Pour Morbidelli, Quartararo a "amplement mérité" la Yamaha officielle

Dominé par son coéquipier au sein du team Petronas, le pilote italien accepte sans polémiquer de bénéficier d'une machine moins évoluée que la sienne, mais s'efforce malgré tout d'afficher son potentiel.

Pour Morbidelli, Quartararo a "amplement mérité" la Yamaha officielle

Si sa première saison au guidon de la M1 s'est avérée plus discrète que celle de son coéquipier, Franco Morbidelli n'en démérite pas pour autant et ses performances lors des essais de pré-saison ont attiré les regards. Au Qatar, ces derniers jours, il a largement contribué à faire briller le clan Yamaha, se classant chaque jour dans le top 5 et terminant à seulement 33 millièmes de Maverick Viñales, seul pilote à avoir pu l'accompagner sous les 1'54 au tour.

Doté d'une machine moins évoluée que celle dont bénéficient Viñales, Rossi mais aussi Quartararo, Morbidelli fait contre mauvaise fortune bon cœur, et c'est avec des objectifs clairs quant à ses progrès personnels qu'il a abordé les tests. Après six jours de roulage en ce mois de février, il avait coché les cases qui lui semblaient importantes et affiché une amélioration remarquée par son équipe.

"Je suis très satisfait des résultats de nos deux pilotes", souligne Wilco Zeelenberg, team manager. "Fabio a clairement été rapide, comme l'an dernier, mais Franco a désormais franchi un cap et il a aussi démontré à quel point il est rapide en se classant dans le top 3. Yamaha nous avait promis deux bonnes spécifications de moto et ils nous les ont clairement fournies. Nous avons maintenant hâte de disputer la course, la semaine prochaine."

Lire aussi :

"Je suis très content de ma pré-saison", s'enthousiasme pour sa part Franco Morbidelli. À l'aise dès les premiers roulages en Malaisie, il est monté en puissance, et ce alors que son objectif au Qatar était de reconfirmer certaines évaluations menées à Sepang et de se préparer pour le Grand Prix. "À Sepang, le rythme était correct, il faut qu'on fasse en sorte qu'il soit vraiment bon", annonçait-il auprès du site officiel du MotoGP avant de se lancer.

Après avoir minutieusement passé en revue les options de pneus en vue du Grand Prix, et jaugé à la fois sa vitesse pure et sa capacité à rester performant en gommes usées, la balance penchait du bon côté à l'heure de dresser le bilan. "Cela a été un test positif pour nous. On a peu à peu comblé notre retard et mon rythme a été bon [le dernier jour]. Mon tour lancé a lui aussi été très bon, ce dont je suis content", souligne-t-il. "Je suis très content de cette pré-saison. J'ai eu de bonnes sensations immédiatement à Sepang. Je me suis senti plus à l'aise sur la moto, peut-être parce que je la connais mieux, et au Qatar on a progressé. Il faut juste continuer comme ça."

"On va retenir les points positifs et essayer de progresser encore plus et de faire du bon boulot en course, ce qui est le plus important. […] Les tests, c'est bien pour avoir de bonnes sensations sur la moto et les bonnes émotions, mais le plus important c'est la course. Il faudra être aussi bons que sur ces deux tests", prévient le pilote italien, toujours en quête de son premier podium alors qu'il aborde sa troisième année dans la catégorie reine.

À l'aube de cette importante saison pour lui, et alors que son coéquipier lui a déjà grillé la politesse en étant promu dans l'équipe officielle pour 2021, comment prend-il le fait d'être le seul pilote du clan Yamaha à ne pas disposer de la moto de 2020 ? "Je le vis bien, parce que de toute façon les deux pilotes officiels sont des pilotes d'usine donc il est normal qu'ils aient une moto un cran au-dessus de la mienne. Quant à Fabio, cela a été un cas un peu particulier, mais vu les résultats qu'il a obtenus l'année dernière et vu le contrat qu'il a pour l'année prochaine, il a amplement mérité cette spécification", souligne-t-il sportivement au micro de Sky Italia.

"En ce qui me concerne, le package que j'ai est déjà très bon. Peut-être qu'il n'est pas super rapide en ligne droite, mais il est très bon dans les virages", poursuit-il. "J'ai de bonnes sensations, franchement. La moto n'a pas beaucoup changé par rapport à l'année dernière et on essaye encore de bien comprendre ce bras oscillant en carbone, mais d'une manière générale j'ai de bonnes sensations. Je me sens bien, assez rapide, et je travaille bien."

Avec Michaël Duforest

partages
commentaires
Espargaró pense au podium malgré les soucis de jeunesse de l'Aprilia

Article précédent

Espargaró pense au podium malgré les soucis de jeunesse de l'Aprilia

Article suivant

Crutchlow : "La moto ne fonctionne pas du tout sur un tour lancé"

Crutchlow : "La moto ne fonctionne pas du tout sur un tour lancé"
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021