MotoGP
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Quartararo, Viñales, Rossi : trois pilotes pour deux guidons ?

partages
commentaires
Quartararo, Viñales, Rossi : trois pilotes pour deux guidons ?
Par :
1 nov. 2019 à 17:00

Non, 2021 n'est pas dans deux ans, c'est demain, en tout cas sur l'échelle des temps du MotoGP. Pour Yamaha, un casse-tête pourrait se présenter, avec trois pilotes jugés "intéressants" pour enfourcher l'une des deux machines de l'équipe officielle en 2021.

Yamaha a placé ses pions pour 2020 en assignant à chacun de ses quatre pilotes une moto officielle, de spécification identique. Ce cap franchi est loin d'être anodin pour le constructeur d'Iwata, autrefois si frileux à l'idée de fournir des machines factory à Tech3 malgré leur longue collaboration, et il s'agit d'une récompense non masquée pour Fabio Quartararo au terme d'une saison de débutant absolument exemplaire. Mais ce cadeau pourrait en appeler d'autres, car ce qui occupe d'ores et déjà les esprits, ce n'est pas tant 2020 que 2021, une saison très ouverte sur le marché des transferts.

Lire aussi :

"Nous avons tous suivi Fabio cette année", se félicite Johan Stigefelt auprès du site officiel du MotoGP. Ravi de son poulain, le team manager Petronas constate le chemin parcouru depuis le test de Sepang en février : "Il a accompli des progrès incroyables, surtout sur son pilotage. Franchement, la moto n'est pas très différente de lorsque nous avions quitté Sepang après les tests [en février], nous avons juste changé quelques petites choses çà et là. Il a surtout compris comment piloter cette moto, et c'est incroyable de voir à quel point il a grandi dans son pilotage et sa manière d'aborder tous les circuits."

S'il confirme cet apprentissage éclair et ses performances au cours de sa deuxième saison, Quartararo aura une voie toute tracée vers l'équipe officielle Yamaha. Mais encore faut-il savoir qui il y remplacerait : Maverick Viñales, le pilote qui réalise actuellement les meilleures performances au guidon de la M1, ou Valentino Rossi, qui pourrait avoir la priorité de Yamaha s'il décidait de poursuivre sa carrière au-delà de 2020 ? Le #46 a répété hier qu'il prendrait sa décision après avoir évalué ses performances au guidon de la M1 2020, pendant l'hiver puis au cours des premières manches de la saison prochaine, or alors que les premières pièces du puzzle pourraient être dévoilées très tôt, les délais souhaités par le Docteur ne seront pas forcément une aide pour son employeur.

"Logiquement, pour l'équipe d'usine nous avons besoin de deux pilotes rapides et compétitifs", décrit Lin Jarvis auprès du journal Marca, détaillant les trois candidats qui s'imposent pour les deux guidons à pourvoir. "Fabio, évidemment, est un pilote très intéressant, très rapide, et il est logique qu'après deux ans dans la structure satellite il veuille rejoindre l'équipe officielle. Bien entendu, il nous intéresse. Maverick est lui aussi très intéressant, car il est très rapide et il a quatre ans d'expérience. Nous l'avons vu sur plusieurs courses. Il aurait pu gagner en Australie, mais notre moto n'était pas assez rapide, comme nous l'avons vu, malheureusement, dans la ligne droite. Mais quand Maverick est dans sa zone de confort, il est très compétitif, et je crois toujours qu'il a le potentiel pour remporter des titres. Maverick est donc très intéressant."

"Valentino est également intéressant, pour différentes raisons : il est souvent très compétitif et il est clairement parmi les meilleurs des top pilotes. Mais, logiquement, la grande question est de savoir s'il va continuer ou non. Il faut attendre de voir. Pour le moment, ce n'est pas un problème, parce qu'il ne se passe rien et nous n'avons pas à prendre de décisions, mais cela peut devenir un problème."

Viñales voudra-t-il rester ?

Si le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing suggère qu'il est "encore très tôt pour parler de 2021", la réalité est tout autre. Alors que le marché des transferts s'annonce bouillant, avec entre autres tous les guidons officiels en jeu, les premiers contrats devraient être scellés historiquement tôt. Dans un tel contexte, il est logique que des rapprochements, voire des discussions, aient déjà été initiés, et Ducati n'a pas caché son intérêt pour Maverick Viñales.

Lire aussi :

"Pour le moment, je pense qu'il veut rester avec nous. Mais, évidemment, il est important que notre moto soit plus compétitive", concède Lin Jarvis au sujet du pilote espagnol. "Il nous a rejoints [fin] 2016, nous avons gagné le championnat en 2015 avec Jorge [Lorenzo], il est donc arrivé à un moment qui semblait bon mais, malheureusement, c'est le moment où nous avons commencé à perdre notre chemin."

"Malheureusement, les premières années avec Maverick ont bien commencé, il a affiché son véritable potentiel, mais nous avons échoué à lui fournir une bonne moto. Aussi, parfois, Maverick a perdu sa concentration et s'est montré irrégulier dans ses résultats. Mais nous savons que quand il se sent à l'aise avec la Yamaha et quand la moto est rapide, il peut être imbattable. C'est ce qui nous intéresse chez Maverick aujourd’hui et à l'avenir."

Avec Michaël Duforest

Article suivant
Dovizioso "dans le groupe", Petrucci à la dérive en pneus neufs

Article précédent

Dovizioso "dans le groupe", Petrucci à la dérive en pneus neufs

Article suivant

EL3 - Morbidelli prend l'avantage, Zarco atteint son but

EL3 - Morbidelli prend l'avantage, Zarco atteint son but
Charger les commentaires