Bagnaia prévient : "Vous serez surpris par la vitesse en Q2"

Une pole position en 1'52 pour le Grand Prix du Qatar ? Pecco Bagnaia y croit, et s'affirme même désormais parmi les favoris, lui qui abordait le week-end pourtant prudemment.

Bagnaia prévient : "Vous serez surpris par la vitesse en Q2"

Alors que son médiatique coéquipier attire les feux des projecteurs, Pecco Bagnaia poursuit sa progression en MotoGP avec la discrétion qui le caractérise. C'est déjà avec son air de ne pas y toucher qu'il a créé la surprise la saison dernière en se portant à plusieurs reprises parmi les candidats à la victoire. Et c'est à nouveau avec une prudence quelque peu exagérée qu'il abordait le premier week-end de course, estimant que son objectif ne devait pas être plus ambitieux qu'un top 5 compte tenu d'une fin de championnat 2020 décevante.

Et pourtant, il était bel et bien au rendez-vous vendredi pour les premiers essais. Huitième des EL1, Bagnaia n'a manqué le meilleur temps des EL2 que pour 35 millièmes, battu par Jack Miller alors que son dernier tour, potentiellement meilleur, a été stoppé par un drapeau jaune. "En EL1, j'ai retrouvé les mêmes sensations qu'aux tests, et en EL2 quand j'ai commencé à enchaîner plus de tours avec les pneus tendres, j'ai affiché un très bon rythme avec la moto, mieux qu'aux tests. Mon premier time attack a été incroyable, je ne m'attendais pas à faire 1'53"4 et c'est arrivé très facilement, plus facilement qu'aux tests", constate-t-il.

Lire aussi :

"Franchement, ce que j'espérais c'était de revenir ici et d'avoir les mêmes sensations que celles que j'avais eues pendant les tests, et je dois dire que par rapport aux tests, je me sens même mieux. J'ai eu le temps de réfléchir à plusieurs choses et je me suis tout de suite senti bien", souligne le pilote italien, qui a mis un point d'honneur cet hiver à travailler sur sa capacité à délivrer une performance plus immédiate, afin de se montrer rapide dès son tour de sortie.

"C'est surtout mon deuxième time attack qui m'a étonné", note-t-il, bien qu'il ait été interrompu. "Dans mon premier tour lancé, j'ai tout de suite réussi à tourner en 1'53"4, et d'habitude il y avait toujours six dixièmes de différence entre mon premier et mon deuxième tour quand je faisais un time attack. C'est donc très positif, ça veut dire que j'ai progressé dans la direction que je voulais, là où je perdais toujours un peu l'année dernière, alors je suis très content."

"J'ai manqué de chance parce qu'il y a eu le drapeau jaune dans mon deuxième time attack, dans le dernier secteur, alors que j'étais un dixième plus rapide que mon chrono. J'étais donc très rapide. Mais peu importe."

Francesco Bagnaia, Ducati Team

Peu importe, en effet, car l'essentiel était assuré vendredi soir. "Ce qui était très important c’était d'accéder à la Q2 et d'être dans le top 10", soulignait-il, pressentant comme ses adversaires sur les chronos n'allaient pas être améliorés en EL3 cet après-midi, à juste titre"Les EL4 seront très importants aussi, pour le rythme de course, et surtout la Q2 pour réussir à se placer sur l'une des deux premières lignes."

"On est repartis avec les mêmes sensations que pendant les tests, voire mieux, et il faut qu'on continue sur cette voie, parce que je pense qu'on est très forts", estime Pecco Bagnaia, qui ne se cache pas derrière son petit doigt désormais pour évaluer ses chances en vue de la course. "J'ai demandé expressément de mettre ma moto sous scellés, de ne plus rien toucher pour les deux courses ! [rires] Je me sens très bien avec tout et je sais qu'à ce stade la différence peut venir de moi plus que d'une modification. Je suis donc détendu, je suis prêt."

Une pole position en 1'52 ?

L'objectif de vendredi ayant été atteint, le pilote turinois entend travailler sa régularité et sa capacité à gérer ses pneus pendant les EL4 qui précèderont en fin d'après-midi les qualifications, avant de repartir en quête d'un time attack réussi. Et il l'assure : il reste encore de la marge, bien que les records aient déjà tremblé. Le chrono établi par Miller vendredi est en effet seulement sept millièmes plus lent que le record absolu de la piste, et la V-max officielle (établie en Grand Prix) a déjà été battue par trois pilotes (tous sur Ducati), plaçant la nouvelle référence à 354,0 km/h.

"À mon avis, vous serez surpris par la vitesse qu'on affichera en Q2", a-t-il prévenu face aux journalistes, "parce que si les conditions sont bonnes je pense qu'on pourra toucher les 1'52 pour la première fois ici, au Qatar. On va donc faire le maximum pour arriver à la limite. [Vendredi], j'ai fait 1'53"4 et j'étais en train d'améliorer dans mon deuxième time attack quand le drapeau jaune a été agité, or ce n'était que le premier jour alors, à mon avis, on pourra aller à la limite [samedi] et améliorer là où on a peut-être laissé un petit quelque chose [vendredi]. Et je ne parle pas que des Ducati, mais de toutes les motos en général."

Lire aussi :

"Notre moto est la favorite sur cette piste, c'est certain", concède Bagnaia, qui craint malgré tout Franco Morbidelli, auteur du meilleur temps des EL1 et des EL3. "Mais Franky a démontré qu'il a un rythme vraiment très fort, et s'il part premier et pousse dans les premiers tours, il faudra qu'on en demande plus aux pneus et peut-être qu'on commencera à être plus en difficulté. Il sera donc très important de rester proche de lui, ou devant lui, et d'attendre peut-être la mi-course pour commencer à attaquer fort, d'être constant avec les pneus. En tout cas, l'équipe d'usine Ducati est très forte avec Jack et moi, Franco est très fort, Zarco aussi... Je pense que six ou sept pilotes sont très compétitifs pour la course de dimanche."

partages
commentaires

Voir aussi :

EL3 - Morbidelli mène, Marini surprend, Miller chute encore
Article précédent

EL3 - Morbidelli mène, Marini surprend, Miller chute encore

Article suivant

À la peine à Losail, KTM alerte : "Le début de saison sera dur"

À la peine à Losail, KTM alerte : "Le début de saison sera dur"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021