MotoGP GP du Portugal

Fernández forfait à Portimão, Bagnaia autorisé à prendre le départ

Touché à la main, Raúl Fernández ne pourra pas disputer le GP du Portugal. Pecco Bagnaia et Enea Bastianini ont de leur côté reçu le feu vert des médecins.

Raul Fernandez, KTM Tech3

Il n'y aura que 24 pilotes au départ à Portimão. Le pilote Tech3 Raúl Fernández ne sera pas en mesure de rouler. Il est lourdement tombé en Q1, sur une piste encore très humide, et s'était immédiatement tenu la main. Samedi soir, l'Espagnol espérait être en mesure de remonter sur sa KTM mais après avoir été à nouveau examiné avant le warm-up, il a finalement dû renoncer.

"Après sa chute en Q1 hier, Raúl Fernández s'est rendu au centre médical pour de nouveaux examens, après avoir ressenti une douleur au niveau de la main droite", a expliqué l'équipe Tech3 sur Twitter. "Ce matin, la décision a été prise de ne pas disputer le GP du Portugal, même si rien n'est cassé. Le but est d'être au GP d'Espagne [dans une semaine]."

Fernández n'était pas le seul à devoir passer une visite médicale, les chutes ayant été nombreuses ce week-end. Victime d'un highside en Q1, Pecco Bagnaia souffre au niveau de l'épaule droite, sur laquelle il est lourdement tombé mais les examens pratiqués sur le circuit et à l'hôpital le plus proche n'ont révélé aucune fracture. L'Italien devait néanmoins passer une dernière visite médicale ce dimanche matin, après laquelle il a été autorisé à reprendre la piste.

"Pecco Bagnaia a été déclaré apte à courir !" se réjouit l'équipe Ducati. "Il a passé une bonne nuit de sommeil et même s'il ressent encore un peu la douleur, il est prêt à rejoindre les autres pilotes pour le warm-up et la course."

Davide Tardozzi s'attend néanmoins à une course plus que difficile pour son pilote. "Il a mal", a déclaré le team manager de l'équipe Ducati au site officiel du MotoGP. "Heureusement, il n'y a rien de cassé dans l'épaule mais il a vraiment mal, c'est douloureux. On verra ce que ça donnera pendant le warm-up mais pour la course, la Clinica Mobile va lui donner quelque chose, des antalgiques, et ça sera très dur pour lui."

"C'était une grosse chute au niveau de l'humérus et de l'épaule, entre la tête de l'humérus et l'épaule", a-t-il précisé. "Il est tombé très lourdement. On verra son état après le warm-up, mais je pense qu'il veut absolument faire la course et je suis certain qu'il marquera quelques points."

Enea Bastianini, touché au poignet droit, a lui aussi pu prendre la piste au cours du warm-up ce dimanche matin. Le leader du championnat devrait donc être au départ, à une lointaine 18e position. "Heureusement, il n'a pas plus mal qu'hier mais il faudra voir ses sensations après le warm-up", a indiqué Michele Masini, le team manager de l'équipe Gresini.

Les pilotes ont-ils pris de trop gros risques ?

Poleman lors de la dernière course disputée à Portimão en novembre dernier, Pecco Bagnaia sera cette fois à l'autre bout de la grille puisqu'il n'avait réalisé aucun chrono avant sa chute. Pour son coéquipier Jack Miller, le vice-Champion du monde a été trop gourmand en prenant les pneus slicks alors que le circuit était encore très humide.

"Selon moi, il a manqué la fenêtre de peut-être un tour et demi au moment de sa chute", a expliqué l'Australien, partisan d'une approche prudente dans ces conditions : "Pour moi, il faut assurer un tour. C'est sûr qu'on perd un peu de temps en sortant en pneus pluie, mais assurer un tour avec les [pneus pluie] medium n'aurait pas fait de mal, et ça aurait permis de comprendre où sont les flaques, sans prendre immédiatement les slicks."

Jack Miller, Ducati Team

Jack Miller

"La seule chose impossible, c'est d'être impatient", a-t-il ajouté. "Je sais que ça parait un peu bizarre venant de moi, mais on ne peut pas être impatient ! [rires] On ne peut pas attaquer dès le début, il faut vraiment comprendre la situation. OK, il faut attaquer suffisamment pour maintenir les pneus en température, mais on ne peut pas sortir et tenter d'attaquer immédiatement dans le premier virage, comme si on allait battre le record de la piste. Il faut lentement faire monter les pneus en température pour comprendre comment la moto va réagir sur ces flaques."

Directement qualifié pour la Q2, Miller a néanmoins reconnu que la situation était délicate pour les pilotes contraints de rouler sur une piste encore très humide quelques minutes plus tôt : "Les conditions étaient dures pour ceux qui étaient en Q1, parce qu'ils étaient à cette limite. Pour nous [en Q2], c'était assez évident de prendre les slicks. Mais au début de la Q1, ce n'était pas le cas."

Pecco Bagnaia est désormais contraint à une remontée dans le classement mais il a déjà connu cette situation sur le circuit de l'Algarve. Seulement 11e sur la grille il y a un an, il avait vu l'arrivée à la deuxième place, derrière Fabio Quartararo. Portimão lui a particulièrement réussi en 2021 puisqu'il a dominé la deuxième course disputée sur ce tracé, la menant de bout en bout.

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Johann Zarco en pole à Portimão : cette fois c'est la bonne ?
Article suivant Warm-up - Quartararo prend la tête sur le sec

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France