MotoGP
25 mars
Prochain événement dans
27 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
35 jours
16 avr.
Prochain événement dans
49 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
62 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
90 jours
03 juin
Prochain événement dans
97 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
111 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
118 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
132 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
167 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
181 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
195 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
202 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
216 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
223 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
237 jours
28 oct.
Prochain événement dans
244 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
258 jours

Un virage "dangereux" de Portimão inquiète les pilotes

Plusieurs pilotes du MotoGP expriment leur inquiétude quant à la configuration du dernier virage de Portimão, très rapide et avec un dégagement limité.

partages
commentaires
Un virage "dangereux" de Portimão inquiète les pilotes

La saison 2020 du MotoGP se terminera au Portugal, sur le circuit de l’Algarve, inédit au calendrier et intégré tardivement, quand la Dorna a dû remodeler la saison en raison de la pandémie de coronavirus. Lors d'une découverte de la piste de Portimão mercredi au cours de tests, les pilotes ont été impressionnés par le dénivelé important, assez inhabituel dans la catégorie et source de virages en aveugle, qui obligent à entamer un changement de direction avant même de voir la courbe. Le dernier virage du tracé, une très longue courbe sur la droite, les intrigue également, avec quelques inquiétudes liées à la sécurité en raison des vitesses atteintes et de la proximité des murs.

Lire aussi :

"Le seul endroit que je juge un peu dangereux est le dernier virage", a déclaré Aleix Espargaró, l’un des seuls pilotes à avoir roulé avec une machine de Grand Prix mercredi. "Le dernier virage est très rapide. En fait, on passe quatre ou cinq rapports. C’est très rapide. Les tribunes sont très proches sur le côté gauche. C’est limite. Le reste de la piste est très fun. La piste est limite pour le MotoGP. C’est limite, limite, limite. En voyant les photos et les vidéos, tout le monde commente les montées et les descentes. Le reste de la piste est acceptable. Il y a assez de place en cas de chute. Tout est à la limite, mais acceptable. Mais pour moi, le dernier virage est dangereux, il est le moins sûr. Le reste de la piste, avec les montées et les descentes, ainsi que certains virages, est à la limite [mais] à part le dernier virage, je pense que c’est assez sûr."

Brad Binder, qui roulait avec un modèle dérivé d'une machine de série, juge le circuit de Portimão "fantastique" mais affiche la même inquiétude que le pilote Aprilia : "La partie que je trouve peut-être un peu à la limite est le dernier virage. Il y a des murs des deux côtés à la sortie. Ce n’était pas très impressionnant [avec la moto dérivée de la série] mais avec une moto de GP, qui a plus de puissance, ce sera peut-être une autre histoire."

Lire aussi:

Ce virage n'inquiète pas particulièrement Jack Miller mais le pilote du team Pramac souhaite que le sujet soit évoqué durant une réunion de la Commission Sécurité. "C’est un peu [à la limite] mais j’ai vu pire, c'est par exemple pire à Barcelone. Mais c’est sûr que c’est mieux si nous pouvons améliorer la situation partout."

Bradley Smith, en piste avec une MotoGP mercredi, salue le "caractère" du circuit de Portimão et le Britannique reconnait qu’il n’a "pas fait attention" à tous les détails sur la sécurité. Il pointe cependant le manque de dégagements sur l’ensemble du tracé, et pas seulement au dernier virage. "Il y a quelques endroits où j'aimerais bien avoir un dégagement, parce qu'il y a directement de l’herbe. Il y a plusieurs endroits où si on roule vite et qu'on est proche de la ligne blanche, et que quelque chose se passe mal [ça peut être dangereux]. Je n’ai pas vraiment vérifié."

Takaaki Nakagami s’inquiète surtout des changements d’élévation parfois très brusques, sources de wheelies, voire de décollage. "Certains endroits sont très compliqués. Quand on est tout en haut et qu'on redescend, j'ai vu des photos du Superbike où ils ont les deux roues décollées du sol…"

Avec Léna Buffa

EL3 - Les Français passent en Q2 ; Rins et Bagnaia n'y parviennent pas

Article précédent

EL3 - Les Français passent en Q2 ; Rins et Bagnaia n'y parviennent pas

Article suivant

Zarco rassuré par Dall'Igna sur les motifs de son contrat Pramac

Zarco rassuré par Dall'Igna sur les motifs de son contrat Pramac
Charger les commentaires
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020