Bien parti, Miller prend le temps d'observer Márquez

partages
commentaires
Bien parti, Miller prend le temps d'observer Márquez
Par :
13 avr. 2019 à 14:34

Le pilote Pramac a terminé dans le top 4 de la première journée d’essais du Grand Prix des Amériques, et s’est de plus classé meilleur pilote Ducati, de quoi envisager un beau résultat lors des qualifications MotoGP.

Jack Miller est en grande forme ce week-end, et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin ! Tandis que les Ducati officielles ont peiné tout au long de la première journée, l’Australien a été le meilleur représentant du constructeur de Borgo Panigale en se classant dans le top 4 à chacune des séances. Peu perturbé par l’état de la piste, il espère réaliser une bonne qualification sur le Circuit of the Americas, qu’il apprécie.

Lire aussi :

Le pilote de 24 ans a démarré la journée de vendredi avec le troisième temps des EL1, avant de finalement terminer quatrième des EL2, bien loin devant Andrea Dovizioso et Danilo Petrucci, qui ont fini respectivement 11e et 13e. Si une différence de réglages entre les Ducati pouvait être envisagée, Miller a balayé cette possibilité lors de son point presse : "[Ils sont] assez similaires, pour être honnête".

Réglages et observation

L’équipe Pramac s’est en effet basée sur les réglages utilisés lors du dernier Grand Prix afin d’offrir une bonne base de départ à son pilote. "Nous avons commencé ce matin avec exactement la même moto avec laquelle j’ai terminé en Argentine", a expliqué Miller. "La seule chose que nous avons ajustée, c'est que nous avons progressé sur l’avant, surtout au premier freinage, et nous avons trouvé une moto assez confortable."

"Nous avons changé l’amortisseur arrière en milieu de deuxième séance. Je n’en étais pas très content donc nous sommes revenus à l’ancien lors de mon dernier run. Nous essayons de changer de direction, et la moto ne réagit pas très bien sur les bosses. Nous tentons de trouver les bons réglages pour cela." Les bosses de la piste sont au cœur de toutes les conversations à Austin, mais l’Australien fait partie des rares pilotes à ne pas s’en plaindre. "C’est l’un des meilleurs circuits du calendrier. Il a juste besoin d’être un peu plus resurfacé."

Peu perturbé par l’état de la piste, le numéro 43 a suivi Marc Márquez un moment afin d’observer son style et ses trajectoires et en tirer des informations importantes pour lui permettre de faire évoluer sa moto dans le bon sens ce week-end. "C’était bien de rouler quelques tours derrière lui, simplement pour prendre certains trucs qu’il fait, comme dans les virages 6, 7 et 8 où il utilise partiellement les gaz. Je pense que c’est l’une des clés pour aller vite ici", a-t-il expliqué.

"Sur certains points il était plus fort que moi, et sur d’autres j’étais plus fort que lui, en particulier lors des changements de direction. Je me sens lent, mais quand je me suis retrouvé derrière Marc, je l’ai rattrapé à ce moment-là, ce qui est généralement le point fort de Honda. Ensuite, il y a eu certains endroits, comme dans les virages 7 et 8, où il a été en mesure d’avoir plus de vitesse en courbe que moi. Nous devons donc travailler dessus."

Meilleure forme physique

L’Australien a souvent rencontré des difficultés sur la piste texane, et s’est toujours qualifié loin sur la grille depuis son arrivée en MotoGP. L’année 2019 pourrait donc marquer un tournant et le voir réaliser une belle qualification, mais celle-ci dépendra en grande partie de la météo. "Tout d’abord, nous verrons le temps qu’il fera. Ensuite, il faudra essayer de mieux absorber les bosses et faire en sorte que la moto les gère mieux", a-t-il expliqué.

"Je pense qu’avec cela nous serons un peu plus réguliers et pourrons réaliser des temps plus rapides. Nous allons essayer de changer un peu la géométrie de la moto, car c’est une piste où vous avez besoin d’amortisseurs assez rigides afin de forcer sur l’arrière, surtout pour continuer à tourner dans le long droit."

Lire aussi :

Jack Miller a ainsi clôturé une première journée très positive sur le tracé américain, et entend profiter au maximum, ce qui ne lui avait pas été permis de faire l’an dernier, lorsqu’il avait roulé avec une déchirure à l’épaule et une clavicule fêlée : "Je suis vraiment content de ma vitesse et des progrès que nous avons accomplis aujourd’hui. C’est super de revenir à Austin en étant en forme à 100%, contrairement à l’an dernier. C’est une piste que j’adore vraiment."

Article suivant
Lorenzo : "Je suis encore loin"

Article précédent

Lorenzo : "Je suis encore loin"

Article suivant

EL3 retardés et réduits à cause de l'orage

EL3 retardés et réduits à cause de l'orage
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP des Amériques
Catégorie Essais Libres 2
Lieu Circuit of the Americas
Pilotes Jack Miller
Équipes Pramac Racing
Auteur Charlotte Guerdoux
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu