Chute douloureuse pour Morbidelli ; faute partagée avec Espargaró

Un accrochage avec Pol Espargaró a coûté à Franco Morbidelli de précieux points. Cela lui a également valu un nouveau choc au genou et, malgré la douleur, le pilote Petronas assure vouloir éviter d'en passer par une opération.

Chute douloureuse pour Morbidelli ; faute partagée avec Espargaró

Un accrochage avec Pol Espargaró a gâché la course de Franco Morbidelli dès le premier tour, le pilote italien s'étant trouvé forcé de passer dans les graviers, avant d'y tomber. L'incident est survenu lorsque le pilote Repsol Honda s'est fait une grosse chaleur à la sortie du Chemin aux Bœufs, laissant croire à Morbidelli qu'il pouvait en profiter pour prendre l'avantage dans le virage suivant. Espargaró y est toutefois entré en force, cherchant lui-même à dépasser Valentino Rossi, et Morbidelli n'a pu éviter le contact.

Pour l'Espagnol, il s'agit certes d'un "incident de course", mais c'est le pilote Petronas qui est à blâmer pour cet accrochage. "Le problème, c'est que Morbidelli est arrivé trop fort, il a fait une erreur au freinage et il m'a sorti. J'avais Valentino à l'extérieur, il m'a fait sortir et j'ai fait sortir Valentino", explique Espargaró, surpris que le #46 ait pu estimer de son côté qu'il avait été "trop agressif". "J'ai croisé Valentino dans le paddock, on s'est parlé brièvement et il était d'accord avec moi, donc je ne sais pas pourquoi il a dit ça alors qu'il m'a dit autre chose."

"En tout cas, il est clair que Franco a freiné trop tard, il m'a touché et moi j'ai touché Valentino. C'est quelque chose qui peut arriver en course, c'est la raison pour laquelle je ne m'en suis pas plaint parce que c'est un incident de course. Mais on ne peut pas ne pas voir qui est celui qui a été au départ de toute l'action et qui a touché un autre pilote, et dans ce cas c'est Morbidelli qui a freiné trop tard", retient l'Espagnol.

Lire aussi :

Morbidelli estime en revanche que la responsabilité est partagée, mais que le pilote Honda s'est montré très agressif, au point de le surprendre. "Je pense que la faute doit être partagée", commente-t-il. "Quand j'ai vu que Pol s'était fait une chaleur, j'ai immédiatement pensé qu'il était out, alors je me suis lancé pour le dépasser parce que j'avais beaucoup plus de vitesse, j'étais à l'intérieur et je pensais qu'il aurait été un peu plus prudent dans le virage suivant. Au contraire, il a été très bon et agressif pour essayer d'immédiatement réattaquer Vale. Je ne m'y attendais pas, je l'ai heurté à l'arrière, je me suis retrouvé hors piste et je n'ai pas pu contrôler la moto. Voilà l'incident selon moi."

"L'entrée de Pol a été très soudaine, très !" ajoute Franco Morbidelli. "Mais on ne peut pas parler d'erreur et on ne peut pas parler de manœuvre dangereuse. On peut juste parler d'une manœuvre très agressive et c'est ce qui m'a pris par surprise."

 

Pas d'opération à l'ordre du jour pour le moment

Déjà en délicatesse avec un genou blessé, sur lequel il a repris un choc hier, Morbidelli a une nouvelle fois pris un choc dans cette chute, ce qui l'a d'abord obligé à un temps d'arrêt. Il a malgré tout pu reprendre la course, profitant de l'arrivée de la pluie pour rejoindre les stands et repartir en pneus pluie.

"Malheureusement, j'ai à nouveau pris un coup au genou et j'ai eu mal pendant un petit moment", explique-t-il. "La douleur est forte pour une courte période. C'est un gros pic de douleur, mais heureusement pendant peu de temps. Alors je suis sorti de la piste, je me suis un peu assis, j'ai respiré et quand j'ai récupéré mes esprits j'ai réalisé qu'il pleuvait et j'ai essayé de refaire partie de la course."

"Je me suis dit que j'allais essayer de ramener la moto au stand et de repartir avec les autres. J'y suis arrivé et au final j'ai décidé de simplement essayer de finir la course pour voir si j'arriverais à marquer des points, parce que je savais qu'avec ce froid il y aurait eu beaucoup de chutes. C'est ce qui s'est passé, mais les chutes n'ont pas été suffisantes. Je suis arrivé près des points mais pas dedans. C'est dommage", regrette-t-il, finalement 16e à quatre tours du vainqueur.

Lire aussi :

"En tout cas, ça a été une course difficile. Maintenant je vais me reposer un peu, essayer de me remettre. Je vais faire beaucoup de kiné pour récupérer de cette petite blessure et je vais essayer d'arriver au Mugello dans la meilleure forme possible", promet Morbidelli, qui précise toutefois souffrir du ménisque et des ligaments croisés, qui selon lui "ne sont pas parfaits".

Discret sur cette blessure, le pilote italien indiquait hier qu'elle remontait à un incident survenu au Ranch la semaine dernière, lui qui avait déjà expliqué s'être blessé à la cheville à l'entraînement début mars. Cependant en évoquant sa condition physique ce soir, il a confié être "en zone opération depuis longtemps".

"Pour le moment l'opération est hors de question", a-t-il précisé. "Avec ce genre de blessures du genou, si on travaille très bien d'un point de vue musculaire, on peut éviter de se faire opérer, alors on va voir si on arrive à très bien travailler sur les muscles. Ce serait idéal de m'éviter une opération. Par contre, si je veux éviter tout type de problème, il va falloir que je subisse une belle petite opération, ce qui ne m'attire pas du tout."

partages
commentaires

Voir aussi :

Quartararo s'est "surpassé" dans des conditions "ignobles"

Article précédent

Quartararo s'est "surpassé" dans des conditions "ignobles"

Article suivant

Photos - Le succès de Miller et le double podium français au Mans

Photos - Le succès de Miller et le double podium français au Mans
Charger les commentaires
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021