MotoGP
26 mars
EL1 dans
17 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
24 jours
16 avr.
Prochain événement dans
38 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
79 jours
03 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
100 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
121 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
170 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
184 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
191 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
212 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
226 jours
28 oct.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
247 jours

Les performances de Mir, "une motivation" pour Rins

Álex Rins assure que le fait de voir son coéquipier Joan Mir prendre l'ascendant au sein de l'équipe Suzuki le motive à réagir.

Les performances de Mir, "une motivation" pour Rins

Solide leader de l'équipe Suzuki la saison passée, grâce notamment à ses deux premières victoires MotoGP, Álex Rins connaît un championnat 2020 plus complexe. Blessé dès le coup d'envoi de la saison, il a connu son lot de malchance et n'a pas encore réussi à monter sur le podium. À l'inverse, son coéquipier prend de l'envergure et, après une saison 2019 dédiée à sa découverte de la catégorie et marquée par une longue absence pour blessure, il s'affirme à présent comme l'un des hommes forts du championnat.

Auteur de trois podiums lors des quatre dernières courses, Joan Mir est celui qui y a obtenu les meilleurs résultats cumulés au point d'être vu comme un nouveau prétendant au titre, particulièrement craint par certains de ses adversaires alors que le MotoGP en est à mi-saison. Il faut dire qu'il ne compte que quatre points de retard sur le leader et occupe une quatrième place qui peut rapidement le propulser au sommet, alors que son coéquipier est pour l'heure 12e, 36 points plus bas.

Lire aussi :

Si l'on pourrait penser que cette situation affecte Álex Rins mentalement, lui affirme au contraire que cela le pousse à faire toujours mieux. "Ça me motive", assurait-il à son arrivée à Barcelone. "Franchement, ça me motive que l'on parle autant de lui parce qu'il obtient de si bons résultats. Ça fait plusieurs courses qu'il fait de très bons résultats, il rapporte de très bons podiums à Suzuki, et la vérité c'est que cela me motive pour continuer à aller de l'avant."

"Il est clair que Joan a beaucoup progressé et il est maintenant capable de fournir des informations à Suzuki pour améliorer la moto. L'année dernière, ça manquait mais cette année c'est beaucoup mieux. Le fait qu'il fasse du bon travail est clairement une motivation pour moi. Le premier pilote que l'on veut battre, c'est son coéquipier, alors c'est bien."

Depuis le début du championnat, le #42 n'a eu l'avantage sur son coéquipier qu'à Brno, et la situation a semblé plus critique encore avec la récente bonne série de Mir. Déjà devancé par son voisin de stand lors du premier week-end à Misano, Rins était en proie à de mauvaises sensations lors du deuxième Grand Prix et il est resté dans l'ombre d'un Mir qui aura été éclatant lors de ces deux courses. "C'est vrai que, personnellement, il m'a manqué un petit quelque chose, un peu d'attaque en fin de course, mais le fait qu'il soit en tête me motive beaucoup", insistait Rins, qui était plutôt soulagé d'enchaîner immédiatement avec sa course à domicile.

"Le fait que [le Grand Prix de Catalogne] soit une semaine après Misano 2 m'aide à passer à autre chose après le Grand Prix précédent. C'est un nouveau week-end et on va tout donner", promettait-il avant de se lancer en piste à Barcelone. "Nous avons analysé ce qui s'est passé, bien que nous connaissions le problème. Je pense que cela se résume à un manque de confiance dans la moto, beaucoup de stress après avoir réussi une bonne première course à Misano et ne pas avoir pu bien faire à la seconde."

Certain d'avoir la capacité de gagner, Álex Rins affirmait vouloir se battre pour y arriver dès les premiers essais libres de ce week-end espagnol. S'il figurait dans le top 10 vendredi, il a pourtant été devancé par son coéquipier, à nouveau solidement accroché au premier groupe dès cette première journée. Tous deux ont rétrogradé samedi matin au point que Rins a dû en passer par la Q1, où il n'a manqué que de peu l'accession à la phase finale des qualifications.

"Le rythme est là, nous avons fait de bons EL4", affirmait Rins samedi soir. "J'ai peiné à faire un tour rapide en qualifications. C'est dommage que Nakagami m'ait passé au dernier moment pour passer en Q2. Bref, je partirai 13e, c'est déjà bien mieux qu'à Misano 2 ! [...] Je pense que nous sommes en bien meilleure forme qu'à Misano 2. Là-bas, je n'ai pas pu faire mieux que 18e, je me suis battu pour la Q2 mais pour rien."

S'il ne se plaint pas et serre les dents depuis deux mois, le pilote espagnol souffre encore des conséquences de sa lourde blessure à l'épaule. "J'ai essayé de faire de mon mieux", soulignait-il. "Je ne suis pas dans une situation parfaite en termes de condition physique, c'est comme ça. Il faut que je me batte malgré ça, que je coure avec ça et je dois finir le plus haut possible. C'est comme ça. Pour la course, je ferai mon maximum, comme je l'ai fait à Misano."

Lire aussi :

Lui-même déçu de sa performance sur le tour lancé, qui reste à ses yeux le point faible de la Suzuki, Joan Mir veut penser que la méforme de son coéquipier ne trouve son origine que dans un manque passage de sensations.

"Franchement, en qualifications, la moto n'est pas la meilleure que nous ayons jamais eue. Nous avons un peu plus de difficultés", rappelait Mir après s'être qualifié huitième. "C'est vrai qu'Álex n'a pas de difficultés qu'en qualifs, mais aussi en course. Je ne suis pas surpris de le voir se battre pour entrer en Q2, car d'habitude, c'est là qu'il est, mais habituellement il parvient à y passer. Cette fois, ça n'a pas été le cas, mais il était proche. Je ne pense pas qu'il ait de problème, il est rapide, il a juste besoin d'un peu plus de sensations."

Avec Germán Garcia Casanova et Benjamin Vinel

partages
commentaires
Zarco espère encore trouver 5 dixièmes et viser le podium

Article précédent

Zarco espère encore trouver 5 dixièmes et viser le podium

Article suivant

Warm-up - Quartararo au sommet et dans le gravier

Warm-up - Quartararo au sommet et dans le gravier
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de Catalogne
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Álex Rins , Joan Mir
Équipes Team Suzuki MotoGP
Auteur Léna Buffa
Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté Prime

Maverick Viñales, leader en quête de stabilité et de clarté

Nouveau leader moral de l'équipe officielle Yamaha de par son expérience et les succès obtenus jusqu'à présent, Maverick Viñales aborde une saison 2021 qui s'annonce peut-être comme la plus importante de sa carrière, avec une réelle chance de s'affirmer enfin.

MotoGP
6 mars 2021
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020