MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
3 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
10 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
24 jours

Quartararo a "préféré laisser" Márquez et Dovizioso et gérer ses pneus

partages
commentaires
Quartararo a "préféré laisser" Márquez et Dovizioso et gérer ses pneus
Par :
13 août 2019 à 17:30

Fabio Quartararo s'est refusé de succomber à la tentation de suivre Andrea Dovizioso et Marc Márquez au GP d'Autriche, préférant assurer le podium.

Après avoir mené cinq tours d'un Grand Prix d'Autriche dont il avait pris le départ depuis la deuxième position sur la grille, Fabio Quartararo se réjouissait dimanche d'avoir pu réaliser ce qu'il décrit comme une solide course d'apprentissage, quelque peu en retrait des intouchables Dovizioso et Márquez.

L'été apporte à n'en pas douter des confirmations ainsi que de la sérénité au rookie, dont les performances font sensation Grand Prix après Grand Prix. Pour commencer, les douloureux souvenirs de son opération du syndrome des loges, qui ne date que de quelques semaines, sont bel et bien oubliés : le calendrier extrêmement condensé des derniers jours a définitivement chassé toute inquiétude, et le Red Bull Ring − un circuit où les freinages sont tendus − représentait le test ultime de sa condition physique, totalement rétablie, au terme d'une semaine éprouvante.

"J'ai beaucoup travaillé pour reconditionner mon bras à 100% pendant la trêve estivale", confirme celui qui a collecté trois podiums sur les cinq derniers GP. "À Brno et ici [en Autriche] en back-to-back, je me sentais très bien. Par ailleurs, nous avons fait près de 80 tours aussi lundi [en tests, à Brno, ndlr] et je me sens très fort. C'est bon de faire une course à 100% physiquement sans souffrir comme au Mugello et à Assen."

Lire aussi :

Les leçons rentrent vite

Et tout va aussi pour le mieux dans la tête ! Gardant les pieds sur terre en dépit d'une performance qui a de quoi lui faire voir des arcs-en-ciel, Quartararo était déjà dans l'analyse dans les instants suivant sa course autrichienne, estimant que le podium était certes une belle récompense, mais qu'il repartait avant tout du Red Bull Ring avec la satisfaction d'avoir encore une fois rempli une belle copie de leçons apprises, notamment sur le fonctionnement des pneumatiques. Cette fois, c'est avec le mélange arrière soft que le Français est parvenu à faire décrocher Rossi, Viñales et Rins en milieu de course, puis à conserver la main dans les derniers kilomètres avec une marge solide.  

"C'était dur : quand j'étais troisième, Vale était à 0"3 et j'ai essayé de placer mon propre rythme tout en gérant les pneus car nous savions qu'ils avaient le medium. Puis j'ai pu gérer entre 1"7 et 2"0 d'avance. Ce fut une course difficile car j'étais seul", décrit-il.

Fabio Quartararo, Petronas Yamaha SRT

Quartararo était en effet un peu distancé par le duo de tête, qui se livrait une lutte sans merci pour la victoire, décernée à Dovizioso après un dépassement réalisé sur son rival Honda dans le tout dernier virage (voir la vidéo ici). Une confrontation dont le Français n'a pas réellement pu être témoin au premier rang, distancé qu'il était d'environ six secondes.

"Malheureusement, j'étais un peu trop loin au dernier tour, mais c'est vrai que je vois nos points forts et j'ai pu rester avec eux quelques tours", commente-t-il. "On voit qu'à un moment, quand Marc était en tête, il a haussé le rythme et que je n'ai pas pu rester avec eux. Mais les tours passés avec eux étaient bien pour voir leur manière de piloter. On peut voir les différents styles de pilotage de la Ducati et de la Honda et l'on sait que les doubler est difficile. J'ai appris beaucoup de choses ici, sur la manière de gérer les pneus."

"Plus que le podium, on a appris encore beaucoup pour le futur : on pourrait à nouveau avoir cette situation et nous avons vraiment bien géré les choses", souligne le #20, qui jugeait jusqu'ici que se montrer rapide sur le tour lancé était plutôt "facile" au regard de ce qu'il faut produire pendant une course. "C'est une des premières fois que je fais la gestion des pneus. Je l'avais moins bien faite à Brno : je n'étais pas au top mais sur cette course, j'ai vraiment bien géré le frein moteur, et vraiment, ça s'est bien passé. C'est bien d'arriver à penser sur la moto et petit à petit, on est en train de s'améliorer en course et pas seulement en qualifs."

Lire aussi :

"Avec le team, on avait parlé avant la course et l'on s'attendait à souffrir au premier tour. Jamais nous ne pensions mener les cinq premiers tours ! On avait choisi le soft et on n'avait pas l'expérience de la gestion de ce pneu. Dans les virages 3-4, j'essayais de gérer le patinage et quand ils [Márquez et Dovizioso] m'ont doublé, j'ai essayé de rester avec eux. J'aurais pu pousser plus, mais j'aurais détruit mes pneus. J'ai préféré les laisser et l'on savait qu'ils avaient un meilleur rythme que nous. Nous ne nous serions jamais attendus à finir sur le podium, donc nous sommes heureux."

"Il y a eu de la pluie [au warm-up de dimanche matin, ndlr] et il n'a pas été possible de tester le medium. [La course] était un peu comme les EL4, alors on a décidé de mettre le tendre et c'était le bon choix pour nous, j'avais du rythme."

Autre bonne option prise par le pilote et son staff technique, celle d'utiliser dès à présent les suspensions en carbone confiées par Yamaha, même si c'est avec le matériel en aluminium qu'il a pris ses marques en MotoGP. "Je pense qu'on a fait un très bon choix. C'était la première fois que je l'essayais sur une longue durée et j'ai eu un bon feeling à la fin avec les pneus usés : je ressentais un peu plus de sensations", décrit-il. "Comme je l'avais dit, à Brno, je ne pouvais pas vraiment expliquer ces sensations car c'était la première fois que je les utilisais, mais petit à petit je prends confiance en ces suspensions et je pense que je vais pouvoir avoir de plus en plus de feeling et aller de plus en vite en fin de course."

Prochain rendez-vous, le week-end du 23-25 août, à Silverstone.

Article suivant
Viñales a "sauvé les meubles" en Autriche

Article précédent

Viñales a "sauvé les meubles" en Autriche

Article suivant

Zarco explique son choix : "Jouer ce va-tout et rebondir dès 2020"

Zarco explique son choix : "Jouer ce va-tout et rebondir dès 2020"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Autriche
Catégorie Course
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes SIC Racing Team
Auteur Guillaume Navarro