Fabio Quartararo "très surpris" d'être en pole

Poleman du Grand Prix d'Andalousie, Fabio Quartararo s'en dit étonné, les qualifications s'étant révélées "beaucoup plus difficiles" que celles du week-end dernier à Jerez.

Deuxième week-end de course à Jerez, et deuxième pole position pour Fabio Quartararo. Celui qui a remporté la course d'ouverture du championnat, la semaine dernière, a réussi à se réapproprier la meilleure place de départ, cette fois cependant au terme de qualifications au scénario très différent.

Plus de Marc Márquez face à lui, l'Espagnol étant diminué par une blessure et finalement forfait pour la course, mais le pilote Petronas doit par contre composer avec un Maverick Viñales remonté à bloc. Aussi performant que le week-end dernier, celui-ci veut sa revanche en course et il sait déjà qu'il lui faudra pour cela éviter de refaire un mauvais choix de pneus. Mais il s'est également montré très menaçant sur le tour lancé.

Leader dès les EL1 qu'il a dominés hier matin, Viñales a battu le record de la piste ce matin et était au rendez-vous en qualifications pour le duel annoncé avec son futur coéquipier. Quartararo, lui, a d'abord eu le sentiment que cette pole ne serait pas pour lui.

"Sur le time attack je ne me suis pas senti bien du tout. Il va falloir voir pourquoi, mais finalement je suis très surpris d'avoir fait la pole position", admet-il au micro de Canal+, avouant que la conquête de cette pole a cette fois été "beaucoup plus difficile" que la semaine dernière. "En qualifs j'ai eu du mal, je n'ai pas vraiment réussi à faire un bon tour. Je me suis senti un peu différent, il y avait un peu plus de vent, je n'arrivais pas à bien tourner, donc je ne m'attendais pas du tout à faire la pole position."

Lire aussi :

"Après le premier run, j'ai dit 'bon, on va se concentrer et essayer d'améliorer le chrono pour faire la première ligne'", raconte le Français, qui n'a pu descendre sous la barre des 1'37 aujourd'hui, alors que sa pole de la semaine dernière s'accompagnait d'un record en 1'36"7. Viñales a d'ailleurs figuré en tête durant quelques secondes, avec une légère amélioration, avant que son tour ne soit annulé pour avoir dépassé les limites de la piste.

"À la fin, je ne savais pas dans quelle position j'étais et quand j'ai vu les mécanos du team Moto2 dehors j'ai compris que j'étais en pole position. Je suis super content ! On va surtout essayer de faire un bon départ et un bon premier tour", prévient Quartararo, qui confirme que sa nouvelle approche paye. "C'est ce qu'on a changé par rapport à l'année dernière : je voulais terminer premier aux essais libres, aux qualifs, au warm-up. Mais je n'ai jamais fait premier en course, donc à partir de cette année, pas de stress si je suis 14e comme hier, [il faut] juste travailler."

"On sait qu'on a fait du bon boulot pour la course", retient-il. "Le plus important ce n'est pas d'avoir eu du mal sur le time attack, c'est que notre objectif était de finir sur la première ligne, et on l'a fait. [On a la] pole position, et on sait qu'on a encore un meilleur rythme pour demain."

"On a travaillé sur le rythme de course et on a vu que j'étais performant. On a fait un très beau run en EL4, je me suis senti hyper bien. Comme je l'ai dit, le plus important c'est la course. Ça fait toujours plaisir de faire la pole position, mais c'est demain qu'on ramène les points."

Avec Basile Davoine  

partages
commentaires
Márquez renonce : il ne disputera pas la suite du GP

Article précédent

Márquez renonce : il ne disputera pas la suite du GP

Article suivant

Márquez a tenté, il a "la conscience tranquille"

Márquez a tenté, il a "la conscience tranquille"
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021