Un seul objectif pour Bagnaia : essayer de gagner

En pole position pour la quatrième fois de suite alors que Fabio Quartararo partira seulement 15e, Pecco Bagnaia ne change pas de stratégie : son seul espoir pour rester en lice au championnat est de gagner la course, dimanche à Misano.

Un seul objectif pour Bagnaia : essayer de gagner

Avec son air de ne pas y toucher, Pecco Bagnaia n'en finit plus de briller par ses performances, au point de s'être affirmé comme le dernier homme capable de contrer Fabio Quartararo dans sa quête du titre.

Ce samedi, au Grand Prix d'Émilie-Romagne, il a décroché sa cinquième pole position de la saison, la quatrième de suite, s'inscrivant en cela dans les traces de Casey Stoner, qui avait réalisé une même série pour Ducati en 2008. Jamais plus absent de la première ligne depuis huit courses, l'Italien s'est même payé le luxe d'en passer par la Q1 aujourd'hui avant d'aller chercher cette récompense et il n'est ainsi que le quatrième dans l'Histoire du MotoGP à prendre la pole en étant passé par la Q1. "Pas mal ! C'est impressionnant !" admet-il lui-même.

Si les statistiques sont impressionnantes, la manière avec laquelle Bagnaia a une nouvelle fois réalisé cette performance l'est tout autant, car les conditions très piégeuses de ces qualifications à Misano auraient eu toutes les raisons de le refroidir à un stade du championnat où la moindre chute peut précipiter la fin de la bagarre. Pourtant, il a dominé la Q1 avec sept dixièmes de marge, grâce à un chrono réalisé à la fin de son unique run, puis il a établi le temps de la pole dès le début de la Q2 et n'a plus été repris.

"Ça n'a pas été facile", reconnaît le pilote italien. "Ce matin, mes sensations sur le mouillé étaient bonnes, mais j'étais parti en pneus usés et quand on a monté des pneus neufs, j'ai commencé à avoir des difficultés. J'ai surchauffé le pneu arrière et j'avais beaucoup de mal à avoir de la traction, alors je n'ai pas réussi à me placer dans le top 10."

"Mais dans ces conditions, c'était peut-être mieux de passer par la Q1", souligne-t-il, lui qui a profité de ce quart d'heure supplémentaire pour s'installer dans le bon rythme. "En EL4 mes sensations étaient très bonnes, j'enchaînais les tours et j'avais une bonne régularité. Ensuite, en Q1, j'ai essayé de faire toute la séance [sans m'arrêter] et j'ai pris de la confiance tour après tour, alors mes sensations étaient bonnes. En Q2 j'ai juste essayé de faire un bon temps. Je ne pensais pas que ce serait suffisant, car dans mon deuxième time attack j'ai eu du mal un peu plus mais au final ça l'a été, alors je suis très content. C'est la meilleure façon de finir ce samedi devant nos fans, c'est donc une très bonne journée pour moi !"

Une très bonne journée pour Bagnaia, et une journée à l'issue décevante pour son rival, Fabio Quartararo. Bien qu'il n'affiche pas la moindre déception, le leader du championnat doit tout de même encaisser la plus mauvaise qualification de sa carrière MotoGP et sera contraint de s'élancer de la 15e place seulement dimanche.

Cela change-t-il quelque chose pour le poleman ? "J'étais prêt à pousser s'il partait de la deuxième place et je pense devoir faire la même chose maintenant qu'il part 15e", répond-il. "La seule chose que j'ai à faire pour garder une chance au championnat, c'est essayer de gagner demain et l'objectif sera le même que si Fabio était parti plus haut."

Le poleman Francesco Bagnaia, Ducati Team

Distancé de 52 points au championnat, Bagnaia se sait contraint de réaliser une fin de saison parfaite et de compter sur la malchance de son rival pour conserver un espoir, même infime, de l'emporter. "Je ne sais pas quel est l'état d'esprit de Fabio en ce moment. Moi, la seule chose que je peux faire c'est essayer de gagner, car c'est comme ça que j'aurai la possibilité de garder une chance au championnat. Alors je vais tout essayer. Il est certain que Fabio sera fort et qu'il va revenir, mais je ne vais penser qu'à moi-même et essayer de rester devant."

Après deux journées pluvieuses, le beau temps devrait reprendre ses droits dimanche, ce qui placera les pilotes face à un nouveau challenge à l'heure de la course. Bagnaia compte toutefois sur l'expérience acquise le mois dernier, lors d'un premier Grand Prix sur place qu'il a remporté en partant de la pole position puis de deux jours de tests, pour bénéficier d'une machine capable de l'emporter.

"Demain matin, je pense que ce sera encore mouillé, parce qu'il pleut en ce moment. Tout le monde va donc essayer le pneu avant medium et tenter de faire des tours en pneus usés, alors ce sera très difficile. Mais je pense que, grâce au travail réalisé le mois dernier et aussi pendant le test, parce qu'il faisait plus froid le dernier jour que pendant le week-end, on devrait être bien préparés."

"Je pense que ma seule possibilité est d'essayer de pousser dès le départ, de me creuser une avance et de la contrôler", résume l'Italien, accompagné en première ligne par deux autres pilotes Ducati. "Ça ne sera pas facile. Il est certain que Jack [Miller] sera très fort. Luca [Marini] a une très bonne chance en partant de la première ligne. La seule chose dont je suis content, c'est que ce sont deux Ducati, ce sera sympa, et on verra ce qui se passe demain."

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Márquez : deux chutes, une cabriole et une confiance envolée
Article précédent

Márquez : deux chutes, une cabriole et une confiance envolée

Article suivant

Miller sait ce qu'il a à faire en course : "C'est du bon sens"

Miller sait ce qu'il a à faire en course : "C'est du bon sens"
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021