Rossi : "Une grave erreur d'évaluation" pour Zarco

Convaincu que Johann Zarco n'a eu aucune intention de provoquer le carambolage effrayant du Grand Prix d'Autriche, Valentino Rossi exhorte malgré tout à se souvenir que la sécurité doit prévaloir sur la compétition.

Rossi : "Une grave erreur d'évaluation" pour Zarco

Valentino Rossi est sorti de son silence 48 heures après l'accident glaçant au milieu duquel il s'est trouvé, avec son coéquipier Maverick Viñales, dimanche en course. Tous deux ont été frôlés par les motos accidentées de Franco Morbidelli et Johann Zarco lorsque ceux-ci se sont percutés à pleine vitesse à l'entrée du virage 3 du Red Bull Ring, entraînant l'envol de leurs machines en perdition qui se sont désintégrées sous le choc.

Si la violence de l'accident était déjà frappante sur le moment, revoir les images à tête reposée et sous tous les angles n'a fait que renforcer pour les pilotes le sentiment d'avoir eu une chance inouïe de ne pas être grièvement blessés dans ce carambolage. Sous le choc dimanche, Rossi a quant à lui pris plus gravement encore la mesure des événements et les a évoqués ce soir sur ses réseaux sociaux.

"Les images de ma caméra embarquée sont celles qui me font le plus peur", écrit-il, "car elles permettent de comprendre la vitesse à laquelle la moto de Franco a traversé la piste juste devant moi. Elle est passée tellement fort que je ne l'ai même pas vue. Quand je suis rentré au stand j'étais déjà assez secoué d'avoir vu la moto de Zarco voler littéralement au-dessus de la tête de Maverick."

"Miraculeusement, personne ne s'est fait mal, mais j'espère que cet accident fera réfléchir tout le monde, et surtout nous, les pilotes", poursuit Rossi, qui dès dimanche exhortait les pilotes à se montrer moins agressifs en piste. S'il avait initialement eu des mots très durs à l'égard de Johann Zarco, le pilote italien se montre aujourd'hui moins radical, convaincu que le Français n'a pas intentionnellement entraîné un tel crash.

"Zarco n'a pas causé intentionnellement un carambolage de cette ampleur, mais cela reste malgré tout une grave erreur d'évaluation, qu'un pilote MotoGP ne peut se permettre, surtout dans un freinage à 310 km/h", juge toutefois Rossi. "En se déplaçant rapidement sur la droite et en freinant sous le nez de Franco, il ne lui a pas laissé de place pour ralentir et Morbidelli n'a rien pu faire d'autre que de lui rentrer dedans à pleine vitesse."

"Je comprends qu'en course on joue gros et tout le monde donne le maximum pour être devant, mais il ne faut pas oublier que notre sport est dangereux et notre sécurité ainsi que celle de nos adversaires est beaucoup plus importante que le gain d'une position", conclut Valentino Rossi.

 

Johann Zarco, qui doit être opéré mercredi d'une fracture du scaphoïde, a indiqué qu'il se rendrait au Red Bull Ring jeudi afin de tenter de participer au Grand Prix de Styrie, mais aussi de revenir lors d'une réunion sur les événements de dimanche. Son équipe a déjà tenté de le défendre en affirmant que la télémétrie montrait qu'il avait freiné plus tard dans ce virage qu'il ne l'avait fait au même endroit dans les tours précédents, Avintia tentant d'attester une nouvelle fois que la manœuvre n'était aucunement intentionnelle, un avis que plusieurs pilotes ont également partagé, estimant qu'il s'agissait d'un incident de course.

Franco Morbidelli a fait savoir pour sa part qu'il attendait que le sujet soit remis sur la table jeudi, avant le début du deuxième Grand Prix sur ce circuit. "Nous en parlerons jeudi, c'est certain. Je pense que lorsque deux pilotes chutent, il est commun de qualifier cela d'incident de course et de considérer que c'est réglé… Mais cet 'incident de course' est survenu à 310 km/h. Nous avons beaucoup de chance d'être en un morceau, mais quelqu'un doit payer cette faute", a-t-il écrit lundi sur Twitter.

partages
commentaires
Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"

Article précédent

Poncharal défend Lecuona : "Mettez-vous à sa place, il n'a que 20 ans"

Article suivant

Les commissaires du MotoGP convoquent quatre pilotes, dont Zarco

Les commissaires du MotoGP convoquent quatre pilotes, dont Zarco
Charger les commentaires
Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha Prime

Pourquoi Dovizioso est plus une pièce rapportée qu'un pari pour Yamaha

Les différents événements qui ont mené à l'arrivée d'Andrea Dovizioso chez SRT et la suprématie de Fabio Quartararo chez Yamaha font penser que son retour en MotoGP revêt plus d'un choix par défaut que d'un projet à long terme.

MotoGP
8 sept. 2021
Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais Prime

Ce 10e titre que Valentino Rossi ne remportera jamais

Il y a 24 ans jour pour jour, Valentino Rossi devenait Champion du monde pour la première fois. Aujourd'hui il s'apprête à quitter le MotoGP, résolu à l'idée que le dixième sacre après lequel il a tant couru ne viendra jamais enrichir son palmarès.

MotoGP
31 août 2021
Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière Prime

Comment Marc Márquez affronte le plus grand défi de sa carrière

Dans une interview exclusive accordée à Motorsport.com, Marc Márquez se confie sur les défis auxquels il est confronté depuis sa blessure, sa volonté de retrouver le sommet et la domination actuelle de Fabio Quartararo.

MotoGP
24 août 2021
La gestion de la pression, de moins en moins taboue Prime

La gestion de la pression, de moins en moins taboue

Sujet délicat s'il en est, la santé mentale s'assume désormais de plus en plus dans différentes disciplines sportives, et la compétition moto n'y fait pas exception. La gestion de la pression ou de performances en berne peut s'avérer particulièrement difficile à endurer, et cela reste bien souvent tabou.

MotoGP
21 août 2021
Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022 Prime

Pourquoi Petronas n'a toujours pas de pilote pour 2022

Le verrouillage de Raúl Fernández par KTM et le peu de coopération de Yamaha font que le team Petronas SRT n'a pas encore pu annoncer de pilote pour la saison prochaine. Après avoir vu l'Espagnol lui échapper, l'équipe malaisienne porte son dévolu sur Marco Bezzecchi, mais lui aussi est en lien étroit avec un autre groupe.

MotoGP
10 août 2021
Le gentil géant qui manquera au MotoGP Prime

Le gentil géant qui manquera au MotoGP

Imaginer le MotoGP sans Danilo Petrucci, c'est envisager de perdre l'un des rares pilotes qui aient pu battre Marc Márquez au sommet de son art et un garçon aussi attachant que combattif.

MotoGP
26 juil. 2021
Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné Prime

Joan Mir, un Champion du monde bousculé mais pas résigné

Joan Mir croit en ses chances de conserver son titre en MotoGP, malgré une première moitié de saison en dessous de ses attentes. Motorsport.com a pu échanger avec le pilote Suzuki sur ses chances au championnat, le départ de Davide Brivio et la célébrité apportée par son sacre mondial en 2020.

MotoGP
23 juil. 2021
Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès Prime

Quartararo décrypte sa réussite : sérénité retrouvée et Yamaha en progrès

À la peine dans les dernières de la saison 2020, Fabio Quartararo a retrouvé le sommet et domine le championnat à mi-parcours. Motorsport.com s'est entretenu avec le Niçois pour évoquer sa nouvelle approche, sa progression et son arrivée dans l'équipe Yamaha factory, mais aussi les grandes difficultés de son coéquipier.

MotoGP
15 juil. 2021