste a séché donc je pense que ça ne sera pas un problème", a assuré Fabio Quartararo.

Si le MotoGP n'a pour l'heure disputé que deux Grands Prix à Buriram, une séance a eu lieu sur le mouillé en 2019, lors des EL3. Une expérience qui conforte Pecco Bagnaia : "On avait essayé medium et medium en pneumatiques et ça avait été. Peut-être que cette piste n'a pas le même grip qu'au Japon mais [...] il semble qu'il y ait moins d'aquaplaning et moins d'eau en piste. Ça sera peut-être mieux."

Le manque de complexité de la piste en fait également un atout aux yeux de Jack Miller, qui affiche lui aussi sa confiance, renforcée par sa solide victoire du week-end dernier"Disons que Buriram n'est pas la piste la plus technique, surtout sur le mouillé, donc je pense qu'on sera forts avec la Ducati, peu importe les conditions, car elle fonctionne bien et on peut trouver de la motricité", a-t-il ajouté.

Le plateau MotoGP compte également sur les températures élevées qui se maintiendront malgré la pluie afin de gagner en adhérence, puisqu'une moyenne de 22°C le matin et 28°C l'après-midi est attendue. "Ici si c'est mouillé, il fait chaud, comme à Motegi donc ça rend les pneus meilleurs", a confirmé Johann Zarco.

Rendez-vous demain, à 5h50 (heure française) pour le début des EL1, théoriquement sous la pluie.

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

Bastianini : Zéro pression pour le titre malgré la découverte de Buriram
Article précédent

Bastianini : Zéro pression pour le titre malgré la découverte de Buriram

Article suivant

EL1 - Márquez, Quartararo et Miller en 65 millièmes sur le sec !

EL1 - Márquez, Quartararo et Miller en 65 millièmes sur le sec !