Les saisons les plus courtes et les plus tardives des GP moto

La saison 2020 occupera indéniablement une place à part dans l'Histoire des Grands Prix moto. Passons en revue les championnats ayant compté le moins de courses et ceux ayant commencé plus tard, pour mieux comprendre le caractère exceptionnel de cette année.

Les saisons les plus courtes et les plus tardives des GP moto

La saison 2020 du MotoGP, la 72e depuis la création du championnat en 1949, devait être la plus chargée qu'ait connu la discipline, avec pas moins de 20 courses au programme de mars à novembre. Si lors de la première année d'existence des Grands Prix, le champion était sacré au bout de six manches, l'agenda s'est fortement intensifié au fil des époques, et notamment dans l'ère moderne.

Depuis que la Dorna a pris en main la promotion du championnat, on est ainsi passé de 13 courses en 1992 à 19 l'an dernier. Longtemps, 18 a semblé être le nombre idéal, atteint en 2007 et maintenu pendant 11 ans à la seule exception de la saison 2009, où l'annulation du Grand Prix de Hongrie n'a permis la tenue que de 17 manches. Depuis, à chaque tentative d'ajouter un rendez-vous au programme, les plans ont vacillé pour une raison ou une autre. Ainsi, en 2018, alors qu'il avait été décidé d'organiser 19 courses, ce qui était alors un record, une tempête à Silverstone a poussé à annuler l'épreuve britannique.

La progression devait toutefois se poursuivre et le Grand Prix de Finlande était venu renforcer l'agenda en 2020. Jamais encore une saison n'avait prévu de compter 20 rendez-vous, ce qui devait cette année être les prémices d'une augmentation vers 21, puis 22 Grands Prix à moyen terme. Mais, près de deux mois après ce qui aurait dû être sa date de début, le championnat est à l'arrêt à cause de la pandémie de COVID-19, qui pourrait ironiquement en faire l'une des saisons les plus courtes de son Histoire, puisque l'on ignore pour le moment quand les courses pourront débuter et combien pourront se tenir.

Lire aussi :

Les saisons les plus courtes de l'Histoire

Le Championnat du monde de vitesse est né en 1949 avec, à l'époque, six Grands Prix au programme, dans un contexte qui voulait que seuls certains résultats étaient pris en compte au classement général. De 1951 à 1955, le calendrier est passé à huit Grands Prix, avant de repasser à six rendez-vous en 1956, puis à sept en 1958. Ce n'est qu'en 1961 que le cap des dix Grands Prix a été atteint, un programme qu'on allait ensuite retrouver en 1965, 1967 et 1968. En 1969, 20 ans après la naissance de la discipline, le record a été battu avec 12 courses, le double par rapport à la première année.

En 1972, cette référence était à nouveau battue, avec 13 Grands Prix au programme, mais ce nombre n'allait plus être atteint au cours des 14 années suivantes, les saisons comptant dix, 11 ou 12 courses, et même seulement huit en 1980. C'est à la fin des années 1980 qu'un changement net s'est opéré, avec une saison 1987 comptant 15 courses. Ce nombre s'est dès lors stabilisé jusqu'en 1991, avant que la Dorna ne prenne le championnat en main.

Treize courses ont été disputées cette année-là, puis l'on est passé à 15 en 1996. En 1999, alors que le championnat fêtait ses 50 ans, 16 courses par an étaient au programme, un nombre qui a été maintenu jusqu'en 2004. Les saisons 2005 et 2006 ont compté 17 Grands Prix, avant d'en passer à 18 en 2007. Après le couac de 2018, la saison 2019 a compté 19 manches et reste à ce jour la plus longue qu'ait connu le championnat.

Si 2020 devait se baser sur un programme de 20 Grands Prix, 11 manches ont d'ores et déjà été annulées ou reportées. La dernière à avoir fait les frais du coronavirus est précisément le Grand Prix de Finlande, celui-là même qui devait mener le MotoGP à un nouveau record. Désormais, chacun saurait se satisfaire d'un championnat comptant dix à 12 courses, malgré le retour dans le temps que cela impliquerait, impensable il y a encore quelques mois.

Lire aussi :

Le championnat le plus tardif

Autre paramètre exceptionnel, le championnat pourrait ne pas débuter avant le mois d'août, si le Grand Prix de République Tchèque conserve sa date initiale et devient le premier à pouvoir être organisé après les différents reports déjà annoncés pour les courses initialement prévues de mars à juillet. Il s'agirait alors de la saison ayant débuté le plus tard depuis la création du championnat.

La saison ayant débuté le lus tard, pour le moment, est la première, en 1949, puisque sa première course s'est tenue le 17 juin sur l'île de Man. La date de début était similaire en 1963 (14 juin) et en 1953 (12 juin). Dans les années 1960 et 1970, et jusqu'en 1980, il a fallu attendre tout au plus le mois de mai pour que la compétition débute : le 9 mai en 1971 ou encore le 11 mai en 1980. Il y eut toutefois une exception notable, avec la saison 1964, qui conserve un record grâce à une première manche organisée le 2 février à Daytona.

Dans les années 1980 et jusqu'en 1996, le début du championnat était fixé au mois de mars et cela a été maintenu pendant 14 saisons (1982 à 1996), à l'exception de 1986, où le coup d'envoi n'a été donné que le 5 mai. De 1997 à 2005, le championnat commençait généralement en avril, puis il est revenu en mars en 2006 et c'est également au cours de ce mois-là que dix des 12 derniers championnats ont débuté.

10 moments historiques dans les calendriers :

Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

1972

1972
1/10

Photo de: Uncredited

En 1972, 13 courses ont été programmées, une première fois dans l'histoire.

1980

1980
2/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

Entre 1967 et 1979, il y a toujours eu entre dix et 13 courses par an, mais en 1980 la saison est tombée à huit épreuves.

Ici, le Grand Prix de France, au Paul Ricard.

1987

1987
3/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En 1987, pour la première fois dans l'Histoire, 15 courses ont été programmées. Du jamais vu !

1992

1992
4/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En 1992, la Dorna a repris le championnat, et cette année-là 13 courses ont été organisées.

1999

1999
5/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En 1999, 16 Grands Prix ont été organisés pour la première fois en une saison.

2005

2005
6/10

Photo de: Gauloises Fortuna Racing

Au cours de la saison 2005, la Dorna a porté le nombre de courses à 17, le plus élevé jamais atteint dans l'Histoire.

2007

2007
7/10

Photo de: Ducati Corse

L'année 2007 restera dans l'Histoire pour le duel Rossi-Stoner, mais aussi comme la première saison ayant compté 18 courses.

2018

2018
8/10

Photo de: Gold and Goose / Motorsport Images

En 2018, le MotoGP a annoncé pour la première fois 19 courses, mais une tempête a poussé à l'annulation de la manche de Silverstone.

2019

2019
9/10

Photo de: MotoGP

Le Grand Prix de Valence a été le 19e de la saison 2019. Jamais auparavant il n'y avait eu autant de Grands Prix en une année.

Mika Kallio lors d'un test sur le KymiRing, en Finlande

Mika Kallio lors d'un test sur le KymiRing, en Finlande
10/10

Photo de: MotoGP

La Finlande était inscrite au calendrier MotoGP pour 2020, devenant ainsi le 20e circuit d'une saison qui devait être historique. Finalement, elle le sera bien, mais pour d'autres raisons.
partages
commentaires
Ezpeleta "optimiste" pour une saison de fin juillet à novembre

Article précédent

Ezpeleta "optimiste" pour une saison de fin juillet à novembre

Article suivant

Yamaha : Rossi devra décider de son avenir avant le premier GP

Yamaha : Rossi devra décider de son avenir avant le premier GP
Charger les commentaires
Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité ! Prime

Donner ou prendre le sillage : entre aubaine, tolérance et nécessité !

Prendre le sillage d'un rival pour gagner en performance... ou être celui qui est accroché et donne, de son plein gré ou non, un avantage à un concurrent. Le sujet n'a pas pas fini de faire parler, mais crée en tout cas des dynamiques intéressantes entre les pilotes du plateau MotoGP.

MotoGP
10 juin 2021
Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ? Prime

Éligibilité aux concessions techniques : le remède pour Honda ?

Aveu d'échec mais coup de pouce possiblement bienvenu : l'éligibilité à des concessions en MotoGP peut être vue de plusieurs manières, comme en témoignent les réactions de Marc Márquez et Pol Espargaró à cette évocation...

MotoGP
6 juin 2021
Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre" Prime

Lucio Cecchinello : "Ma récompense ? Le plaisir que je continue à prendre"

Toujours aussi passionné, mais aussi ancré dans la réalité, l'ancien pilote Lucio Cecchinello partage avec nous son regard sur les effets de la crise actuelle en MotoGP et la manière dont le championnat devrait selon lui évoluer.

MotoGP
28 mai 2021
Hervé Poncharal, taille patron Prime

Hervé Poncharal, taille patron

Patron du team Tech3 et président de l'IRTA, Hervé Poncharal est une figure incontournable du MotoGP. Aussi impliqué dans le sauvetage du championnat face à la crise sanitaire que touché par l'évolution de la planète, le Français a partagé avec nous son regard sur le monde.

MotoGP
26 mai 2021
Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ? Prime

Que doit faire Marc Márquez pour revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir signé une septième place au Portugal pour son retour fracassant en MotoGP, Marc Márquez entame désormais un long et dur travail pour retrouver le pilotage lui ayant donné six titres en catégorie reine.

MotoGP
23 avr. 2021
Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête Prime

Pourquoi l'incident entre Miller et Mir mérite une nouvelle enquête

Malgré la décision de Suzuki de ne pas faire appel de l'absence de sanction pour Jack Miller après son incident avec Joan Mir, il est nécessaire d'agir pour ne plus voir ce genre de manœuvre, qui aurait facilement pu tourner à la tragédie à Losail.

MotoGP
9 avr. 2021
Johann Zarco, la victoire avant l'heure Prime

Johann Zarco, la victoire avant l'heure

En à peine 18 mois, Johann Zarco est passé d'un extrême à l'autre en MotoGP, de pilote accablé et sans guidon à leader rayonnant du Championnat du monde 2021. Mais les Grands Prix de Losail ont surtout vu le retour au premier plan d'un homme retrouvé.

MotoGP
5 avr. 2021
Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales Prime

Les changements derrière le retour en force de Maverick Viñales

Sa victoire autoritaire lors de la manche d'ouverture du championnat intervient alors que Maverick Viñales vit une période de changement personnel et professionnel. Est-ce le tremplin vers une lutte pour le titre plus concrète qu'elle ne l'a été par le passé ?

MotoGP
30 mars 2021