Pramac sacré meilleure équipe indépendante 2018

La structure italienne a remporté la mise ce week-end à Sepang, s'imposant au championnat des équipes indépendantes face à Tech3.

Pramac sacré meilleure équipe indépendante 2018

Si le suspense reste entier quant à savoir qui sera sacré meilleur pilote indépendant cette saison entre Johann Zarco et Danilo Petrucci (on exclura Cal Crutchlow de la course, l'Anglais qui vient de se faire dépasser au championnat par le Français suite au podium de ce dernier en Malaisie), le championnat des équipes indépendantes a pour sa part rendu son verdict ce week-end à Sepang.

Et dans cet exercice, c'est Pramac qui s'est imposée. L'équipe italienne termine cinquième du championnat des équipes, derrière les structures officielles Honda, Yamaha, Ducati et Suzuki (dans cet ordre). Pramac était d'ailleurs au coude-à-coude avec Suzuki jusqu'au Grand Prix d'Autriche mi-août, où les deux entités affichaient une égalité de points parfaite, avant que l'équipe transalpine ne cède progressivement du terrain tout en maintenant une garde suffisante sur sa poursuivante chez les satellites : Tech3.

Lire aussi :

Avec Jack Miller et Danilo Petrucci respectivement huitième et neuvième ce dimanche, les 17 points inscrits par Pramac lui permettent donc désormais de ne plus être rattrapée par l'équipe française, qui affiche 46 unités de retard au classement et perd donc son statut de meilleure structure satellite, qu'elle détenait sans interruption depuis 2012.

"C'est un résultat qui nous récompense beaucoup, notamment parce qu'il s'agit de la saison lors de laquelle le MotoGP a voulu instaurer un classement officiel pour les équipes indépendantes", a déclaré Paolo Campinoti, patron de l'équipe Pramac, qui souhaite à présent faire coup double avec le titre de meilleur indépendant chez les pilotes. "Maintenant, nous demandons à Danilo de mettre la cerise sur la gâteau en décrochant le titre de meilleur pilote indépendant à Valence."

Francesco Guidotti, le team manager de l'équipe, était également satisfait au soir du Grand Prix de Malaisie. "Nous sommes très contents d'avoir remporté cette distinction importante", a expliqué le responsable italien. "C'est une juste récompense pour tout le professionnalisme et l'implication avec laquelle toute l'équipe a travaillé cette saison. Grâce à Danilo, Jack et tous les techniciens, mécaniciens et le personnel qui, avec leur engagement, ont rendu réalisable un si prestigieux objectif."

La saison 2018 des équipes indépendantes :

Grand Prix du Qatar
Grand Prix du Qatar
1/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Losail marque le début de la campagne 2018, et Pramac affiche d'emblée ses intentions dans le désert qatari : Danilo Petrucci termine en effet la course en cinquième position, alors que son nouveau coéquipier en provenance de Marc VDS, Jack Miller, achève la course en dixième position. Avec Johann Zarco en tête pendant plus des trois-quarts de l'épreuve et Cal Crutchlow au pied du podium, Tech3 et LCR se dégagent de suite comme les principales rivales de l'équipe italienne.

Lire aussi :

Grand Prix d'Argentine
Grand Prix d'Argentine
2/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En Amérique du sud, Pramac frappe un grand coup en qualifications avec une pole position signée Miller, obtenue dans des conditions mixtes. En course, l'Australien rétrograde en quatrième place pendant que Petrucci connait une épreuve compliquée et terminée à la dixième place.

Grand Prix des Amériques
Grand Prix des Amériques
3/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

L'épreuve suivante est moins étincelante. Miller ne peut faire mieux que neuvième, et Petrucci 12e.
Grand Prix d'Espagne
Grand Prix d'Espagne
4/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Lors de la première manche européenne, Pramac réussit une belle performance d'ensemble en plaçant Petrucci à la quatrième place et Miller à la sixième.

Lire aussi :

Grand Prix de France
Grand Prix de France
5/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

L'épreuve au Mans restera sans doute comme la plus réussie de Pramac cette année. Petrucci y décroche en effet son seul podium (à ce jour), avec la deuxième place, pendant que Miller termine au pied du podium.

Lire aussi :

Grand Prix d'Italie
Grand Prix d'Italie
6/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Au Mugello, les deux Pramac arborent une livrée spéciale Lamborghini. Le résultat en course est quant à lui décevant, avec une septième place sur ses terres de Petrucci, doublée d'un abandon de Miller.

Lire aussi :

Grand Prix de Catalogne
Grand Prix de Catalogne
7/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La Catalogne ne va pas être plus reluisante pour Pramac, Miller essuyant un nouvel abandon et Petrucci devant se contenter de la huitième position à l'arrivée.

Lire aussi :

Grand Prix des Pays-Bas
Grand Prix des Pays-Bas
8/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

La période difficile que traverse alors Pramac se poursuit au sein de la Cathédrale d'Assen. C'est fois-ci, c'est au tour de Petrucci de devoir renoncer en course, Miller renouant pour sa part avec les points avec une timide dixième place.
Grand Prix d'Allemagne
Grand Prix d'Allemagne
9/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Le Sachsenring redonne des couleurs à l'équipe italienne, Petrucci bouclant l'épreuve en quatrième position, et Miller à la 14e.

Lire aussi :

Grand Prix de République Tchèque
Grand Prix de République Tchèque
10/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Au retour de la trêve estivale, Pramac continue d'inscrire des points précieux dans la quête du titre chez les équipes indépendantes, Petrucci terminant sixième à Brno, et Miller 12e.
Grand Prix d'Autriche
Grand Prix d'Autriche
11/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Destins divers pour les pilotes Pramac sur le Red Bull Ring. Si Miller sombre totalement et finit la course à la 18e place, Petrucci fait de nouveau des merveilles et s'empare sous le drapeau à damier de la cinquième place. Une constance de l'Italien qui permet de maintenir à flot l'équipe, déjà en tête chez les satellites, mais aussi à égalité de points avec Suzuki, excusez du peu !
Grand Prix de Grande-Bretagne
Grand Prix de Grande-Bretagne
12/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Statu quo à Silverstone, où la course est annulée en raison des conditions de piste rendues précaires par les intempéries, et surtout une mauvaise évacuation de l'eau. Dommage, d'autant plus que les qualifications avaient laissé présager d'un bon résultat d'ensemble en Angleterre, Petrucci et Miller s'étant positionnés sur les sixième et neuvième emplacements sur la grille de départ.

Lire aussi :

Grand Prix de Saint-Marin
Grand Prix de Saint-Marin
13/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Sur le circuit de Misano, Miller va de nouveau réaliser une performance majuscule en s'adjugeant la deuxième place sur la grille. Las, il ne pourra convertir ses bonnes dispositions du samedi le lendemain, une chute en tout début d'épreuve mettant un terme à ses espoirs de bien figurer sur le littoral de l'Adriatique. Pour Petrucci, c'est également compliqué, l'Italien terminant 11e.

Lire aussi :

Grand Prix d'Aragón
Grand Prix d'Aragón
14/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Les deux pilotes Pramac vont néanmoins se reprendre lors de la manche suivante, en Aragón, Petrucci et Miller bouclant l'épreuve en septième et neuvième positions.

Lire aussi :

Grand Prix de Thaïlande
Grand Prix de Thaïlande
15/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Les deux hommes vont de nouveau rouler de concert à l'occasion de la première édition du Grand Prix de Thaïlande. Ils bouclent ainsi le top 10, ramenant de précieux points à Pramac.
Grand Prix du Japon
Grand Prix du Japon
16/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Sur le circuit de Motegi, Miller fait de nouveau des étincelles avec une nouvelle première ligne, en compagnie d'Andrea Dovizioso et de Johann Zarco. Mais comme à Misano, l'Australien ne parvient pas à confirmer en course et finit hors des points après avoir chuté. Petrucci sauve quant à lui les meubles, avec la neuvième place.

Lire aussi :

Grand Prix d'Australie
Grand Prix d'Australie
17/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Sur le tracé de Phillip Island, les deux pensionnaires de chez Pramac vont à tour de rôle évoluer dans le groupe de tête. De façon très éphémère pour Petrucci (deux virages), qui finira 12e, et sur toute la durée de la course pour Miller, déchaîné devant son public et qui termine septième.

Lire aussi :

Grand Prix de Malaisie
Grand Prix de Malaisie
18/18

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Pramac va assurer son titre de meilleure équipe indépendante à Sepang avec un tir groupé de ses pilotes, Miller et Petrucci terminant respectivement aux huitième et neuvième positions.

partages
commentaires
Smith avec le Sic Racing Team en MotoE en 2019 !

Article précédent

Smith avec le Sic Racing Team en MotoE en 2019 !

Article suivant

Vidéo - Les 10 faits marquants du GP de Malaisie

Vidéo - Les 10 faits marquants du GP de Malaisie
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021