MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Zarco heurté par Mir : "Ça n'est pas un drame"

partages
commentaires
Par :
3 nov. 2019 à 09:45

Heurté par un Joan Mir quelque peu "en perdition", le Français a vu sa course s'arrêter prématurément. Il en retient toutefois le positif et le bon résultat qui était à sa portée.

Johann Zarco a vu la course de Sepang se terminer prématurément pour lui, victime d'un contact avec Joan Mir à quatre tours de l'arrivée alors que tous deux tentaient d'attaquer Jack Miller pour la huitième place. Le Français avait bouclé les premiers tours en dixième position, puis il avait rapidement grimpé d'un cran au détriment de Danilo Petrucci. Si les écarts au cœur du peloton se sont ensuite creusés, la perte de vitesse de l'Australien lui avait permis de se rapprocher et il pouvait légitimement espérer prendre l'avantage. L'agressivité du jeune pilote Suzuki à cet instant de la course en a décidé autrement.

"J'ai vu Fabio [Quartararo] et être proche de lui a été une bonne motivation, entre Français. Je voulais me battre avec lui, pourquoi pas", relate Johann Zarco. "Il a perdu un peu de temps derrière Jack et quand il l'a passé il s'est échappé immédiatement et a failli reprendre Morbidelli. J'aurais peut-être pu avoir cette capacité mais il fallait que je dépasse Jack. Je l'ai fait, on s'est dépassé plusieurs fois, mais je le dépassais, puis il repassait à l'intérieur, il avait une meilleure accélération, il était fort sur les freins… J'ai essayé de gérer cela, mais on perdait du temps, et à quelques tours de la fin les gars de derrière se sont rapprochés de nous."

Lire aussi :

"À trois tours de la fin, je voulais encore dépasser Miller pour tenter d'assurer ma place de huitième. Malheureusement, au moment où je le dépassais, Joan Mir est venu un petit peu en perdition dans ce virage 13 et m'a complètement emporté", explique le Français. "Joan a pris encore plus l'intérieur, un peu trop vite, je me le suis totalement retrouvé devant le guidon, il m'a touché assez fort et je n'ai rien pu faire."

Le rythme revient peu à peu

Le pilote Suzuki a immédiatement été pénalisé pour cette manœuvre, cependant il marque tout de même les points de la dixième place alors que pour Zarco la course s'est arrêtée là. Le Français n'exprime toutefois aucune animosité, conscient que cette fin de saison revêt pour lui une importance très particulière. "Ça n'est pas un drame, je ne joue rien au championnat. Le plus important pour moi c'est qu'avec du bon travail je peux rattraper le rythme des top pilotes", assure-t-il.

"Cela a été une belle course", retient donc Zarco. "J'ai pris un bon départ, j'ai mené un bon combat au début. J'ai pu faire ma place et ensuite prendre un bon rythme. La chaleur fait que tout le monde souffrait, mais mon rythme était correct et j'arrivais à ternir." En ayant fait toute la course dans le top 10, le remplaçant de Takaaki Nakagami aura été le deuxième pilote Honda au cours de cette épreuve, Cal Crutchlow n'étant jamais monté plus haut que la 11e place avant de chuter. "Cal a été très rapide en qualifs", rappelle Zarco. "Je n'avais pas l'objectif de terminer devant lui, mais plus je devance de pilotes mieux c'est pour moi. Ici c'est une piste que j'apprécie et c'était le moment pour moi, je devais y arriver."

Lire aussi :

Ce que retient avant tout l'ancien pilote KTM, c'est donc sa performance globale, déjà meilleure qu'en Australie où il avait découvert la Honda. "En Australie, j'ai dû apprendre. C'était une piste difficile et j'ai pu terminer à 26 secondes du vainqueur, ça veut dire une seconde au tour sur une piste courte, ce qui pour moi est beaucoup, mais j'avais des choses à apprendre. Ici, si j'avais pu finir la course j'aurais été à 15 secondes du premier, ce qui signifie quasiment la moitié, sur une piste longue et assez dure. C'est un gros progrès, c'est dans la réalité des top pilotes et j'aime ça."

"Je ne marque pas de points, mais pour moi, l'important c'est d'avoir repris un bon rythme, un rythme de bon pilote", assure le #5. "Je garde juste en tête la bonne course que j'ai faite et le bon rythme que j'ai eu. Mon niveau revient et c'est le plus important pour moi."

Article suivant
Un Viñales euphorique tient sa revanche

Article précédent

Un Viñales euphorique tient sa revanche

Article suivant

Quartararo déçu après sa course "la plus frustrante"

Quartararo déçu après sa course "la plus frustrante"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Malaisie
Catégorie Course
Lieu Sepang International Circuit
Pilotes Johann Zarco
Équipes Team LCR
Auteur Léna Buffa