Quartararo : "On a pris le temps d'étudier les différentes offres"

C'est un Fabio Quartararo aux anges qui va entamer la semaine prochaine sa pré-saison, déjà certain de disposer dans un an d'une des meilleures places du MotoGP. Un choix auquel il a pris le temps de réfléchir, aussi séduisant ait-il été.

Quartararo : "On a pris le temps d'étudier les différentes offres"

C'est le rêve américain à la sauce niçoise. Fabio Quartararo ne va pas se départir de sitôt du large sourire qu'il a arboré tout au long de l'année dernière, celle d'un premier accomplissement puisqu'il a fait, à 19 ans, des débuts couronnés de succès dans la catégorie reine des Grands Prix moto. Une autre étape majeure l'attendra en effet dès l'année prochaine, lorsqu'il sera cette fois intronisé pilote officiel dans l'une des équipes les plus en vue du plateau. Lui qui, comme des milliers d'autres, se faisait photographier à côté de Valentino Rossi dans le paddock lorsqu'il était enfant, est désormais celui sur qui Yamaha a choisi de miser, l'élément suffisamment fort pour pousser la marque à confronter la star italienne au devoir de réfléchir à son avenir et d'envisager sérieusement l'éventualité d'une retraite.

Lire aussi :

Le rythme de Rossi n'est plus celui du MotoGP. Près de trois ans après sa dernière victoire en date, le #46 doit prendre une décision et il a pour cela besoin de temps, un temps que n'avait pas Yamaha. Sur un marché des transferts de plus en plus tendu, le cycle des signatures de contrats s'enclenche bien trop tôt pour que les performances d'une saison pèsent dans la balance en vue des line-ups de l'année suivante. Désormais, c'est sur la réalité de la saison précédente que les négociations s'appuient. Dès lors, l'homme fort dans les négociations menées cet hiver par Iwata, c'était bien Quartararo. Car après avoir convaincu Maverick Viñales de rester, Yamaha n'avait plus qu'une place à disposition dans son équipe officielle pour 2021 et 2022, et il n'était pas question de ne pas tout faire pour y attirer le jeune Français, si prometteur.

Depuis plusieurs mois déjà, le constructeur faisait le nécessaire pour contenter sa pépite. Doté initialement de la M1 la moins aboutie du plateau, il a reçu des évolutions en cours de saison, puis a obtenu la garantie de disposer pour 2020 d'une moto de même spécification que celle des pilotes officiels. Ne restait plus qu'à lui offrir la promotion suivante, la possibilité d'intégrer le line-up factory, sans quoi le Rookie de l'année 2019 avait toutes les chances de se faire séduire par la concurrence.

"Depuis la fin décembre, je sentais qu'il y avait chez eux une vraie envie qu'on continue à travailler ensemble. Ils m'ont fait comprendre qu'ils me voulaient vraiment. Aujourd'hui, ils font de gros efforts pour faire progresser leur moto, je pense qu'ils se projettent vers l'avenir", observe Quartararo dans les colonnes de L'Équipe.

Convaincu par son choix, il a malgré tout pris le temps de la réflexion. "On a quand même pris le temps d'étudier les différentes offres qui nous étaient faites. On n'a pas dit oui tout de suite", indique-t-il. "Mais comme je l'ai dit, il y avait de la part de Yamaha des témoignages de confiance, notamment avec cette mise à disposition d'une moto d'usine dès cette saison. Et puis la Yamaha, c'est aussi une moto que je connais et avec laquelle je me sens bien. Pouvoir rester quatre ans avec la même marque, je pense que c'est aussi quelque chose de positif. Yamaha, c'était la meilleure décision."

"Succéder à Rossi chez Yamaha... Incroyable !"

Si les accords conclus par Yamaha en vue de 2021 et 2022 ne sont pas, en l'état, synonymes de retraite pour Rossi, c'est tout de même bien la place de l'idole que prendra le jeune Quartararo dans un an. Une passation de pouvoir qui a de quoi faire la joie de l'étoile montante du MotoGP, lui-même estomaqué par la fulgurance de son ascension.

"Disposer dès cette année d'une moto d'usine, puis succéder quelque part à Valentino Rossi chez Yamaha... Oui, c'est incroyable !" confie-t-il. "Ce qui est sûr, c'est que c'est quelque chose que je n'aurais jamais imaginé. Déjà, il n'y a encore que deux ans, qui aurait pensé que je me retrouverais aussi vite en MotoGP ? Et maintenant, on me dit que je vais rejoindre cette prestigieuse équipe Yamaha… C'est exceptionnel. Après, Valentino, tout le monde sait qu'il est en fin de carrière. Cette histoire n'aurait pas été la même dix ans plus tôt."

Bien qu'il ignore si sa promotion a été adoubée par Rossi, Quartararo sent bien que le nonuple Champion du monde ne lui est pas hostile : "Je pense en tout cas qu'il ne s'y est pas opposé. On sait tous le pouvoir qu'a Valentino chez Yamaha... D'ailleurs, l'an dernier, il a toujours eu des mots positifs à mon égard. Et puis les résultats que j'ai obtenus pour ma première saison en MotoGP ont forcément pesé dans la balance."

Lire aussi :

Désormais, c'est l'esprit libéré que le meilleur débutant et premier pilote indépendant de 2019 va entamer sa deuxième saison parmi l'élite. Il ne sera pas perturbé par les discussions d'avenir et va pouvoir investir tous ses efforts dans la quête de sa première victoire et la préparation du cap qu'il passera dans quelques mois.

"Ce qui est aussi pour moi très important, c'est que je sais où je serai pour les trois saisons à venir. Je vais pouvoir aborder la compétition avec beaucoup de sérénité, sans me soucier de mon avenir", assure-t-il. "Je me sens prêt. Surtout après avoir signé un tel contrat ! J'ai les idées claires, je sais ce que je vais faire les trois prochaines années, et justement, cela m'enlève de la pression."

partages
commentaires
Márquez de retour en piste pour la première fois depuis son opération

Article précédent

Márquez de retour en piste pour la première fois depuis son opération

Article suivant

Faire équipe avec Rossi ? "De la science-fiction" pour Marini

Faire équipe avec Rossi ? "De la science-fiction" pour Marini
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Fabio Quartararo
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021
Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati Prime

Pramac et cette victoire si souvent touchée du doigt avec Ducati

Pramac Racing entre cette année dans sa 20e saison en MotoGP, la 17e en partenariat avec Ducati. Frôlée à plusieurs reprises, sa première victoire avec le constructeur italien constitue toujours l'objectif de l'équipe, qui accueille en 2021 deux nouveaux pilotes. Le moment est-il venu ?

MotoGP
24 mars 2021
Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ? Prime

Entre Morbidelli et Rossi, une amitié plus forte que la rivalité ?

Le vice-Champion du monde 2020 a clairement annoncé qu'il ne trahira pas ses valeurs pour atteindre ses objectifs sportifs, aussi élevés soient-ils, cette saison. Sorte de petit frère adoptif de Valentino Rossi, qui l'a pris sous son aile lorsque la vie l'a malmené, Franco Morbidelli veut placer l'amitié au-dessus de toute forme de concurrence entre eux.

MotoGP
21 mars 2021
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021