Pol Espargaró a puisé dans sa colère pour faire le meilleur temps

Pol Espargaró admet qu'il n'a pas digéré la lourde déception de sa chute à Brno et avoir été poussé aujourd'hui par une sorte de colère qui l'a mené à dominer les premiers essais du Grand Prix d'Autriche.

Pol Espargaró a puisé dans sa colère pour faire le meilleur temps

Il est à prendre avec des pincettes, Pol Espargaró, cette semaine ! La courte pause qui a permis au paddock de se transférer de Brno à Spielberg n'a vraisemblablement pas été suffisante pour atténuer la frustration du pilote KTM, après une course qui l'a vu chuter dans un accrochage alors que la première victoire de son équipe était au rendez-vous.

Les propos de Pit Beirer, qui reconnaissait dans la semaine que l'Espagnol aurait mérité d'être celui qui mènerait la RC16 sur la plus haute marche du podium, n'ont pas suffi à adoucir la déception de celui qui est le leader du programme autrichien depuis 2016. Désormais arrivé sur les terres de KTM, il apparaît investi d'une mission personnelle, celle d'effacer ce résultat qu'il décrit comme ayant été "douloureux" et aller chercher, à son tour, une récompense tant attendue.

Lire aussi :

Ce matin, durant la seule séance que les MotoGP ont pu disputer intégralement sur le sec à ce stade, c'est lui qui a donné le ton, s'appropriant le meilleur temps en 1'24"193 après avoir systématiquement répondu aux attaques venues de la concurrence. Le résultat, dit-il, de la colère qu'il a en lui depuis dimanche…

"J'essaye d'être toujours concentré, mais peut-être que ce que mon visage affiche c'est en fait de la colère ! [rires] C'est plus comme ça que je me sens à l'heure actuelle", décrit-il, assurant ne pas subir de pression particulière après la victoire de son coéquipier. "Je n'ai pas de pression supplémentaire. Elle est toujours assez forte quand on vient ici, mais ce qui en enlève pas mal c'est le fait qu'il n'y ait personne sur place."

"Certes, la pression est forte au sein de l'équipe désormais, car les attentes sont grandes sur une piste sur laquelle on fait habituellement de bonnes courses. Mais franchement je n'ai aucune pression, je veux juste essayer de faire un bon temps, une bonne course, un bon week-end, d'être aussi rapide que possible dimanche dans ces conditions."

"Je veux juste me montrer performant et je n'ai pas pu le faire sur la dernière course. Je veux vraiment y arriver", martèle le pilote espagnol, qui avait été le premier à mener KTM au podium, lors du Grand Prix de Valence en 2018. "Après avoir passé tellement de temps dans ce projet, être si proche de quelque chose et ne pas y arriver, c'est douloureux. C'est pour ça que maintenant j'essaye d'y arriver. Et j'ai cette sorte de colère parce que je pense que j'avais la vitesse pour être là où était Brad en République Tchèque mais je n'ai pas vraiment pu le montrer."

"Pour moi, le pire qui puisse arrive à un pilote c'est de tomber au début d'une course, parce qu'on ne peut alors pas montrer ce dont on est capable. Quand on perd une bagarre à la fin de la course, on peut être en colère mais au moins on a montré ses performances. Par contre, ne rien pouvoir montrer, c'est super, super, super douloureux. Pour moi, au moins, c'est le pire qui puisse arriver dans une course, et surtout de cette manière."

"En tout cas, ce matin je crois qu'on a fait du bon boulot, alors je vais essayer de rester en colère pour le reste du week-end, parce que ça semble fonctionner !" sourit Pol Espargaró, diablement efficace pendant cette première séance. "C'est bien d'être premiers pour le premier jour ici, en Autriche. C'est le niveau qu'on mérite, celui qu'on voulait avoir. On attendait l'arrivée de la pluie en EL2 et on a donc monté un pneu neuf ce matin en EL1. Tout le monde l'a fait et a poussé à la limite, mais ce ne sont que les EL1, chacun essayait de comprendre la piste, les pneus. C'est bien, mais ce n'est que la première séance et la première journée. Il y a beaucoup plus à venir demain."

Lire aussi :

Alors que la deuxième séance a été passablement gâchée par la pluie, la première a semblé annoncer un duel entre la KTM et la Ducati, avec un Andrea Dovizioso ayant retrouvé de son mordant. Espargaró n'a pas manqué d'observer de près la GP20, et il sait déjà clairement où elle a l'avantage.

"Ce matin, quand j'étais derrière Dovi, il me manquait juste de la vitesse de pointe. C'est vraiment leur point fort et ils affichent toujours une super bonne performance ici. Au final, sur cette piste on parle beaucoup de puissance, et aussi de traction, or chez eux elle est très bonne : ils sortent très bien des virages, ils attrapent très bien le grip, et puis ils gèrent très bien l'électronique et l'anti-wheelie pour accélérer à la sortie des virage étroits."

"Ce qui nous manque c'est l'accélération et aussi la vitesse de pointe car Dovi me met 3 km/h en ligne droite alors que normalement on est plutôt rapides", conclut-il, alors que sa meilleure V-max a été ce matin de 311,2 km/h, et celle de Dovizioso de 313,9 km/h.

partages
commentaires
Dovizioso-Ducati : décision attendue après les GP autrichiens

Article précédent

Dovizioso-Ducati : décision attendue après les GP autrichiens

Article suivant

Zarco se félicite d'un bon rythme et de la constance des pneus

Zarco se félicite d'un bon rythme et de la constance des pneus
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie EL2
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Pol Espargaró
Équipes Red Bull KTM Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021