MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Rossi : Quartararo, un pilote au talent "hors norme"

partages
commentaires
Rossi : Quartararo, un pilote au talent "hors norme"
Par :
12 nov. 2019 à 15:53

Le pilote italien salue le talent exceptionnel du jeune rookie et prévient Yamaha : il est important de ne pas le laisser s'échapper vers la concurrence.

Bien que lui-même en difficulté, Valentino Rossi semble adouber Fabio Quartararo. De 20 ans son cadet, le Français a pris l'ascendant sur le #46 durant cette saison, la première qu'il dispute en catégorie reine, et le devance de six points avant la finale du championnat qui aura lieu cette semaine. Cinq pole positions et six podiums pour l'un, seulement deux arrivées dans le top 3 pour l'autre et aucun départ du meilleur emplacement : les chiffrent rendent justice aux débuts tonitruants du Niçois, alors que le champion italien connaît une année "sans".

"Je pense que beaucoup de personnes s'attendaient à ce que Quartararo puisse être compétitif, mais pas comme ça", admet Rossi dans une interview accordée au site officiel du MotoGP. "Parfois, c'est bien d'avoir de l'expérience mais parfois ça n'est pas bien ! Il partait de zéro et il arrive à très bien piloter la moto, à être très précis, à très bien freiner."

Lire aussi :

"Je pense qu'il est un talent hors norme, car cette année il fait quelque chose de spécial. Maintenant il est important pour Yamaha que Quartararo coure avec la M1 à l'avenir", prévient le vétéran italien, admettant sans détour les difficultés que lui-même traverse. "C'est une saison difficile, il est clair que l'on attendait plus. Je n'ai pas été assez fort, pas assez rapide, et je ne me suis pas senti à l'aise avec la moto. On traverse un moment difficile dans notre relation [la moto et moi], et les résultats parlent d'eux-mêmes."

À l'approche de la clôture du championnat, Rossi concède que les soucis rencontrés ont une dimension personnelle, bien conscient que Fabio Quartararo, mais aussi Maverick Viñales se montrent sensiblement plus compétitif que lui Grand Prix après Grand Prix. "Ils semblent mieux piloter que moi, être en meilleure forme, ils semblent mieux se sentir avec l'équilibre de la moto de cette année. Maverick et Quartararo sont en effet très, très forts", admet le #46, devancé à ce jour de 35 points (et deux victoires !) par son coéquipier. "Je souffre plus que Maverick. On ne fait pas la même taille et je semble avoir besoin de quelque chose de différent dans l'aérodynamique, ou quelque chose comme ça, car je souffre plus en vitesse de pointe."

L'ECU unique, le début des difficultés

La capacité qu'ont eue Viñales et Quartararo à exploiter le package actuel pour se battre aux avant-postes s'ajoute, selon Rossi, à des faiblesses chroniques de la M1 depuis quelques années. Le tournant étant, à ses yeux, le changement d'électronique opéré en 2016 et auquel il estime qu'Iwata n'a pas réussi à s'adapter aussi bien que les autres constructeurs.

"Le premier problème dont j'ai beaucoup parlé avec les ingénieurs c'est l'électronique, particulièrement à l'accélération, mais aussi au niveau du frein-moteur. On a changé d'ECU, il est devenu standard pour tout le monde, fourni par Magneti Marelli, et il semble que nos ingénieurs japonais ont eu beaucoup, beaucoup de mal avec cet ECU, car c'est comme s'il parlait une autre langue. Deuxièmement, il y a le moteur. On peut acheter de la puissance et l'évolution du moteur, mais il faut dépenser de l'argent et du temps", pointe le pilote italien.

"Nous parlons beaucoup avec les ingénieurs et [Yamaha] semble comprendre qu'ils ont besoin d'investir des efforts, de l'argent et des ingénieurs pour essayer de combler notre retard. Si nous continuons le développement normal, on ne va jamais y arriver. Il faut quelque chose de plus, quelque chose de grand."

Lire aussi :

Dès la semaine prochaine, le MotoGP entrera dans 2020 avec le premier des deux tests d'intersaison qui se dérouleront avant la trêve hivernale. L'occasion pour Rossi se prendre ses marques avec son nouveau chef mécanicien et de commencer à mettre en place les changements souhaités au sein de son groupe de travail. Puis, dès début février, il sera temps de comprendre si la version 2020 de la M1 est véritablement allée dans la bonne direction afin de corriger ses défauts.

Très vite, ensuite, il s'agira de prendre une décision quant à son engagement personnel dans la compétition. Et, à ce jour, il n'est pas exclu que l'avenir que Rossi prédit à Quartararo n'en fasse pas son propre coéquipier chez Yamaha s'il décide de poursuivre l'aventure au-delà de 2020… "Tout dépendra des résultats. Si je suis plus fort que cette année et que je peux me battre pour le podium, je voudrai essayer de continuer. Sinon, je verrai. Mais tout dépendra beaucoup de la vitesse que j'aurai", conclut-il.

Article suivant
Márquez juge "inimaginable" que la situation de Lorenzo perdure

Article précédent

Márquez juge "inimaginable" que la situation de Lorenzo perdure

Article suivant

Les plus jeunes pilotes à avoir débuté en MotoGP

Les plus jeunes pilotes à avoir débuté en MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa