MotoGP
26 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
32 jours
16 avr.
Prochain événement dans
46 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
87 jours
03 juin
Prochain événement dans
94 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
108 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
115 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
129 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
178 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
199 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
220 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
234 jours
28 oct.
Prochain événement dans
241 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
255 jours

Le MotoGP veut garder le paddock dans sa bulle pour les derniers GP

L'association des équipes recommande aux membres du paddock de ne pas quitter leur bulle d'une course à l'autre lors de la dernière série de trois Grands Prix qui doit clôturer le championnat en novembre.

partages
commentaires
Le MotoGP veut garder le paddock dans sa bulle pour les derniers GP

Le MotoGP observe pour quelques jours sa dernière pause avant une ultime série de trois Grands Prix qui conclura le mois prochain une saison profondément chamboulée par la crise sanitaire mondiale. Trois dernières manches que les instances voudraient voir se dérouler en vase clos grâce à l'application stricte des recommandations transmises aux équipes.

Lorsqu'il a été lancé en juillet, quatre mois plus tard que prévu, le championnat se basait sur un protocole minutieusement établi visant à limiter le risque de contaminations dans le paddock, en en réduisant drastiquement l'accès et en mettant en place des gestes barrières et un système de tests et de traçage. Des recommandations étaient par ailleurs transmises aux acteurs du championnat afin que la saison puisse aller à son terme sans encombre. "Nous n'allons pas courir après les gens, mais quiconque se ridiculisera et se fera infecter s'en ira", prévenait alors Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports.

Dans une lettre adressée aux équipes en marge du Grand Prix de Teruel et que Motorsport.com a pu se procurer, l'IRTA a manifesté son mécontentement, pointant du doigt un relâchement dans les comportements. L'association des équipes a décidé de taper du poing sur la table et appelé chaque formation à faire le nécessaire pour ne pas "porter préjudice à l'achèvement de la saison", notamment en ne cassant pas les bulles au sein desquelles chacun est censé évoluer lorsque deux courses s'enchaînent d'un week-end à l'autre.

"La Dorna et l'IRTA ont été très déçus de voir combien de participants au MotoGP ont choisi de voyager pour rentrer chez eux, ou même pour se rendre dans des stations balnéaires, entre les deux épreuves d'Aragón", a notamment fait savoir l'IRTA dans cette lettre, signée de son PDG, Mike Trimby. "Dans le protocole des épreuves organisées consécutivement sur un même circuit, il vous était demandé de rester dans la bulle circuit/hôtel pendant toute la durée des épreuves. Des exceptions ne pouvaient être faites que pour d'importantes raisons commerciales."

Lire aussi :

Nombreux ont été les pilotes, notamment, à quitter cette bulle entre les deux épreuves organisées à Alcañiz, certains expliquant par exemple souhaiter retrouver leur famille pour les quelques jours de battement. Estimant que le paddock du MotoGP parvient, grâce au protocole mis en place, à maintenir "probablement un risque minimal d'infection au COVID-19", l'IRTA pointe que le risque le plus important intervient à l'extérieur de cette bulle, "à domicile ou en voyage".

Si le nombre d'infections identifiées a jusqu'ici été extrêmement faible, trois pilotes ont dû manquer des Grands Prix ces dernières semaines après avoir été infectés : d'abord Jorge Martín en Moto2, puis Valentino Rossi en MotoGP, et enfin Riccardo Rossi en Moto3. Tony Arbolino a quant à lui dû sauter une course afin de respecter l'isolement imposé par les autorités espagnoles après qu'il a été identifié comme ayant voyagé aux côtés d'une personne infectée. L'IRTA a également rappelé que plusieurs membres d'équipes ou employés de sociétés impliquées dans le championnat ont été écartés du paddock après une infection ou un contact étroit avec une personne infectée, se référant notamment à des ingénieurs Yamaha ou des techniciens Michelin.

"Il est impossible de déterminer avec précision où les infections se sont faites, mais les preuves dont nous disposons indiquent que la maladie a été contractée en dehors des épreuves", a indiqué l'association dans sa lettre, exhortant par conséquent le paddock à rester groupé lors de l'ultime série de courses.

"Pour la double épreuve de Valence, et même pour la manche finale à Portimão, nous vous recommandons vivement de rester avec votre équipe ou vos collègues dans la bulle paddock/hôtel et de ne pas rentrer chez vous ni vous rendre dans d'autres lieux entre les épreuves. Cela permettra de réduire au minimum le risque d'exclusion des épreuves et, plus important encore, de protéger la santé de tous ceux avec qui vous travaillez."

L'IRTA a par ailleurs pointé du doigt un "relâchement dans le respect des mesures de sécurité requises dans le paddock et les stands", s'appuyant sur des images parues à la télévision ou sur les réseaux sociaux et montrant l'absence de masques dans des moments de liesse. "Si nous voulons être autorisés à continuer d'organiser des épreuves, nous devons montrer au monde extérieur que nous respectons les conditions qui ont été convenues comme celles de l'obtention de l'autorisation", a conclu l'IRTA.

En marge du Grand Prix de Teruel, le week-end dernier, Carmelo Ezpeleta a pris la parole afin de rassurer les acteurs du championnat sur la bonne tenue de la phase finale de la saison. Dans un contexte de recrudescence de la pandémie, avec une situation qui semble s'aggraver de jour en jour dans toute l'Europe, la mise en place de restrictions notamment en Espagne, où doivent se tenir les deux prochaines manches, ne remet pas en cause, selon le promoteur, l'organisation de ces courses. "Deux ou trois personnes qui sont rentrées chez elles ont eu des problèmes avant leur retour", a-t-il admis, "mais le plus important est qu'avec les tests que nous faisons, nous pouvons tout contrôler et nous connaissons la situation."

Viñales en difficulté en Aragón : "C'était très dur de rester sur la moto"

Article précédent

Viñales en difficulté en Aragón : "C'était très dur de rester sur la moto"

Article suivant

Pol Espargaró a sauvé son week-end grâce à Lecuona

Pol Espargaró a sauvé son week-end grâce à Lecuona
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020