Oliveira se sent "au même niveau" que les autres

Le pilote Tech3 a réalisé un week-end prometteur au Qatar, jusqu’à s’imposer en première partie de course comme le meilleur représentant de KTM. Motivé, travailleur et peu impressionné par le reste du plateau, le Portugais est optimiste pour sa première saison en MotoGP.

Oliveira se sent "au même niveau" que les autres

Bien que discret tout au long de la pré-saison, Miguel Oliveira a impressionné lors du premier Grand Prix de l’année au Qatar, en remontant jusqu’à la 13e place en course et en se maintenant pendant de nombreux tours en tête des pilotes KTM, aussi bien devant les deux officiels, Pol Espargaró et Johann Zarco, que son coéquipier, Hafizh Syahrin, pourtant plus expérimentés que lui. Le rookie apprend vite et montre qu’il s’adapte relativement bien à sa machine, pourtant en cours de développement.

Lire aussi :

Une question d’état d’esprit

S’il a fait la fierté de l’équipe Tech3, qui ne s’attendait pas à un tel résultat en course, le Portugais n’a pas été plus surpris que cela de sa performance. "Je pense que j’ai eu la vitesse dès le vendredi et que nous avons pu bien travailler sur la moto. J’attendais un peu plus des qualifications mais c’était déjà bien. La vitesse était là et, durant la course, c’est juste venu naturellement, donc je n’ai pas d’explication particulière", a-t-il déclaré à Motorsport.com.

Malgré sa prouesse, le résultat final a été en-deçà des attentes puisque le pilote de 24 ans a terminé en 17e position, victime de l’usure de ses pneus : "Nous rêvions de terminer dans les points et, au final, les sept derniers tours ont été décevants. Je pense que j’ai besoin de travailler un peu plus sur la fin de course pour, peut-être, économiser mes pneus et essayer de faire quelque chose pour être plus rapide."

Néanmoins, il a devancé durant toute la première partie de course les autres pilotes KTM. Une performance étonnante, mais qui s’explique selon lui : "Je pense que c’est une question d’état d’esprit, car je savais que le projet était nouveau lorsque j’ai signé mon contrat. Je ne m’attendais pas à avoir une excellente moto."

"Je pense que, pour le moment, notre rapidité de développement de la moto est une question de mentalité à l’égard de ce que nous obtenons. Je pense que, si nous adoptons la bonne attitude, nous pourrons obtenir de bons résultats. Parfois je suis assez impatient, mais nous avons besoin de rester calmes et de comprendre que KTM est là pour gagner, pas pour faire deuxième. C’est une question de temps et les résultats arriveront, la moto sera meilleure et sera une machine pour se battre pour les places du podium."

Un rookie peu impressionné

Même si la KTM est en cours de développement et n’est pas encore en mesure de pouvoir se battre aux avant-postes, Oliveira ne compte pas pour autant être dans le bas du classement, et ce malgré son manque d’expérience dans la catégorie. "Je savais que j’avais une chance de me battre dans les points, et j’ai bien été dedans. Je sens donc que cela va être notre objectif pour le reste de la saison : être là pour nous battre pour les places dans les points et peut-être, qui sait, terminer dans le top 10, ce genre de résultats. Si nous y parvenons, je ne serai pas surpris", a-t-il expliqué.

Le rookie ne se montre pas non plus impressionné par les pilotes qu’il côtoie en piste, et compte travailler dur pour les rejoindre devant : "Je ne me sens pas inférieur à eux. Pour moi, nous sommes au même niveau. Bien sûr, certains d’entre eux sont déjà des champions et cela fait une grande différence, certains ont des podiums, mais globalement je trouve que j’ai le même potentiel pour être un bon pilote et pour être champion. C’est une question de travail et de concentration sur moi-même."

Lire aussi :

Moins démonstratif que d'autres rookies au sujet de ses idoles, Miguel Oliveira reste bel et bien admiratif de certains des top pilotes de la catégorie, mais, une fois encore, il y voit surtout du positif pour progresser tout au long de sa première saison en MotoGP. "Évidemment, rouler avec Rossi en piste est spécial car c’est le pilote que j’essayais d’imiter lorsque j’étais enfant et c’est pour cela que je regardais le MotoGP, mais cela me motive encore plus pour être devant eux. C’est peut-être même la raison principale, donc ce n’est pas un désavantage", a-t-il conclu.

partages
commentaires
Affaire Ducati : verdict attendu en début de semaine

Article précédent

Affaire Ducati : verdict attendu en début de semaine

Article suivant

Lorenzo, la mue perpétuelle d'un pilote insaisissable

Lorenzo, la mue perpétuelle d'un pilote insaisissable
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021