MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Mir subit les suites de son accident de Brno

partages
commentaires
Mir subit les suites de son accident de Brno
Par :
4 nov. 2019 à 15:25

Touché aux poumons cet été, le pilote Suzuki a subi des difficultés respiratoires à Sepang, gêné par la chaleur humide qui règne en Malaisie.

Joan Mir a révélé souffrir de difficultés respiratoires, liées au violent accident dont il a été victime lors du test post-course de Brno. Le jeune pilote espagnol avait passé une semaine à l'hôpital après avoir été désarçonné par sa Suzuki au bout de la ligne droite du circuit tchèque, à 300 km/h. La forte contusion pulmonaire dont il souffrait avait requis du repos, au point qu'il avait dû manquer le Grand Prix de Grande-Bretagne et n'avait fait son retour à la compétition qu'un mois après son accident.

Depuis, Mir a repris le cours normal de sa saison, en enchaînant six entrées dans les points et en décrochant notamment en Australie son premier top 5, néanmoins des difficultés résultant de cette lourde chute se font toujours sentir. Ce fut le cas dimanche, pendant l'éprouvante course de Sepang. "Je n'ai pas pu piloter correctement, parce que j'ai toujours un problème avec mes poumons, des suites de ma chute à Brno. Quand l'humidité est élevée, je n'arrive pas à respirer, et cette course a probablement été le pire moment de ma vie. J'ai eu beaucoup de mal", explique-t-il auprès du site officiel du MotoGP.

Lire aussi :

"On avait le rythme pour obtenir quelque chose de plus sur cette course", estime Joan Mir, qui était en bagarre pour la huitième place lorsqu'il a été pénalisé pour avoir fait chuter Johann Zarco. "Si vous regardez les chronos en essais libres et au warm-up, le rythme que l'on a eu n'était pas celui d'une huitième position, il était beaucoup plus élevé. Sur les données, on peut voir que je n'arrivais pas à freiner parce que je me fatiguais. Mais notre heure viendra, je ne m'inquiète pas. […] Je veux continuer ma progression. Sans les problèmes liés à l'humidité et [la pénalité], je pense que j'aurais pu me battre pour le top 5."

Des débuts plus difficiles que ceux de Quartararo

Le top 5 est une cible que le Champion du monde 2017 du Moto3 a atteinte pour la première fois à Phillip Island, juste derrière un autre rookie, Pecco Bagnaia, également auteur de son meilleur résultat lors de cette course. Difficile toutefois de se faire remarquer parmi les débutants de cette saison 2019, face à un Fabio Quartararo qui avec cinq pole position et six podiums a grandement centralisé l'attention des médias et des fans. Mais le pilote Suzuki garde le cap et entend mériter plus d'attention en améliorant ses performances.

"Au final, les médias montrent les gens qui gagnent ou se battent pour la victoire. Fabio fait un travail incroyable, il a trouvé une moto sur laquelle il a tout de suite pu aller vite avec son style. En ce qui concerne Pecco, moi et Miguel [Oliveira], nous avons eu un peu plus de mal car la moto est probablement un peu plus difficile à piloter", estime-t-il, se sentant encore en difficulté avec la gestion du pneu arrière et l'exploitation des gommes neuves pour les qualifications.

Lire aussi :

"Ce sont des moments qui vous rendent plus fort, et je pense que c'est ce à quoi il faut penser. Notre moment viendra, j'en suis sûr. On peut voir que je grandis beaucoup et je me bats avec mon équipier, qui est troisième du championnat, donc ça n'est pas mal. Depuis Misano, je suis vraiment compétitif − enfin, depuis ma blessure − et je me bats contre lui sur toutes les courses, parfois même en finissant devant lui. C'est ce à quoi il faut penser. Pour le moment, notre moto n'est globalement pas une machine capable de gagner sur tous les circuits, mais elle l'est sur certains. Nous devons travailler pour faire de la Suzuki une moto gagnante sur tous les circuits."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Opération réussie et saison terminée pour Oliveira

Article précédent

Opération réussie et saison terminée pour Oliveira

Article suivant

Personne n'a jamais marqué autant de points que Márquez en une saison

Personne n'a jamais marqué autant de points que Márquez en une saison
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa