Petrucci : Mon objectif ? "Être satisfait à la fin de l'année"

Le pilote italien sait jouer gros cette année au sein de l'équipe officielle Ducati. Si l'enjeu est important et qu'il pourrait être évincé dès la fin de l'année en cas d'absence de résultats, il estime jouir de conditions parfaites pour progresser cette saison.

Petrucci : Mon objectif ? "Être satisfait à la fin de l'année"

On ne se risquerait pas à dire qu'il s'agit d'un cadeau empoisonné, mais Danilo Petrucci n'aura qu'une seule tentative pour convaincre Ducati qu'il a fait bonne pioche en recourant à ses services pour 2019.

L'Italien va en effet devoir prendre la relève de Jorge Lorenzo, parti entre-temps chez Honda, et se mettre rapidement à niveau de son nouveau coéquipier Andrea Dovizioso. Une tâche pas facile, surtout pour un pilote encore à la recherche de son premier succès en MotoGP après sept saisons passées dans la discipline.

Un rêve long à se réaliser

Mais le numéro 9 a conscience de bénéficier là d'une chance unique pour faire décoller sa carrière. Une occasion à ne pas manquer et qui a tardé à se profiler.

"J'ai eu beaucoup de mal à arriver là mais je veux tout donner pour démontrer, surtout à moi-même, que je suis un pilote officiel", a-t-il ainsi déclaré lors de la présentation Ducati opérée vendredi soir en Suisse. "Je suis beaucoup plus serein que ce à quoi je m'attendais, parce que j'ai la conscience tranquille. Je sais que chaque année j'ai progressé ; cette année [en 2018], je n'ai pas travaillé plus mais mieux."

Le giron Ducati, le Transalpin le connaît bien pour évoluer sur des Desmosedici depuis 2015 et son arrivée chez Pramac. Après deux premières saisons de tâtonnements, celui-ci a réussi a connu une envolée dans ses performances en 2017, signant quatre podiums et passant près de son premier succès dans la catégorie reine, notamment à Misano ainsi qu'à Motegi, à chaque fois dans des conditions détrempées.

Lire aussi :

En ce sens, l'année 2018 a pu paraître décevante, avec un seul top 3 à la clé obtenu en France, mais Petrucci préfère voir dans le dernier exercice ses progrès sur le plan personnel et une approche de la course plus réfléchie.

"L'année dernière, je ne suis arrivé proche de la victoire qu'une seule fois", se souvient-il. "En 2017, j'en avais été proche plus de fois. Souvent, j'ai terminé à une demi-seconde du podium, je me suis demandé ce qui m'avait manqué et j'ai vu qu'il m'avait manqué le fait d'arriver à la course en ayant les idées beaucoup plus claires quant au set-up de la moto. Disons que je dois gagner en confiance en moi."

"Depuis que je suis arrivé en MotoGP j'ai progressé et je veux le faire aussi cette année. Il est clair que cette année je suis dans une équipe où il n'y pas d'objectif, au sens où ils ne m'ont pas dit que je devais faire troisième ou cinquième sinon on ne me renouvellerait pas."

L'engagement de Petrucci avec les troupes de Borgo Panigale ne court en effet que sur une année, une volonté affichée par Ducati de bénéficier de toutes les options possibles pour 2020, lorsque la majorité des contrats seront à renouveler. Une source de pression pour l'Italien, alors que des prétendants au second guidon de l'équipe officielle sont d'ores et déjà déclarés, et parmi eux les deux pensionnaires de l'équipe Pramac, Jack Miller et Francesco Bagnaia.

Lire aussi :

Dovizioso au soutien

Néanmoins, le Transalpin espère faire bonne figure en bénéficiant notamment des conseils avisés de Dovizioso. Contrairement à l'an passé, où ses deux pilotes se contestaient le statut de fer de lance de l'équipe, Ducati dispose en effet cette fois-ci d'un line-up à la hiérarchie préétablie.

Du pain béni pour Petrucci, qui pourra exclusivement se concentrer sur son adaptation et sa progression au sein de sa nouvelle structure, même s'il est attendu de lui à moyen terme d'aller chercher sa première victoire et de pouvoir pallier une éventuelle contre-performance de son voisin de garage.

Lire aussi :

"On a vu avec Dovizioso et Jorge l'année dernière qu'avec la Ducati officielle on peut gagner des courses et jouer le titre", souligne le concerné. "Il faudrait que je commence à me maintenir régulièrement devant, ensuite mon objectif sera d'être satisfait à la fin de l'année, ce qui n'est jamais facile – ça n'a jamais été mon cas. Je pense que si je suis satisfait à la fin de l'année, on me renouvellera mon contrat. Je dois montrer ce que je suis. Tout le monde sait déjà de quoi je suis capable, je dois juste assembler toutes les pièces. Ça n'est pas facile mais avec l'aide de nombreuses personnes dans le département course, avec l'aide d'Andrea…"

Plus que jamais, Ducati entend faire front et solliciter toutes les forces en présence pour se présenter, en bon ordre de marche, à la manche inaugurale de la prochaine campagne.

Avec Léna Buffa

partages
commentaires
Dovizioso-Petrucci ? "La plus belle collaboration entre coéquipiers"
Article précédent

Dovizioso-Petrucci ? "La plus belle collaboration entre coéquipiers"

Article suivant

Lorenzo passera des tests lundi pour une douleur à la main

Lorenzo passera des tests lundi pour une douleur à la main
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021