Bagnaia : "J'ai perdu ce championnat dans trois courses"

Pecco Bagnaia a vécu une saison "en deux phases", ayant senti un changement après la pause estivale. Trois courses, une avant ce déclic et les deux autres après, l'ont empêché de rester au contact de Fabio Quartararo.

Bagnaia : "J'ai perdu ce championnat dans trois courses"

Pecco Bagnaia a mis du temps à trouver pleinement ses marques dans l'équipe Ducati officielle cette année, pour finalement devenir le dernier rival de Fabio Quartararo dans la course au titre. Pendant que le pilote Yamaha engrangeait les points en début de saison, l'Italien enchaînait des résultats plus irréguliers et il a perçu une évolution quand le championnat a rejoint le Red Bull Ring au sortir de la trêve du mois de juillet.

"J'analyserais le championnat en deux phases", déclare Bagnaia. "Ça a été un apprentissage jusqu'à la pause estivale où il y avait tout le temps quelque chose qui me limitait et ne me permettait pas d'être le plus rapide ou de figurer devant. Et puis, après la pause estivale, on est arrivé en Autriche et tout était plus facile pour moi. C'est parce qu'on a beaucoup travaillé, on a trouvé une base sur laquelle travailler et qui a toujours parfaitement fonctionné."

Ce déclic s'est concrétisé par le premier succès de Bagnaia en Aragón, suivi d'une autre victoire à Misano et d'une troisième place à Austin, soit trois podiums consécutifs, autant que sur l'ensemble des neuf premières courses de l'année. Depuis la reprise du mois d'août, il n'y a qu'au GP de Styrie et au GP de Grande-Bretagne que le natif de Rimini ne s'est pas battu pour les premières places. Il pense que ces épreuves ont joué un rôle important sur le résultat final, ajoutant dans les courses qui lui ont coûté cher le GP d'Italie, week-end surtout marqué par le décès de Jason Dupasquier.

"Je pense qu'on a perdu le championnat au Mugello, quand j'ai chuté alors que j'étais devant, mais je n'étais pas concentré après ce qu'il s'était passé, en Autriche 1, où j'ai eu ce pneu qui n'a pas fonctionné, à Silverstone, avec un autre pneu qui n'a pas fonctionné. J'ai perdu ce championnat dans trois courses. Mais il faut pas penser comme ça. J'ai perdu le championnat et c'est tout. L'an prochain, c'est sûr que je vais apprendre de ces erreurs et je vais essayer d'être tout le temps au sommet, comme dans les quatre dernières courses. Avec les progrès qu'on a faits, je suis certain qu'on arrivera mieux préparés."

Les trois courses évoquées par Bagnaia ont pesé lourd sur le bilan final puisqu'elles lui ont fait perdre 59 points sur Quartararo et qu'il actuellement un retard de 65 unités. Le pilote Ducati menait quand il a chuté au Mugello et s'élançait de la deuxième place dans les courses du Red Bull Ring et de Silverstone. Il pense qu'il aurait pu briller dans ces deux épreuves sans des problèmes de pneus

"À ces moments-là, même si on était parmi les plus rapides on n'a pas réussi à ramener beaucoup de points à la maison, on n'en a même ramené que cinq sur ces deux courses. Pour le reste, à Aragón on a été parfaits, à Misano 1 aussi, à Austin on n'aurait pas pu faire plus. Et [à Misano 2] aussi on faisait un week-end parfait. C'est dommage pour la chute, mais ça arrive. [...] Je devais obligatoirement gagner alors j'ai essayé et au final ça ne s'est pas bien passé. Mais on ne peut qu'être contents quoi qu'il en soit. Frustrés, c'est certain, mais contents." 

Cette frustration est balayée par les bons résultats de la deuxième partie de saison, plus importants que le titre perdu aux yeux de Pecco Bagnaia. Il n'aura qu'à devancer Joan Mir au GP de l'Algarve pour assurer la place de vice-Champion, un accessit finalement supérieur aux attentes qu'il avait en entamant l'année.

"Je m'étais fixé pour objectif de toujours figurer dans le top 5, on l'a fait, et on est maintenant deuxième au championnat. Je crois que la plus mauvaise position à laquelle je pourrais terminer cette année c'est troisième, parce que j'ai 50 points d'avance sur Zarco. Je pense donc que c'est un très bon résultat, mais il reste encore deux courses à faire et mon objectif désormais est de terminer deuxième. Je sais que deuxième c'est le premier des perdants mais je vais tout tenter pour terminer deuxième."

Lire aussi :

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Quartararo successeur de Rossi ? : "Je ne peux pas en rester là"
Article précédent

Quartararo successeur de Rossi ? : "Je ne peux pas en rester là"

Article suivant

Quiz - Connaissez-vous bien Fabio Quartararo ?

Quiz - Connaissez-vous bien Fabio Quartararo ?
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021